Vous pensiez que Taïwan, île moderne au statut un peu bâtard, perdue dans un no man's land diplomatique, à la fois chinoise et fortement influencée par cinquante ans d'occupation japonaise, ne présentait pas d'intérêts majeurs... Ces préjugés s'effacent dès l'arrivée. À la fois fière de ses traditions chinoises, de son patrimoine aborigène (proche des îles du Pacifique !) et de ses singularités, l'île de Taïwan est une terre de contrastes humains, auxquels se superposent, à la plus grande surprise du visiteur, d'étonnants contrastes naturels.

 

Des paysages époustouflants

Taipei est la fière capitale de Taïwan, et sa Tour 101, longtemps le plus haut building du monde (pas moins de 508 m et 101 étages !), en est le symbole. Non loin de cette agglomération à la fois trépidante et étonnamment agréable, se succèdent des paysages éblouissants de variété. Le nord est riche en sites historiques, sa côte est fouettée par les vents, au relief accidenté où vagues et marées rythment la vie de chacun. C'est ici que les eaux de la mer de Chine, de l'océan Pacifique et du détroit de Taïwan se rencontrent. Au centre de l'île, la flore, tantôt exubérante, tantôt alpine, tapisse les pans de sommets culminant à plus de 3 000 m. La montagne de Jade (Yushan) flirte pour sa part avec les 4 000 m ! Le Sud détonne par son climat tropical et sa vie sous-marine ; des récifs coralliens et des poissons multicolores s'ébattent dans les courants nourriciers de l'océan Pacifique. Taïwan est une mosaïque de paysages ! D'ailleurs, le cinéaste américain Martin Scorsese n'a pas hésité à tourner Silence dans les paysages magnifiques de Taïwan.

Au final, les visiteurs de Taïwan rapportent souvent la même impression : on y vient un peu par hasard, on y retourne par amour. Amour de cette petite île aux antipodes des idées reçues. Amour de ses habitants, qui ont la réputation (méritée) d'être parmi les plus accueillants de toute l'Asie. Amour de ses villages et de ses parcs nationaux aux possibilités d'excursions infinies. " Bienvenue à Taïwan ! ", entendrez-vous à longueur de journée, au milieu de sourires qui rappellent que l'étranger, ici, est toujours un invité.

 

Une destination authentique et culturelle

Malgré une extrême modernité - industrie high-tech, architecture design, mode dernier cri -, Taïwan reste profondément attachée à la culture chinoise, dont elle défend l'héritage. Cet enracinement tire sa force d'événements historiques : Taïwan a été envahie par les Japonais, ce qui a réveillé un sentiment identitaire, et Taïwan, placée sous le joug des nationalistes, a échappé à la révolution culturelle. La tradition religieuse a donc été perpétuée sans rupture comme en atteste la présence de quelque 5 000 temples et monastères, au même titre que la pratique des arts martiaux à laquelle les Taïwanais s'adonnent en toute décontraction. Si on ajoute à cela les traditions aborigènes à l'est de l'île, le voyage à Taïwan est une initiation aux cultures qui y cohabitent. L'héritage japonais est également, dans le nord surtout, très présent, et les familiers de Kyushu retrouveront à Taïwan de multiples points communs avec l'île japonaise. Taïwan est une île au pluriel, et c'est ce qui fait son charme. Un conseil, partez quelques jours hors des grandes villes, et découvrez les charmes de Taïwan côté campagne : vous ne serez pas déçu.

Quant aux trésors du musée national du Palais, ils pourraient à eux seuls justifier les 14 heures de vol qui séparent Paris de Taipei. Pour les passionnés d'art ou les simples curieux, ce musée est incontournable : il contiendrait 75 % des collections mondiales d'art chinois, dont l'ensemble des collections impériales, préservées dans la Cité interdite. Livres rares, calligraphies, bronze, jade... la collection exposée tourne tous les trois mois. Pour les amateurs d'anecdotes, sachez que le musée du Palais abrite une collection de plus de 750 000 pièces, soit plus de deux fois celle du Louvre, mais la plupart des oeuvres sont stockées dans d'immenses abris souterrains dans la montagne, juste derrière le musée, afin de sauvegarder cet héritage unique en cas de conflit avec la Chine continentale.

 

Des activités sportives variées et une gastronomie d'exception

Taïwan n'offre pas que ses paysages et son héritage culturel. Pour les adeptes de randonnées pédestres, d'alpinisme, ou d'activités marines, l'île recèle des trésors facilement accessibles aux sportifs de tous niveaux, des centaines de kilomètres de sentiers dans des paysages superbes de montagne ou le long de la côte au snorkeling dans le Sud, en passant par le rafting dans les gorges escarpées. Attention toutefois aux moustiques et aux serpents, certaines espèces étant particulièrement venimeuses !

De quoi se mettre en appétit avant de passer à table.Après la guerre civile en 1949, deux millions de Chinois du continent se sont réfugiés à Taïwan ; parmi ce flot humain se trouvaient des Chinois de toutes les provinces (Sichuan, Guangdong, Fujian, Mandchourie...) qui ont apporté dans leurs valises leurs recettes de cuisine aussi diverses que réputées, gages de cinq mille ans de tradition culinaire. Les cuisines chinoises sont donc venues se greffer à la cuisine locale, déjà influencée par la gastronomie japonaise. Aujourd'hui, toutes les tendances culinaires sont représentées à Taïwan : coréenne, thaïe, française, italienne, allemande, mongole... Un seul dénominateur commun à toutes ses tables : la qualité, car à Taïwan, manger fait partie des joies de la vie. Les amateurs de thé savent de leur côté que le thé d'Alishan est l'un des meilleurs au monde.

 

Shopping au pluriel à Taipei

Pour faire vos emplettes de l'année ou satisfaire une envie compulsive, Taipei est la ville idéale, d'autant que la qualité de ses transports vous emmène dans n'importe quel quartier en un temps record. Vous trouverez tous les articles capables de calmer votre fièvre acheteuse. Le grand magasin Sogo sur Zhongxiao East Road et les multiples galeries proches de Taipei 101 renferment des enseignes de luxe tandis que le marché de nuit Shilin est une mine d'or pour celles et ceux qui rêvent de s'habiller à la mode manga. Les fous de matériel photographique et informatique ne seront pas non plus en reste avec, parmi tant d'autres, le gigantesque magasin Nova. Enfin, l'artisanat local, varié et de grande qualité, jouit d'une bonne réputation, et voit son importance grandir. Le made in Taiwan est de retour, et il est cette fois synonyme de qualité et de style.

 

La fête des Lanternes, un spectacle grandiose

Entre les célébrations chinoises traditionnelles comme le Nouvel An ou la fête des Lanternes, les fêtes aborigènes comme la fête des Poissons volants chez les Yami ou l'hommage des Saisiat aux esprits des nains, les fêtes nationales comme le jour de la fondation de la République de Chine ou bien encore les manifestations sportives comme le marathon de Taroko, vous pouvez prendre votre crayon et marquer d'une croix, sur votre calendrier - grégorien ou lunaire -, les jours où il ne se passe rien à Taïwan... L'entreprise devrait être rapide ! Toutes les fêtes sont accompagnées de réjouissances qui vous permettront de saisir l'âme du pays et de ses habitants, et de goûter leur hospitalité.

Quant à la fête des Lanternes, elle est célébrée depuis la dynastie des Han (-202 à 221). Cette fête, qui se tient le 15e jour de la nouvelle année lunaire (mi ou fin février), clôt officiellement les festivités du Nouvel An. Jadis, on reconduisait dans l'autre monde les âmes des ancêtres venues en visite, symbolisées par des lampions allumés un peu partout dans le pays (aujourd'hui la fête des Lanternes est aussi connue pour être la Saint-Valentin chinoise). Aujourd'hui encore, les Taïwanais défilent dans les rues en portant des lanternes en papier et en bois. Leurs formes et ornements sont inspirés du signe zodiacal de l'année. Des prix récompensent les plus belles réalisations. Les temples sont des endroits propices pour participer aux festivités. À Taipei, gravissez les marches du mémorial Tchang Kaï-chek pour avoir une vue imprenable sur les défilés. Mais c'est à Pingxi, à environ 50 km à l'est de Taipei, que le spectacle est le plus grandiose. On y célèbre des lanternes toute l'année, mais la fête des Lanternes y est particulièrement impressionnante. Si vous voulez vous y rendre, il faudra vous y prendre à l'avance, car il y a un monde fou !

 

Infos futées

 

Quand ? Les meilleures périodes sont de mars à mai - la nature est en fleur et les températures sont très agréables - et de septembre à novembre. Les mois d'été sont à éviter dans la mesure du possible. L'hiver n'est jamais très froid à Taïwan et le Nouvel An chinois constitue à lui seul une bonne raison de faire le voyage.

 

S'y rendre. Le prix moyen d'un vol Paris-Taipei est de 600 € en basse saison et de 1 100 € en haute saison.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains, Bus, Covoiturage - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

OFFICE DE TOURISME DE TAÏWAN - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez