Depuis toujours, la France jouit d’une réputation culinaire unanime et incontestée à l’échelle internationale. Fort de ses multiples terroirs et de son riche patrimoine culturel, l’Hexagone possède un vivier de plats traditionnels hors du commun et propre à chaque région. Profiter de la gastronomie locale fait d'ailleurs partie des activités incontournables lors de vacances dans les villes, villages, station de ski et balnéaires, du nord au sud et d'est en ouest. Du célèbre cassoulet à déguster dans une ambiance conviviale et festive au croque-monsieur, véritable symbole du mythique casse-croûte des bistrots parisiens, voici un tour d’horizon des dix plats typiques de notre cher pays.

©

Le cassoulet 

Né à Castelnaudary lors d’un siège anglais pendant la guerre de Cent Ans, la légende raconte que les assiégés français retranchés et à bout de force, après un bon festin, purent reprendre les armes et repousser les envahisseurs. C’est dire les valeurs nationalistes que le cassoulet représente. Très riche d’un point de vue énergétique, ce célèbre ragoût de haricots blancs est réussi lorsqu'il fond en bouche. Depuis cette époque, des rivalités sont nées à propos de l’authentique recette, en effet, Toulouse et Carcassonne sont connues pour y ajouter quelques variantes. On retrouve dans la recette du cassoulet traditionnel, en plus des haricots, de l'échine, de la couenne, du jarret et de la poitrine de porc, un confit de canard et de la saucisse de Toulouse. Le tout est agrémenté de carottes, d'oignons, de thym, de laurier et de persil.    

©

La blanquette de veau 

« Comment est votre blanquette ? » La désormais cultissime réplique de Jean Dujardin dans son film OSS 117 connote parfaitement l’ancrage historique de ce mets au sein de la culture française. Nommé blanquette en raison du nappage blanc de sa sauce, ce plat se compose de la poitrine, ou de l'épaule du veau que l’on cuit ensuite à l'eau avec des carottes, du céleri et des oignons pour former un bouillon. Il est servi avec du riz et cette délicieuse recette de la gastronomie française se marie très bien avec les vins au caractère fruité du Beaujolais. On ne sait pas trop si la blanquette de veau a pris ses origines de la région lyonnaise, picarde ou bien de Bourgogne, mais une chose est sûre, elle figure sur la carte de nombreux restaurants dans la France entière et elle émoustille les papilles des fins gourmets.

©

Les cuisses de grenouilles 

Tout le monde ne comprend pas vraiment cette manie de se délecter des pattes de ces innocents batraciens, en particulier nos éternels rivaux outre-Manche qui n'hésitent pas à nous surnommer les « froggies ».  Dégustées avec du beurre de l'ail et du persil, à la provençale ou en fricassée, les cuisses de grenouilles se sont invitées sur les tables des élites françaises dès le XVIe siècle. Depuis, ce mets est apprécié même hors de nos frontières. Mais la France, avec ses 4 000 tonnes importées chaque année, reste le plus gros consommateur. Que l'on préfère les accompagner d'un blanc ou d'un rouge, les vins de Bourgogne sont un bon choix pour savourer ce plat unique en son genre.

©

Le croque-monsieur 

La vedette des sandwichs chauds ! Aussi délicieux que facile à préparer, le croque-monsieur serait apparu pour la première fois en 1910, dans une brasserie parisienne boulevard des Capucines. Sa composition triviale de pain de mie, de jambon et d’emmental a su faire du croque-monsieur un encas express à un prix accessible. Certes, manger un croque-monsieur lors d'un déjeuner à Paris a quelque chose d'authentique, mais il faut savoir que ce plat, très facile à préparer, s'invite aux repas de nombreux foyers à travers le pays, et tout le monde en raffole. Pour les plus gourmands, il existe aussi sa variante avec un œuf à cheval : le croque-madame. 

©

Le gratin dauphinois 

Le 12 juillet 1788, les officiers municipaux de la vie de Gap goûtent à un mets jusqu’alors inconnu offert par le lieutenant général du Dauphiné : les pommes de terre à la dauphinoise. Découpées en rondelles, les pommes de terre sont cuites au four avec de l’ail et de la crème fraîche ou du lait, libérant un goût délicieusement fondant. Une variante existe en remplaçant la crème par du bouillon et en ajoutant des feuilles de laurier. Si ce plat est assez consistant, il est souvent servi en accompagnement, d'une viande rouge par exemple. Mais chacun peut laisser libre cours à son imagination, et il peut tout aussi bien accompagner une volaille.

©

Le bœuf bourguignon

Ce plat tient son nom des deux principaux ingrédients qui le composent, tous deux originaires de Bourgogne : la viande de bœuf charolaise et le vin du vignoble de la côte de Nuits ou des Beaune. Avant d’être un plat à vocation dominicale comme aujourd’hui, le bœuf bourguignon était un plat de prédilection des paysans lors des jours de fête. Sa cuisson lente et à feu doux s’exécute à la cocotte et s’accompagne d’oignons, d'ail, de lardons et d'un bouquet garni. Pour son accompagnement, il n'y a pas de règles, et il peut tout aussi bien être servi avec des carottes et des pommes de terre que des haricots verts ou bien encore des pâtes. 

©

Le pot-au-feu

Comme son nom l’indique, le pot-au-feu est fait selon un processus de cuisson assez long et à feu doux d’un bouillon et de viande de bœuf dans un pot. Comme le dit si bien le Larousse de 1867 : le pot-au-feu est « la base de notre cuisine, c’est par lui que notre cuisine nationale se distingue de toutes les autres ». Ce plat d’origine française est celui qui doit compter le plus de variantes, son adaptation ayant été déclinée dans une multitude de régions différentes. Généralement, il se compose d’une pièce de viande à cuisson longue, d’un os à moelle, d’une queue de bœuf, de légumes tels que les navets, les carottes, les poireaux et d’épices en tous genres. 

©

La quiche lorraine 

La reine lorsque l’on pense à une tarte salée ! En France, les tartes salées ont le vent en poupe et figurent sur les cartes de nombreux restaurants, en particulier des petites adresses où manger rapidement le midi entre collègues ou avec des amis. Que ce soit en entrée, plat principal, ou en apéritif, la quiche lorraine jouit d’un succès à travers tout l'Hexagone. Également très représentée chez les boulangers, traiteurs, et dans la production industrielle en général, sa préparation simpliste à base de pâte, d’œufs, de crème fraîche et de lardons, régale les petits, comme les grands. Un bon conseil est de la servir avec une salade verte, pour un repas équilibré et complet ! 

©

La Bouillabaisse

Lorsque l'on affirme que la France est une destination de rêve pour les amoureux de bonne cuisine, il ne faut pas se contenter de parler d'une seule région, car c'est bien l'ensemble des territoires qui ont quelque chose à proposer. Quand on évoque la bouillabaisse, on pense tout de suite à l’aridité du Sud, au maquis méditerranéen et plus précisément à Marseille et ses calanques. Originaire du VIIe siècle, au temps de la fondation de la cité phocéenne, elle signifie en occitan provençal : « abaisser l’ébullition ». Composée d’une soupe de poissons, de croûtons aillés, de rouille et de pommes de terre, la bouillabaisse est servie en deux temps, la soupe, puis les poissons. Ce plat marin est très apprécié avec un vin rosé du vignoble de Provence. 

©

Le coq au vin

Quoi de plus français qu’un plat qui allie notre emblème, et notre savoir-faire peut-être le plus apprécié au monde ? Le premier coq au vin est servi à une table romaine, lorsque Jules César décide de faire cuisiner un coq envoyé abjectement par un chef gaulois assiégé, avec du vin. Malgré tout, on peine à savoir d’où en est l’origine, les régions d’Auvergne, d’Alsace, de Bourgogne et de Champagne s’accordent toutes à dire qu’elles en sont les précurseurs. Toutefois, la recette est identique et rassemble un coq en morceaux, des légumes et ses condiments, du bon vin rouge et s’accompagne généralement de pâtes fraîches ou de pommes de terre cuites à la vapeur. Il est important de préciser pour le choix du vin, qu'il est conseillé d'opter pour un vin rouge aux notes épicées, un vin méridional de Provence ou un Beaujolais corsé.

©