La réunification de l'Allemagne et de l'espace baltique ont promis à Hambourg à un grand avenir commercial et culturel. Et la cité saisit réellement sa chance. Capitale de l'Allemagne du Nord (Norddeutschland), Hambourg est une cité prospère, dynamique, vouée au vent et à la mer.

Cité libre et hanséatique qui constitue un Land indépendant, elle est la deuxième ville d'Allemagne : 755,3 km², 1 646 800 habitants (la région d'Hambourg en compte 2,8 millions). Elle se situe sur l'Elbe, environ 100 kilomètres avant que celle-ci ne se jette dans la mer du Nord. Vous y trouverez de l'eau, beaucoup d'eau, et des ponts, beaucoup de ponts : Hambourg est la ville européenne où l'on en trouve le plus (2 400). C'est aussi une ville verte. Ses dimensions de capitale et son rythme provincial en font une cité très attachante.

Ce n'est pas un hasard si cette ville à la lumière déjà nordique est celle de Johannes Brahms. Ses richesses mélodiques s'accordent au ciel, dans lequel de lourds nuages sont poussés à des vitesses folles. Capitale de l'import-export, Hambourg est riche, façonnée par un commerce depuis toujours florissant. Mais celui-ci entraîne également dans son sillon dureté, bouleversements et inégalités. Il y a, à côté de l'opulence, la pauvreté, les légions de désoeuvrés, les marins qui boivent leur solitude, la prostitution et les quartiers HLM misérables. Ils sont en nombre habités de populations issues de l'immigration, en grande partie turque ; selon une enquête, bien des enfants des cités n'ont jamais vu le Jungfernstieg, l'avenue du centre de Hambourg... Ville de contraste, Hambourg l'est par son port. Plaque tournante du commerce et centre névralgique de la région, il implique une façon de vivre et de sentir. Si Hambourg est cette " porte ouverte sur le monde " (Tor zur Welt), c'est son port qui en constitue la charnière, baigné de cette vie populaire et nocturne chantée dans toutes les langues, pour le meilleur et pour le pire.

Sur le plan touristique, Hambourg peut certes regretter la disparation d'une grande partie de sa vieille ville dans les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Mais elle est riche en architecture et cultures de toute sorte ; des activités portuaires aux quartiers alternatifs de Sankt-Pauli en passant par les élégants quartiers de villas bourgeoises, elle est multiface. Elle abrite des trésors miraculeusement conservés, des ruelles charmantes là où on ne les attend pas, des musées riches et une scène du spectacle et des sorties des plus dynamiques. Bars, cinémas, théâtre, Hambourg bouge. Elle offre des contrastes de choix, en plus d'un cosmopolitisme rare en Allemagne qui lui confère des dizaines d'aspects différents, en perpétuel renouvellement et toujours à explorer.

Histoire

Vers 810 est édifiée une mission de christianisation, bientôt un évêché. " Hammaburg " est construite sur l'embouchure de l'Elbe. En 1188, Adolphe III de Holstein-Stormarn construit la " nouvelle ville ". Il laisse un groupe d'entrepreneurs devenir les propriétaires de la zone qui se trouve aujourd'hui autour du Nikolaifleet (dans la vieille ville). En 1189, l'empereur Frédéric Barberousse accorde à la ville la liberté de commerce et de douane jusqu'à la mer du Nord. Ce jour reste fêté chaque année comme jour anniversaire du port. En 1216, réunion de la vieille ville épiscopale et de la ville nouvelle, Hambourg obtient le droit de cité. Elle adhère à la ligue de la Hanse, communauté de villes ayant pour but le commerce et sa protection, en 1321. En 1588 est fondée dans la ville la première bourse allemande. En 1664, la ville voisine d'Altona, aux mains des Danois, devient un concurrent économique. Ces hostilités prennent fin en 1768. Après l'épisode napoléonien, Hambourg adhère à la Confédération germanique en 1815. En 1842, un immense incendie détruit un tiers de la ville. En 1881-88 est construit le port libre ; la ville adhère à l'Union Douanière allemande. On construit la Speicherstadt, le plus grand complexe d'entrepôts du monde. En 1911, inauguration du premier tunnel sous l'Elbe. Hambourg est le troisième port du monde, après New York et Londres. En 1937, sous les nazis, est adoptée la loi du Grand Hambourg qui intègre à la ville les cités voisines, entre autres Altona, Wandsbeck, Harbourg. A Neuengamme près de la ville, les nazis construisent un camp de concentration, dans lequel périront 55 000 personnes. Durant la guerre, 80% des installations portuaires, 50 % des logements et 40 % de l'industrie sont détruits, notamment après l'opération aérienne Gomorrhe du 24 juillet 1943. En 1952, Hambourg obtient une nouvelle constitution en tant que Land indépendant de la RFA. Dernières des grandes constructions, nouveau tunnel sous l'Elbe et de l'immense Köhlbrandbrücke, le plus haut pont suspendu d'Allemagne, sont inaugurés en 1974.

Les lieux incontournables d'Land de Hambourg

Les meilleurs hôtels

Les meilleurs restaurants

Les meilleures visites

Organiser son voyage à Land de Hambourg

Les circuits touristiques à Land de Hambourg

Photos d'Land de Hambourg

11.95 €
2019-06-05
240 pages

Reportages & actualités d'Land de Hambourg

Avis