La Bourgogne-Franche-Comté est une région célèbre pour ses vins, mais également pour la diversité de ses paysages : montagnes, lacs et larges prairies viennent sublimer un territoire qui ne manque pas d'attirer les visiteurs avides de grands espaces. Il faut aussi compter sur la présence d'un patrimoine architectural et historique d'exception. On ne compte plus les abbayes et les châteaux qui sont autant de points de chute pour les amoureux des belles pierres. Et puis, il y a la douceur de ses villes : Dijon et son charmant centre historique, Chalon-sur-Saône au cœur des vignobles ou bien encore Besançon presque entièrement entourée par le Doubs. Voici les incontournables d'une région qui ne manque pas de caractère. 

©

Les Hospices de Beaune, du monument aux vignes 

Première étape et l'une des plus incontournables de la région : les Hospices de Beaune. Ce joyau de l'architecture médiévale du XVe siècle fut bâti sous la demande de Nicolas Rolin pour accueillir les plus démunis et les malades, dans l'Hôtel-Dieu. S'il n'accueille plus de malades aujourd'hui, le monument vaut le détour, pour admirer en premier lieu ses toits aux huiles vernissées, la magnifique cour d'honneur, la chapelle gothique, ainsi que pour passer du temps au Musée d'histoire de la médecine. À ne pas manquer, le superbe polyptyque du Jugement dernier. Le lieu est aussi propriétaire d'un prestigieux domaine viticole dont les vins sont vendus aux enchères en novembre. 

©

Le Parc national de Forêts, randonnée verdoyante 

Les amoureux de balades au milieu des arbres ne peuvent manquer de se rendre au Parc national de Forêts, officiellement créé le 07 novembre 2019. Un nouveau parc national pour se promener dans des bois feuillus, où les hêtres se dressent fièrement et qui compte notamment plus de quinze essences d'arbres par hectare. L'eau est très présente avec plusieurs centaines de kilomètres de cours d'eau qui traversent des paysages également composés de marais et de prairies. Ici, les animaux vivent en nombre, avec des chevreuils, des cerfs, des sangliers et des espèces plus surprenantes comme la cigogne noire et le chat sauvage. Sans oublier les sites archéologiques, témoignages du Moyen Âge, qui ont ajouté à la nécessité d'agir pour protéger les lieux. 

©

La Saline Royale, trésor d'Arc-en-Senans 

La Saline Royale est un témoignage unique dans l'histoire de l'architecture industrielle. Chef-d’œuvre de Claude-Nicolas Ledoux, elle fut construite d'après la volonté du roi Louis XV au XVIIIe siècle dans le but de produire du sel. Elle fonctionnait à l'époque comme une usine, avec la particularité d'offrir l'hébergement aux travailleurs qui couvraient au quotidien. Construit en arc de cercle, le monument comptait de nombreux espaces comme la maison du directeur, les espaces de production de sel, les écuries ou bien encore le bâtiment des Gardes et la Maréchalerie. Son histoire fut perturbée par des abandons, des pillages et un incendie en 1918. Elle a d'ailleurs fermé ses portes en 1895. Le Département du Doubs en a fait l'acquisition en 1927 pour procéder à des restaurations et en faire aujourd'hui un lieu à la programmation culturelle très variée. 

©

Un voyage à travers les époques au musée du Temps

Situé à Besançon, le musée du Temps prend place au cœur du superbe palais Gravelle. Il offre aux visiteurs des expériences uniques, étonnantes et originales, en les faisant voyager dans le temps. Le but du musée est surtout de pouvoir donner du sens à une notion qui reste très abstraite aux yeux de tous. En rejoignant les deux premiers étages, on découvre la mesure du temps sous ses aspects historiques, techniques et scientifiques, quand le troisième étage est lui consacré à l'accueil d'expositions temporaires. Enfin, il ne faut surtout pas quitter les lieux avant d'être passé dans la tour du palais, pour bénéficier d'une très belle vue sur la cité et voir la terre tourner sur elle-même grâce au pendule de Foucault. 

©

Un tour à l'abbaye de Fontenay 

C'est dans un vallon marécageux aux alentours de Montbard que l'abbaye de Fontenay est créée en 1118 par saint Bernard. Sa situation isolée ajoute d'ailleurs immanquablement à sa superbe. À l'occasion d'une balade dans ce joyau cistercien, on découvre son église, son cloître roman, sa forge, son dortoir, son réfectoire et on plonge alors dans le quotidien des premiers moines qui y vécurent. Les bâtisses sont sublimées par la présence de jardins verdoyants et en été, le lieu accueille des manifestations culturelles, du théâtre et des concerts. L'abbaye de Fontenay est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. 

©

La chapelle Notre-Dame du Haut et son architecture religieuse contemporaine 

La chapelle Notre-Dame du Haut, qui se trouve à Ronchmap, a révolutionné l'architecture religieuse du XXe siècle. Elle est l'œuvre de Le Corbusier, qui l'a reconstruite entre 1950 et 1955. Son architecture est tout simplement impressionnante et se joue de tous les codes des formes et principes de l'architecture chrétienne. Les matières qui ont été utilisées par le célèbre architecte sont le béton, la pierre, le bois, le bronze, la fonte de fer, l’émail et le verre. De ses façades à sa toiture, chaque élément qui la compose interpelle le regard, et son apparence est lumineuse et légère. Cette chapelle hors du commun conserve la statue en bois polychrome de la Vierge, qui date de la fin XVIIe siècle. 

©

Escapade aquatique aux cascades du Hérisson 

Situées dans la région des lacs dans le Jura, les cascades du Hérisson prennent leur source dans les lacs d’Ilay et de Bonlieu. Lors d'une balade dans la vallée du Hérisson, on découvre ainsi une série de sept cascades le long de parcours adaptés à tous types de randonneurs et riches en surprises et splendeurs de la nature. En rejoignant la star des lieux, la spectaculaire cascade de l’Éventail et ses 65 m de hauteur, il ne faut pas manquer à proximité la Maison des Cascades, qui propose un arrêt pédagogique pour découvrir les secrets de la vallée du Hérisson, son histoire et ses légendes. 

©

La Reculée des Planches, plus haute reculée du Jura 

La Reculée des Planches est classée au titre des sites naturels protégés et révèle quelques-uns des plus beaux paysages du Jura. Le relief est celui d'un plateau karstique, avec des parois rocheuses qui peuvent atteindre jusqu'à 245 m de haut. On s'y balade sur des chemins de randonnée balisés et il faut bien penser à être attentif au moindre bruit et à lever les yeux ; la zone est en effet une superbe réserve ornithologique, avec notamment certains rapaces qui viennent s'y reproduire. Alimentée par les eaux de la Cuisance, la cascade des Tufs fait partie des plus belles cascades à admirer dans le secteur. 

©

Balade dans le Parc naturel régional du Morvan 

Le Parc naturel régional du Morvan s'étend sur les quatre départements de la Bourgogne : la Côte-d'Or, la Nièvre, la Saône-et-Loire et l'Yonne. Il couvre un large territoire d'une superficie de 281 400 hectares. La zone est constituée de vastes forêts, d'escarpements rocheux, de rivières déchaînées et de grands lacs, ce qui en fait une destination de choix pour les adeptes d'activités sportives en pleine nature. VTT, descente en rafting, pêche et bateau sur les lacs, il y en a pour tous les goûts. Une escapade dans le Parc régional du Morvan permet aussi d'apercevoir de nombreux animaux, hérons cendrés, martins-pêcheurs, milouins, canards colverts et autres grèbes huppés se plaisent sur ce territoire verdoyant et ressourçant. 

©

Un arrêt de prestige au château de Châtillon-en-Bazois 

Ce formidable château dévoile dix siècles d'histoire. Dans cette grande forteresse médiévale admirablement préservée, c'est la vie de château qui est racontée en traversant les pièces telles que la cuisine toujours en activité, les salons, la salle à manger et ses œuvres d'art du XVIe siècle ou bien encore la salle de chasse. En plus de l'intérieur et son très beaux mobilier, il faut prendre le temps de flâner dans son parc qui abrite des jardins, un canal, des miroirs d'eau, le tout est classé « Jardin Remarquable ». Surprise, les 5 chambres dont il est équipé sont ouvertes à la location et le lieu possède aussi un bain turc et une piscine. 

©

L'abbaye de Cluny, site monastique de haute importance  

L'abbaye de Cluny a par le passé affirmé sa suprématie dans le monde monastique de l’Europe médiévale. De ce lieu incroyable subsiste très peu de choses de sa puissance d'autre fois, et on regrette de ne pouvoir voir l'importante basilique St-Pierre-et-St-Paul, démantelée au moment de la Révolution puis vendue pierre par pierre. On peut néanmoins y voir deux palais abbatiaux du XVe siècle et des bâtiments conventuels bâtis au XVIIIe siècle. Sans oublier les précieux vestiges, dont le clocher de l'Eau-Bénite et les nombreuses maquettes du musée Ochier qui donnent une idée du gigantisme de celle qui fut un temps le plus grand édifice de la chrétienté. 

©

Bibracte, voyage au pays des Gaulois 

Situé dans le Parc naturel régional du Morvan, Bibracte est un lieu de prédilection pour les amoureux de vestiges anciens. C'est au sommet du mont Beuvray qu'il est fondé par le peuple éden au IIe siècle avant notre ère. Il s'agit de l'une des cités fortifiées gauloises les mieux préservées. Elle fut abandonnée pendant des millénaires, mais renaît aujourd'hui grâce au travail d'archéologues passionnés. Sur 200 hectares, on y découvre les remparts et différents quartiers. César en personne y a séjourné après sa victoire à Alésia, l'endroit est donc également un lieu de mémoire qui met en avant une page de l'histoire pas forcément bien connue de tous. Bibracte est labellisé Grand Site de France.

©

Aller à Belfort pour voir sa citadelle 

Comment ne pas l'apercevoir lorsqu'on arrive dans la commune, l'imposante citadelle de Belfort fut érigée au XIIe siècle et domine la ville de sa façade en grès rose. Si elle fut souvent modifiée au cours de son histoire, comme ce fut le cas avec Vauban au XVIIe siècle, il faut à tout prix explorer ce lieu unique pour s'imprégner de son histoire, notamment relatée au musée d'Histoire et dans les souterrains où sont diffusées des projections vidéo. En contrebas, on aperçoit une œuvre pharaonique, le lion de Bartholdi, autre emblème de Belfort. Et comment passer à côté de la terrasse qui offre une vue imprenable sur les Vosges et le Jura ? 

©

Visite de la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay  

Située au sommet de la colline de Vézelay, la basilique Sainte-Marie-Madeleine est un lieu chargé d'histoire et de spiritualité. Ce haut lieu de la chrétienté connut son apogée en 1104 avant de subir une période de décadence puis de vivre un renouveau à partir de 1840, où elle est restaurée, après un incendie, par l’architecte Eugène Viollet-le-Duc. Dans ce chef-d’œuvre de l'architecture romane, on est notamment totalement ébloui par le mariage de l'architecture et de la lumière au sein de la nef. Depuis le XIe siècle, la basilique est une étape clé de la route qui mène à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne. L'église est classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1979. 

©

Flânerie dans Dijon, capitale de Ducs de Bourgogne 

Un séjour à Dijon permet de faire connaissance avec une ville qui a de nombreuses richesses à faire découvrir, sans être la cité dont on parle le plus en France. On commence par flâner dans son centre historique pour se laisser séduire par les ruelles aux façades à colombages et s'arrêter devant des bâtisses aux styles architecturaux variés : on y admire aussi des hôtels particuliers classiques et quelques monuments Art nouveau. On prend aussi le temps de flâner dans ses musées, le Musée des Beaux-Arts est l'un des plus beaux de France et le Musée de la Vie bourguignonne plonge au cœur de l'art de vivre d'antan de la région. À Dijon, on profite d'une vie culturelle foisonnante, en allant dans l'un de ses théâtres ou bien encore à l'opéra. Et comment passer à côté des spécialités culinaires locales, rosette du Morvan, bœuf bourguignon, moutarde, vins et pain d'épices s'invitent dans les restaurants comme dans les incontournables Halles, marché couvert par un toit réalisé par Gustave Eiffel ? 

©