Organiser son séjour en Colombie

Argent Argent en Colombie

La monnaie colombienne est le peso (pesos au pluriel), dont le symbole localement utilisé est $ (ou COP), à ne pas confondre avec le dollar américain (US$). Il existe des pièces de 50, 100, 200, 500 et 1 000 $. Depuis 2016, circulent deux familles de billets, avec des coupures de 1 000, 2 000, 5 000, 10 000, 20 000, 50 000 et 100 000 $. On est vite millionnaire en Colombie ! Il est conseillé d'avoir toujours sur soi des petites coupures, surtout à la campagne mais aussi en ville notamment pour payer sa course en taxi (on vous fera toujours de grands yeux devant un billet de 50 000 $ !).

Taux de change (juin 2024) : 1 € = 4 460 $ ; 10 000 $ = 2,24 € ; 50 000 $ = 11,20 €. 1 US$ = 4 160 $ ; 10 000 $ = 2,40 US$.

Le peso colombien a beaucoup perdu de sa valeur ces dernières années. La plupart des Colombiens raisonnent en dollars américains beaucoup plus qu'en euros. Les bureaux de change sont nombreux dans les grandes villes. Tous les centres commerciaux d'importance en possèdent. Attention, les pesos colombiens ne s'échangent pas en dehors de la Colombie (sauf dans les zones frontalières).

Budget / Bons plans Budget / Bons plans en Colombie

Le coût de la vie en Colombie est très abordable pour un Européen. Garder en mémoire que le salaire mensuel minimum (que beaucoup n'atteignent même pas) est d'1 million de pesos (environ 230 euros). En voyageant avec un petit budget (logement en dortoir, un petit déjeuner local, repas sur le pouce ou dans les marchés, déplacement en transport public, quelques courses de taxi, musées et sorties nocturnes) compter l'équivalent de 20 à 30 € par jour. Avec un budget plus confortable (chambre privée, repas dans les restaurants touristiques, vols intérieurs ou location d'une voiture, activités et excursions tous les jours, guides, sorties) prévoir dans les 40 à 80 €, sur une base de deux personnes. Au-delà de 150 € par jour, on se fait vraiment plaisir (hôtel boutique, restaurants gastronomiques, excursions tout compris, vols intérieurs ou chauffeurs privés). Carthagène est la ville la plus chère de Colombie, avec l'archipel de San Andrés et Providencia, même s'il est toujours possible de voyager de façon économique (auberges de jeunesse, marchés...).

Le paiement par carte bancaire est généralisé dans les lieux touristiques mais pas dans les petites villes ou petits commerces. Certains établissements et agences prennent des frais supplémentaires (5 % en général) pour un paiement par carte. Les distributeurs automatiques de billets (DAB) se sont développés, mais encore beaucoup de villages touristiques n'en disposent pas, ou alors d'un seul, qui se vide vite le week-end ou tombe en panne... Les retraits sont généralement limités à 300 000 $, mais cela dépend des banques. La plupart des distributeurs rejettent immédiatement la carte, et vous demandent de la remettre, avant de demander le code secret. À chaque retrait à l'étranger avec votre carte, sauf option particulière, une commission est retenue à la fois par la banque du distributeur et par votre banque.

Marchandage (regateo). On ne marchande pas n'importe où en Colombie. Si vous baratinez un peu en espagnol, vous pouvez demander une réduction en basse saison, dans les bus de ligne ou certains hôtels. Toutefois, la pratique du marchandage n'est pas une institution et relève de votre bon jugement. Il n'est pas très fin de marchander avec un artisan qui vous vend ses produits en direct, sauf si vous achetez une grande quantité. Sur les marchés, vous pouvez demander avec un beau sourire une ñapa, qui correspond à un petit cadeau en nature pour l'achat d'une certaine quantité de produits.

Pourboire (propina). En dehors des restaurants populaires, il est d'usage de laisser 10 % du montant de l'addition au serveur. Certains établissements chics ou touristiques incluent le service d'office dans la note. Les pourboires sont appréciés en règle générale dans les services hôteliers (bagagistes et réceptionnistes des grands hôtels) et par les guides.

Taxes. L'IVA (Impuesto al Valor Agregado), l'équivalent de la TVA française est de 19 %. Certains biens de consommation courante bénéficient d'un IVA de 5 % (café, farines...) et d'autres en sont exemptés (viandes, lait...). Depuis 2016, les touristes étrangers non-résidents en Colombie bénéficient d'une exemption de l'IVA dans les hôtels et certains services touristiques inscrits au Registre National du Tourisme (transport touristique terrestre, agences de voyages, guides...). Il suffit de présenter son passeport avec le tampon d'entrée.

Passeport et visas Passeport et visas en Colombie

Les touristes européens et canadiens en possession d'un passeport (valide pour les 6 mois à venir) n'ont pas besoin de visa pour un séjour de moins de 90 jours. Ils bénéficient automatiquement du PIP 5 (Permiso de Ingreso y Permanencia N° 5), autorisation de séjour temporaire, constituée d'un simple tampon apposé sur le passeport à l'arrivée en Colombie. À l'entrée sur le territoire (par voie fluviale, terrestre ou aérienne), les services de migration peuvent vous demander de présenter un billet retour ou un document prouvant que vous allez quitter le pays prochainement.

Une extension du PIP de 90 jours est possible une fois sur place, auprès de Migración Colombia (www.migracioncolombia.gov.co), avec le formulaire de demande (téléchargeable en ligne), son passeport et une preuve de sortie du territoire de moins de 90 jours (ticket retour par exemple). La démarche est désormais gratuite pour les citoyens européens, mais pensez à vous y prendre un peu à l'avance, afin que votre PIP n'expire pas entre-temps. Le renouvellement ne peut se faire qu'une seule fois, il n'est donc pas possible de résider plus de 180 jours par année civile en Colombie en tant que « touriste » (l'astuce de se rendre dans un pays voisin quelques jours et de revenir en Colombie pour un nouveau cycle de 90 jours ne fonctionne pas ici, à la différence d'autres pays de la région). Il est important d'avoir toujours sur soi une photocopie de son passeport avec le tampon indiquant la date d'entrée sur le territoire.

Pour plus d'informations concernant des situations particulières (études, stages, adoption, traitement médical...), consulter le site - www.migracioncolombia.gov.co -. Vous pouvez aussi tenter de contacter l'ambassade de Colombie en France (www.francia.embajada.gov.co), mais vous trouverez sûrement davantage d'informations pratiques sur le blog - www.colombianito.fr - très clair et didactique, créé par un Français vivant à Barranquilla.

Permis de conduire Permis de conduire en Colombie

Les permis de conduire français, belge, suisse ou canadien sont valables pour conduire en Colombie. Le permis de conduire international n'est pas nécessaire. Il est valable 90 jours maximum et la police peut donc vous demander de présenter votre passeport pour vérifier votre date d'entrée sur le territoire.

Santé Santé en Colombie

La situation sanitaire dans les endroits touristiques est globalement bonne en Colombie. Mais comme dans la plupart des régions tropicales, en dessous de 2 200 m d'altitude, il faut se méfier des maladies transmises par les insectes, des moustiques en particulier. La dengue est la principale maladie (présente en France depuis quelques années). On la trouve dans les zones urbaines surtout (eaux stagnantes). Les symptômes s'apparentent à ceux de la grippe (forte fièvre, douleurs articulaires, maux de tête). En cas d'apparition de ces symptômes, il est nécessaire de consulter rapidement un médecin pour préciser le diagnostic. La prise en charge repose sur la prise d'antalgiques à base de paracétamol et de repos. Il faut impérativement éviter la prise d'aspirine et d'anti-inflammatoires.

Les cas de chikungunya et de Zika sont beaucoup plus rares. Contre le paludisme (très peu de cas en Colombie), un traitement préventif (souvent lourd avec des effets secondaires) n'est recommandé que pour des séjours prolongés dans des zones affectées. La prévention des piqûres est la règle de base, avec le port de vêtements couvrants et l'usage de répulsifs et de moustiquaires dans les zones infectées.

Il faut aussi bien sûr faire attention à l'hygiène en général (bien se laver les mains). L'eau est potable dans beaucoup de villes de Colombie, mais lorsque l'on voyage, mieux vaut boire de l'eau en bouteille (ou sous plastique), sur la côte Caraïbe notamment. Pas de problème pour boire des jus de fruits dans les restaurants et cafés. Dans la rue, il faut davantage se méfier même si en principe les vendeurs ambulants tiennent à garder leurs clients et utilisent de l'eau traitée.

Attention aussi au mal d'altitude, au soleil et aux courants à la plage.

Vaccins obligatoires Vaccins obligatoires en Colombie

Pas de vaccin obligatoire pour rentrer en Colombie, mais, même si les cas sont rares, il est recommandé de se faire vacciner contre la fièvre jaune, au moins 10 jours avant de se rendre dans une zone infectée (en dessous de 1 800 m d'altitude), en Amazonie, dans les Llanos et dans les régions Pacifique et Caraïbes. L'effet du vaccin dure 10 ans. On peut se faire vacciner à Bogotá, notamment à l'aéroport international (gratuit). Même si dans la pratique c'est très rare, on peut vous demander de présenter le carnet de vaccination à l'entrée de certains parcs nationaux. Sachez aussi que si vous vous rendez de la Colombie au Costa Rica, le carnet de vaccination contre la fièvre jaune est strictement exigé par les autorités du pays centraméricain (on peut même vous refuser l'entrée dans le pays si le vaccin a été fait depuis moins de 10 jours).

Sécurité Sécurité en Colombie

Pas de panique, si vous ne cherchez pas les ennuis, il ne devrait rien vous arriver ! Les médias et les personnes de votre entourage n'ayant jamais mis les pieds en Colombie, ont tendance à être très alarmistes sur la situation dans « le pays des guérillas et de la cocaïne ». Le conflit armé dans certaines zones rurales et l'insécurité dans les grands centres urbains est toutefois indéniable, et les bandes criminelles sont toujours bien présentes sur le territoire. Alors le pays est-il dangereux ? Oui et non... Cela dépend où, et cela dépend pour qui. Pour l'activiste environnemental, ou le maire incorruptible dans le Cauca ou le Chocó, il n'y a aucun doute que l'insécurité fasse partie de la vie quotidienne. C'est le cas également du chauffeur de buseta circulant tous les jours dans la localité de Ciudad Bolivar ou de Soacha. Mais pour le touriste lambda qui ne fait pas n'importe quoi et ne se met pas n'importe où, pour le goût de l'adrénaline, ou de la poudre blanche, les risques de se retrouver dans une situation dangereuse ne sont pas plus élevés que dans d'autres pays d'Amérique latine. Le risque zéro n'existe pas, mais pour éviter les problèmes, il suffit comme partout, d'avoir du bon sens et de respecter des règles basiques de prudence. Concernant les zones à éviter, il y a évidemment les quartiers dangereux des grandes villes, mais aussi toutes les zones rurales souffrant de la présence notoire de groupes armés illégaux liés au narcotrafic, comme c'est le cas dans la plupart des régions frontalières, mais pas uniquement.

Pour connaître les dernières informations sur la sécurité sur place, consultez la rubrique « Conseils aux voyageurs » du site du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères : www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs. Sachez cependant que le site dresse une liste exhaustive des dangers potentiels et que cela donne parfois une image très alarmiste de la situation réelle du pays.

Décalage horaire Décalage horaire en Colombie

Entre la Colombie et la France, le décalage horaire est de 6 heures (heure d'hiver en France) ou 7 heures (heure d'été). Quand il est 20h à Paris, il est 14h à Bogotá en février et 13h en juillet.

Langues parlées Langues parlées en Colombie

On parle l'espagnol partout, avec quelques particularismes et accents régionaux, plus ou moins faciles à comprendre quand on a étudié l'espagnol à l'école. Il y a également 68 langues autochtones (65 langues indigènes, 2 langues afro-colombiennes et le romani). Dans le secteur du tourisme, de plus en plus de Colombiens parlent l'anglais (les jeunes générations surtout) et quelques-uns le français.

Communiquer Communiquer en Colombie

La couverture téléphonique et le réseau Internet sont globalement de bonne qualité dans les grandes villes, moins dans les villages isolés, où d'ailleurs les coupures d'électricité sont fréquentes. La plupart des hôtels et cafés mettent à disposition le Wifi. On peut aussi se connecter gratuitement dans de nombreux lieux publics (places, gares routières, aéroports, etc.), mais le réseau est lent en général. Notez que beaucoup de sites colombiens se terminent par «.co » (et non « .com »).

Electricité et mesures Electricité et mesures en Colombie

Les prises électriques locales fournissent du 110 volts, 60 cycles, du type nord-américain. Il faut donc prévoir un adaptateur, car les prises sont plates et pourvues d'un écartement différent des prises européennes. On en trouve facilement sur place (et moins cher) dans les quincailleries ou magasins de grande distribution. Les coupures de courant peuvent se produire en cas de fortes pluies, mais ne durent rarement plus de quelques heures. Côté poids et mesures, la Colombie applique le système métrique et celui des kilogrammes. L'essence s'achète au gallon américain (1 gallon = 3,8 litres).

Bagages Bagages en Colombie

Ne vous chargez pas trop, gardez du volume disponible pour rapporter des souvenirs !

Vêtements. La Colombie offre une large gamme de climats, de la chaleur tropicale des côtes, aux basses températures des régions andines. Une suggestion passe-partout : des habits légers et amples qui sèchent facilement, un blouson imperméable ou un poncho, une polaire, de bonnes chaussures de marche, des tongs, des lunettes de soleil, un chapeau (on en trouve de beaux sur place !), un protecteur solaire à indice élevé et un maillot de bain ! Aucun problème pour trouver tout cela sur place et la plupart des hôtels proposent un service de laverie rapide. Les treillis et habits militaires ne sont pas forcément bien vus... Enfin, sachez que les Colombiens attachent beaucoup d'importance à la tenue vestimentaire, notamment pour sortir le soir (évitez le short et les tongs).

Quelques accessoires toujours utiles : trousse à pharmacie, lampe frontale, sac à viande, boules Quiès® (pour ne pas dire casque anti-bruit !), couteau suisse, cadenas, nécessaire à couture, cordelette, housse étanche pour les appareils électroniques, cartes SD et clés USB pour stocker vos photos au fur et à mesure du voyage, adaptateur électrique (si vous en avez, sinon c'est moins cher sur place), masque et tuba, jumelles, hamac léger de randonnée...