Guide du Congo Brazzaville : Jeux, loisirs et sports

Les jeux de société, que l'on pourrait nommer jeux de société de rue, pratiqués dans cet espace après avoir sorti quelques chaises en plastique, et les jeux de cartes sont appréciés des Congolais, tout particulièrement les jeux de dames et le ludo, sorte de jeux des petits chevaux. On joue passionnément, souvent en pariant de l'argent, et avec volubilité. On joue aussi beaucoup dans des casinos, essentiellement aux machines à sous.

Il est à noter que malgré l'omniprésence de l'eau, les Congolais sont rarement nageurs, et ce, jusque chez les piroguiers et pêcheurs pour qui l'eau est un élément nourricier. Les pratiques balnéaires sont donc quasi inconnues, les piscines des hôtels sont souvent désertes, elles sont principalement fréquentées par les expatriés et des familles de notables. D'ailleurs, les Congolais disent " se laver " plutôt que " se baigner " à la mer ou au fleuve.

Disciplines nationales
Match de catch opposant
Match de catch opposant " Hors la Loi " à " Robot-Vipère ".

Le foot roi. S'il y a ici un sport qui fait l'unanimité et qui déchaîne les passions, c'est le football. Il est surprenant de s'apercevoir que tout un chacun est au fait des derniers classements des championnats européens et mondiaux, tout autant que n'importe quel aficionado plongé tous les matins dans la lecture de L'Equipe.

Historiquement, le foot au Congo est apparu dans les années 1920. Cette pratique du colon va rapidement faire des émules, et les missionnaires, à travers leurs associations sportives missionnaires contribueront à la diffusion du sport par l'intermédiaire des jeunes chrétiens. Au moment de la création de l'équipe des Diables Noirs dans les années 1950, les autorités religieuses sont furieuses, le nom de l'équipe ne passe pas et un bras de fer s'engage, menaces dans les sermons du dimanche, interdiction de s'entraîner sur les stades de la Mission, et en réponse, boycott de la part des jeunes footballeurs et de leurs supporters de tous les offices religieux... Les Diables emporteront la partie, et l'équipe sera dûment reconnue et enregistrée, les sanctions levées en 1952.

Le principal fait d'armes des Diables Rouges, la sélection nationale, reste la victoire à la Coupe d'Afrique des nations (CAN) en 1972 au Cameroun après avoir battu le pays-hôte en demi-finale et le Mali en finale sur des buts de M'Bole et François M'Pelé, futur joueur du PSG.

Comme aux quatre coins de la planète, le football est source de discussions sans fin et fait l'objet d'une véritable passion. Qu'il s'agisse de la Ligue des champions, du championnat national, parfois source de débordements (victoire des Diables Noirs de Brazzaville en 2007 : " S'ils perdent, c'est le bordel, s'ils gagnent... aussi. " [un supporter]), ou de la Coupe d'Afrique des nations en 2008 au Nigeria, le foot est aussi pour tout Congolais, qu'il soit spectateur ou joueur, l'occasion de s'échapper d'un quotidien difficile. Le sport a aussi sa pratique de rue, sur les routes en terre, un bâton signale les buts, ce mwana foot (foot des enfants), donne parfois naissance à des équipes structurées et il arrive de croiser les joueurs de 10 ans, coupe dûment gagnée en compétition à la main, qui sollicitent un billet pour l'achat des maillots de la prochaine saison.

Le catch entre lutte et magie. Loin derrière l'écrasante popularité du foot, sulfureux, mélange de genre détonnant, au croisement de la lutte et de la magie, pratique récemment importée maintenant établie, le catch est le sport ou le show qu'on n'attend pas ici, et pourtant... Tout commence quand Nsiafoumou Nador, plus connu sous le nom de Maître Nador, catcheur kinois, traverse le fleuve en 1982, alors âgé d'une vingtaine d'années. Il ouvre sans tarder un dojo à Brazzaville, le catch congolais est né. Il est une pratique syncrétique basée sur le pongo, la lutte traditionnelle de la Likouala, mêlée aux techniques du catch américain et celles de la lutte occidentale, le tout associé à des pratiques magiques. Aujourd'hui le catch compte quatre ligues dans le pays : à Brazzaville, Pointe-Noire, dans la Sangha et la Lakouala. On recense dans la capitale à elle seule dix clubs. Tout catcheur reçoit une formation de lutteur, " la préparation mystique ", comme on dit ici, est laissée à sa discrétion. La magie est un élément fondateur du catch africain et l'on entend encore parler de rencontres d'anthologie où les catcheurs n'en viennent aux mains qu'après avoir épuisé toute la puissance magique de leurs fétiches, esprits cogneurs qui propulsent sans contacts l'adversaire à l'autre bout du ring. Le catch de ce côté du fleuve, sous l'influence de la Ligue départementale de la ville de Brazzaville montre la volonté de dissocier lutte et magie. Reste que le soutien populaire du catch, son public de base, est très friand de l'aura de sorcellerie qui entoure les combattants et cette normalisation pourrait entraîner une désaffection des amateurs. Le Congo-Kinshasa ne semble pas connaître cette remise en cause de la discipline. Le pays domine d'ailleurs la région, même si le Congo-Brazzaville se targue de former des lutteurs plus accomplis techniquement. L'Angola, le Nigeria sont les autres puissances catcheuses, mais le manque de moyens financiers et l'absence de subventions rendent les rencontres internationales rarissimes, excepté entre les deux Congo.

Le ndzango. Vous aurez sûrement l'occasion d'observer des groupes de jeunes filles réparties en deux équipes s'adonner à ce curieux jeu, sorte de mélange de marelles et de chi fu mi. Les filles chantent des comptines et frappent des mains tandis que deux filles sautillent sur le rythme face-à-face. Au troisième saut, simultanément les deux filles croisent ou décroisent les jambes : celle de la première équipe doit réaliser le même geste que celle de la seconde, tandis que l'autre doit réaliser un geste différent de la première. Celle des deux qui gagnent continue son chemin et affronte l'adversaire suivante. Et ainsi de suite jusqu'à ce qu'une des deux équipes épuisent son nombre de participantes et perdent ainsi le point. L'équipe gagnante est celle qui marquent le plus de points au cours du temps imparti.

Longtemps cantonné aux cours d'école, ce loisir est devenu depuis quelques années une véritable discipline sportive, le " ndzango moderne ", pratiquée par des équipes d'adultes portant le jogging sponsorisé.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées du Congo Brazzaville

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .