Les Cinque Terre, cinq bourgs où le temps semble s'être arrêté, n'attendent que vous pour dévoiler leurs secrets. Amoureux de la mer, marcheurs acharnés et bonnes fourchettes, préparez-vous ! Mer, sentiers et gastronomie sont les ingrédients d'un séjour réussi aux Cinque Terre. Rassurez-vous, art et histoire ne manquent pas à l'appel et auront largement de quoi satisfaire votre soif de culture.

 

Un petit coin de paradis

Au fur et à mesure que le train vous rapproche de Riomaggiore, Manarola, Corniglia, Vernazza et Monterosso, la beauté du spectacle vous saisit comme par enchantement : une succession de collines cultivées en terrasses plongent à pic dans la mer bleue. Ici et là, de petits groupes de maisons rajoutent une touche de couleur au vert de la végétation. Ce petit coin de paradis, classé au patrimoine de l'Unesco, s'étire entre les promontoires de Punta del Mesco et Punta del Persico. C'est la difficulté d'accès, aussi bien par terre que par mer, qui a miraculeusement permis de préserver ces terres quasi vierges. En effet, pour rejoindre ces bourgs aux noms évocateurs, oubliez votre voiture ! Encaissés dans les anses naturelles creusées par la mer, ils sont bien plus facilement accessibles par le train.

Commencez votre découverte par la moins dépaysante des cinq, Monterosso, la première à vous accueillir du côté ouest. Vous ne résisterez pas à la tentation de plonger dans les eaux bleues de la belle plage de Fegina, la seule sablonnée de toute la région, avant d'aller vous perdre dans les venelles du tissu médiéval de la vieille ville. Avant de rejoindre Vernazza, un arrêt de train plus loin, faites une halte à San Francesco, l'ancienne église du couvent des capucins toujours à Monterosso.

Changement de registre à Vernazza, la plus mondaine des cinq, mais aussi la plus romantique. Le cadre se prête à une halte revigorante, c'est la seule à posséder un port. Prenez exemple sur les Ligures, qui, le midi comme le soir, s'attablent joyeusement à l'une des trattorie en bord de mer. Une bonne occasion pour faire votre première rencontre avec la gastronomie locale et admirer l'horizon sur lequel se découpe le clocher de la belle Santa Maria d'Antioca.

Pour vous déplacer, utilisez le train comme le bus, et après une nuit revigorante dans l'un des nombreux établissements aménagés dans ce qui était des habitations de pêcheurs, vous êtes prêt pour poursuivre votre découverte. Éloignez-vous de la côte pour rejoindre la " plus terrestre " des cinq. Pour atteindre Corniglia, armez-vous de courage et grimpez au sommet de la Lardarina, une montée de 377 marches. Rassurez-vous, pour les plus paresseux, un service de navettes assure le trajet de la gare à la place du village. Entourée de vignobles et sans accès direct à la mer, le bourg est lié à la terre. Si vous n'êtes pas amateur de poisson, c'est bien dans les brasseries du centre que l'on vous servira du lapin aux olives, des terrines de sanglier et des tagliatelles aux champignons dont vous garderez longtemps le souvenir. Après un bon repas, comme seules les Cinque Terre savent en mijoter, promenez-vous dans le petit centre où, entre un potager en fleurs et quelques citronniers, la belle façade sculptée de l'église dédiée à San Pietro vous souhaite la bienvenue. La vue plongeante sur la côte depuis la colline de Corniglia vous rappelle subitement que la mer vous manque déjà. Ainsi la perspective marine est de retour à Manarola. Plus intime que les autres, ses maisons de pêcheurs aux façades peintes contrastent avec la couleur anthracite de l'énorme rocher qui les soutient.

Que vous empruntiez le train ou le sentier pour rejoindre Riomaggiore, votre première impression sera la même : un village d'ombre et de lumière, où le soleil aveuglant se glisse entre les ruelles étroites. Le centre médiéval, où les maisons semblent s'épauler pour ne pas tomber, se reflète dans les eaux transparentes, alors qu'en amont du village, des oliveraies et des vignobles revêtent la colline d'une parure verte.

 

Entre ciel et mer

Comme les doigts de la main, les cinq villages sont liés entre eux par un dense réseau de chemins qui se faufilent au milieu du maquis, entre les buissons de genêts et les citronniers. Même si vous n'êtes pas un grand marcheur, en parcourir au moins un trait est quelque chose d'incontournable pour saisir l'esprit de ces terres millénaires. Ils ne demandent pas d'entraînement particulier, mais simplement un bon équipement. Un pass multifonction - la Cinque Terre Card -, en vente dans tous les points d'information, est nécessaire pour accéder aux sentiers et disposer d'une carte détaillée et des autres services du parc national des Cinque Terre. Amoureux, préparez-vous, car un de ces sentiers vous est spécialement dédié. La Via dell'Amore (le chemin de l'amour) est sans nul doute le plus célèbre. Entièrement creusé dans les rochers, le long de la côte qui relie Manarola à Riomaggiore sur une distance de deux kilomètres, il offre parmi les plus beaux panoramas de la région.

Même si vous n'êtes pas un marcheur acharné, nous vous conseillons de vous rendre à l'un des cinq sanctuaires qui surmontent les bourgs et auxquels les habitants de la région vouent depuis toujours une profonde dévotion. Du haut de ces lieux insolites, comme le sanctuaire de la Madonna di Montenero ou celui de Nostra Signora della Salute, les pentes des collines cultivées en terrasses s'étendent à perte de vue. Bruyère, genêts, pins maritimes alternent avec des vignobles qui semblent défier la loi de la gravité. Les 7 000 kilomètres de murets en pierre sèche de soutien ne passeront pas inaperçus lors de vos promenades.

 

Senteurs de mer, saveurs de terre

Dans une région où terre et mer se fondent l'une dans l'autre, la pêche est religion. Réserve marine protégée, où il vous sera strictement interdit de pêcher, les fonds marins des Cinque Terre hébergent une faune parmi les plus riches de toute la Ligurie. Si vous êtes dans le coin en septembre, vous aurez peut-être la chance d'assister à la pêche aux anchois. Fidèles à la tradition, les pêcheurs tâchent de faire revivre l'ancienne coutume de la pêche aux lampare, des lanternes lumineuses qui éclairent l'eau. Les anchois attirés par la luminosité du plancton se font ainsi prendre dans les filets. Selon les connaisseurs, ces petits poissons ont ici une saveur et un parfum incomparables. Essayez-les frits ou, selon la recette traditionnelle, en tian, dans une casserole huilée sur un lit de pommes de terre. Un vrai délice ! Incontournable ensuite, le pesto, cette fine sauce au basilic, pignons, parmesan et huile d'olive, dont la réputation a dépassé depuis longtemps les frontières ligures. Pour épouser ces plats savoureux, le petit vin du pays, blanc et sec aux tons très parfumés, est idéal. Entre ciel et mer, les Cinque Terre vous proposent de vivre mille expériences à la fois.

 

Infos futées

 

Quand ? Agréables tout au long de l'année, le printemps et le début de l'automne restent les plus indiqués.

 

S'y rendre. En avion, l'aéroport de Gênes est desservi par Air France et celui de Pise par Easyjet. Ensuite, on poursuit par le train ou en voiture. En train, depuis la gare de Genova Brignole, comptez entre un et deux trains par heure. Depuis la gare de Pisa Centrale, comptez un train par heure avec changement à La Spezia.

AIR FRANCE - Plus d'informations sur le site

EASYJET - Plus d'informations sur le site

TRENITALIA - Plus d'informations sur le site

 

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

OFFICE NATIONAL DU TOURISME ITALIEN (ENIT) - Plus d'informations sur le site

PARCO NAZIONALE DELLE CINQUE TERRE - Plus d'informations sur le site