Lieux de retrouvailles, de séparation ou de transit, les gares voient défiler chaque jour des millions de personnes. Véritables emblèmes de leurs villes, elles sont le premier décor que découvre le voyageur à son arrivée. Relativisons : les grèves et les retards sont en fait le meilleur moyen de découvrir l'architecture de ces lieux de passage souvent ignorés ! Cette année encore, la gare de Metz a été élue "plus belle gare de France" lors d'un sondage effectué par la SNCF. Voici notre sélection des plus belles gares de l'Hexagone, de Paris à Marseille en passant par Limoges

La gare de Metz© pictarena - stock.adobe.com

La gare de Trouville-Deauville, la plus typique 

 

Deauville, c'est un peu le vingt-et-unième arrondissement de la capitale ! Escale préférée des Parisiens pour voir la mer, la ville se devait de jouer la carte de l'authenticité, et c'est chose faite puisque son bâtiment est l'un des plus charmants du classement ! Construite dans les années 30 dans le plus pur style normand, la gare arbore fièrement dans son hall deux peintures marouflées : une carte de la Normandie et un plan de Trouville et Deauville. 

La gare de Trouville-Deauville© Packshot - stock.adobe.com

La gare de Lyon Saint-Exupéry TGV, la plus moderne

 

La gare qui dessert l'aéroport Saint-Exupéry de Lyon - situé à 250 m - est construite en béton armé et en acier. Sa structure originale ressemble à un oiseau sur le point de prendre son envol. Mise en service durant les Jeux olympiques d'Albertville, elle a été conçue par l'architecte espagnol Santiago Calatrava Valls. Un édifice à l'architecture originale, qui donne une touche moderne à la ville de Lyon !

La gare de Lyon-Saint-Exupéry© ricochet64 - Shutterstock.com

La gare de Tours, une fierté locale 

 

Imaginée par l'architecte tourangeau Victor Laloux, qui réalisa aussi le musée d'Orsay, la gare de Tours est l'une des fiertés de la ville. Inscrite au titre des monuments historiques, elle fut édifiée entre 1896 et 1898 pour remplacer la première gare devenue trop petite pour accueillir le nombre croissant de voyageurs. L'architecture remarquable de son hall en verre et en acier offre une grande luminosité à tout l'édifice. 

La gare de Tours© Leonid Andronov - Shutterstock.com

La gare de Strasbourg, un incroyable bâtiment

 

Son bâtiment Renaissance datant de 1883 valait déjà le détour, mais l'impressionnante verrière qui lui a été ajoutée en 2007 lui vaut la palme du plus bel agrandissement ! En effet, dans le cadre de la mise en place du TGV, la première gare était devenue trop petite pour accueillir les nombreux voyageurs transitant via Strasbourg. Ce réaménagement que l'on doit à l'architecte Jean-Marie Duthilleul offre un véritable écrin au bâtiment historique. 

La gare de Strasbourg© Savvapanf Photo - Shutterstock.com

La gare de Rouen Rive-droite, bijou normand

 

Le réseau ferroviaire fit son entrée à Rouen en 1843, lorsque la gare de Rouen-Saint Sever, aujourd'hui désaffectée, fut édifiée sur la rive gauche de la Seine. Le développement de la ligne Paris - Rouen - Le Havre de la SNCF exigea toutefois la mise en service, dès 1847, d'une autre gare sur la rive droite de la Seine pour des raisons géographiques. Le sublime bâtiment Art nouveau que l'on admire aujourd'hui fut quant à lui inaugurée en 1928. 
La gare de Rouen Rive droite© Leonid Andronov - stock.adobe.com

La gare de Chamonix Mont-Blanc, au coeur des montagnes

 

Lorsque le train entre en gare de Chamonix, les montagnes qui entourent l'édifice offrent un véritable spectacle. Mise en service en 1901, la gare permet de rejoindre les principaux sites touristiques des Alpes comme le Mont-Blanc ou la mer de glace. Son architecture typique de la haute montagne donne un côté chaleureux à cette gare où l'on raterait volontiers son train pour déguster un chocolat chaud face au décor ! 

La gare de Chamonix-Mont Blanc© jasckal - stock.adobe.com

La gare du Nord de Paris, carrefour historique

 

Son nombre important de connexions ferroviaires et les millions de voyageurs la parcourant chaque année en font l'une des gares les plus importantes du monde. Il était difficile de choisir parmi les gares parisiennes, mais la gare du Nord possède un charme unique en partie dû à sa façade somptueuse ornée de statues représentant les différentes villes desservies par les trains. Mise en service en 1846, elle est l'oeuvre de l'architecte Jacques Ignace Hittorff. 

La gare du Nord de Paris© Elena Belyaeva - stock.adobe.com

La gare de Marseille Saint-Charles, un édifice néo-classique 

 

Mise en service en 1848, la gare Saint-Charles est située en hauteur et offre un point de vue splendide sur Marseille et Notre-Dame de la Garde. Pour accéder à la gare depuis le centre-ville, on emprunte un escalier monumental de 104 marches qui donne tout son charme à l'édifice. Construit en 1926, il est paré de nombreuses sculptures symbolisant les colonies africaines et asiatiques. 

La gare de Marseille Saint-Charles© dudlajzov - stock.adobe.com

La gare de Metz, le joyau de la Moselle

 

Élue plus belle gare de France pour la deuxième année consécutive lors d'un concours organisé par la SNCF, la gare de Metz fut construite au début du XXe siècle à la demande de l'empereur d'Allemagne. Elle était l'un des symboles de la puissance allemande lors de l'occupation de la ville. Très vastes, ses quais permettaient d'acheminer le plus vite possible des troupes en cas de conflit entre la France et l'Allemagne. Il faut admirer la profusion de décors sur sa façade. 

La gare de Metz© pictarena - stock.adobe.com

La gare de Limoges-Bénédictins, chef-d'oeuvre ferroviaire

 

Inaugurée en 1929, la gare de Limoges-Bénédictins doit son nom à l'ancien monastère qui se trouvait à son emplacement actuel. Reconnaissable entre toutes grâce à son imposant campanile de 67 m et son dôme en cuivre, la gare est, au même titre que la porcelaine, l'un des symboles de Limoges. Oeuvre de l'architecte Roger Gonthier, elle est construite dans un style néo-byzantin riche en détails et en ornementations. 

La gare de Limoges-Bénédictins© Philippe Graille