Guide de Porto Rico : Population et langues

Population

Au début des années 1970, Porto Rico franchissait tout juste celle des 3 millions. Si il y a quelques années sa population s'apprêtait à passer la barre des 4 millions, Porto Rico a aujourd'hui revu ses comptes à la baisse au nombre de 3 195 000 habitants selon le recensement de décembre 2018. Plus d'un tiers des Portoricains ont immigré aux USA, soit 2,7 millions environ. Exode massif qui a commencé en 2015 et ne cesse de s'accroître après le passage des ouragans de 2017.

Porto Rico est l'une des îles les plus densément peuplées, non seulement des Caraïbes, mais aussi du monde, avec une densité de 407,15 habitants/km². Mais un tiers de la population se concentre à San Juan et dans ses environs. Et 99 % de la population vit en zone urbaine.

Les derniers recensements concluaient que la population de Porto Rico est composée de 76 % de blancs, 6,9 % de noirs, 0,2 % d'Amérindiens, 0,3 % d'Asiatiques, 4,4 % de métis et 12 % d'autres origines ethniques. Avec un âge moyen de 37 ans, la population reste dans la " norme " internationale. Les enfants âgés de 0 à 14 ans forment 19 % de la population, les adultes de 15 à 64 ans en rassemblent 66 %, tandis que les plus de 65 ans atteignent les 15 %. Les femmes portoricaines ont en moyenne 1,6 enfant. L'espérance de vie dans le pays est de 78 ans.

Historique

Loin est donc le temps où 30 000 et 60 000 Indiens taïnos peuplaient l'île. L'arrivée espagnole a incontestablement changé la donne. Après les premières années de colonisation du début du XVIe siècle, une autre grande vague d'immigration est survenue au début du XIXe siècle. Le décret royal des Grâces de 1815, ordonné par l'Espagne, permet à de nombreux catholiques européens de posséder un bout de terre conséquent à Porto Rico. Des Français, des Corses, mais aussi des Portugais, des Irlandais, des Allemands et des Italiens débarquent alors à l'île de Borinquen. Alors que 150 000 âmes vivaient à Porto Rico en 1800, elles seront 1 000 0000 un siècle plus tard.

Dans les années 1930 et 1940, de nombreux juifs venus d'Europe pour échapper à l'horreur de l'Allemagne nazie, s'installent à Porto Rico. Ils seront rejoints par leurs frères de Cuba aux débuts des années 1960, qui eux fuient la politique de Fidel Castro qui se met en place.

Le XXe siècle est également marqué par une forte vague d'émigration pour de nombreux Portoricains, désireux de s'installer aux Etats-Unis pour bénéficier pleinement de leur citoyenneté américaine. La première vague de départ débute en 1940, mais elle est incomparable à celle qui se produit à la fin des années 1950 et qui durera une dizaine d'années. Durant cette période, 1 million de personnes quittent Porto Rico ! Beaucoup de ces migrants s'installent à New York pour fuir le chômage galopant de l'île. Ils deviendront ce qui s'appellera plus tard les Nuyoricans. Miami, Orlando, Chicago, Philadelphie, Newark et Boston sont leurs principaux points de chute.

Ces dernières années, les autorités portoricaines ont enregistré l'arrivée d'immigrants latino-américains. Ils estiment que plus de 100 000 nouveaux résidents sont venus peupler l'île ces 15 dernières années. Ils viennent essentiellement de la République dominicaine, d'Haïti, du Venezuela, d'Argentine et de Colombie.

Langues

Ce n'est pas parce que l'anglais et l'espagnol sont les deux langues officielles de l'île que tous les Portoricains sont bilingues. Loin de là. D'ailleurs le dernier recensement sur la question était ferme. Aujourd'hui, les autorités américaines affirment que seuls 33 % des Portoricains âgés entre 18 et 65 ans sont bilingues. Le pourcentage tombe à 19 % pour les personnes âgées entre 5 et 18 ans. Si dans l'industrie du tourisme, tout le monde manie couramment l'anglais et l'espagnol, il est préférable pour les visiteurs de maîtriser la langue de Cervantès, plutôt que celle de Shakespeare, dans la mesure où de très nombreux Portoricains ne parlent pas l'anglais, et où ils parlent tous espagnol entre eux.

Jusqu'à la prise de contrôle de Porto Rico par les Américains en 1898, tout le monde parlait espagnol. La langue des Taïnos avait alors presque totalement disparu dans le langage courant à cette date.

En 1902, sous la loi Foraker, il est établi que dans chaque département insulaire, les instances gouvernementales doivent adopter l'anglais comme langue co-officielle de l'espagnol. Mais quand le 2 mars 1917, le président des Etats-Unis, Wilson, signe la loi Jones qui fait de Porto Rico un territoire américain, l'anglais est instauré comme la seule langue officielle. Règne alors la confusion. Difficile de répandre l'anglais dans un pays entier quand seule une petite minorité le pratique. En 1946, une loi permet d'y voir plus clair. L'espagnol est la seule langue à pouvoir être utilisée pour l'enseignement dans les écoles publiques. Mais il faudra tout de même attendre 1993, pour que dans les textes, l'espagnol redevienne l'une des deux langues officielles de Porto Rico.

Adresses Futées de Porto Rico

Où ?
Quoi ?
Avis