Les bouches de Kotor, la perle du Monténégro

Pays de montagnes et de vallées encaissées où la nature s'exprime avec exubérance, le Monténégro est une contrée qui s'explore, une destination de choix pour les amoureux de nature et de randonnées. Sur une superficie de la taille d'une région française s'étendent cinq parcs nationaux, des montagnes dont des pans entiers sont vierges de toute urbanisation, des plages et un littoral découpé d'une beauté fascinante, notamment grâce au site enchanteur des bouches de Kotor.

 

Avec leur décor tellurique de montagnes fendues par la mer, les bouches de Kotor semblent tout droit sorties d'un paysage scandinave. Un paysage nordique auquel la multitude d'églises, de chapelles et de palais d'influence gothique et vénitienne confère une touche typiquement dalmate. Long de 28 km et composé de plusieurs golfes intérieurs reliés entre eux par des passes profondes, ce fjord dalmate tout en sinuosités forme l'un des meilleurs ports naturels de la région et fut d'ailleurs l'une des principales bases navales militaires de l'ex-Yougoslavie. Les hautes montagnes aux pentes escarpées qui surplombent le mince littoral le protègent contre le climat du nord. Ainsi, la Boka est une oasis de végétation méditerranéenne où poussent agaves, mimosas, lauriers-roses, kiwis, grenades, herbes médicinales... Quand ses crêtes sont couvertes de neige, les roses fleurissent à flanc de colline. La baie est naturellement divisée en quatre sous-régions  : celles d'Herceg Novi, de Risan, de Kotor et de Tivat. Tels des joyaux, les petites villes, trésors d'histoire et d'art, s'égrènent le long de son littoral.

 

Un peu d'histoire...

La baie de Kotor présente, en raison de son histoire, un patrimoine architectural différent du reste du pays. La première ville, Risan, a été fondée par les Grecs au IVe siècle av. J.‑C. Après avoir vaincu les tribus illyriennes, les Romains s'y installent au IIe siècle apr.  J.‑C., Risan est alors intégrée dans la province impériale appelée "  Dalmatie  ". Après la division de l'Empire romain au IVe siècle, la baie passe sous contrôle de l'empire d'Occident tandis que le reste du littoral de l'actuel Monténégro est intégré à l'Empire byzantin. A partir du XVe siècle, les bouches de Kotor sont toujours séparées du reste du pays, politiquement et culturellement parlant, elles resteront en effet sous influence de la république de Venise jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, c'est-à-dire au moment de la chute de cette République.

Outre une manière de vivre et une mentalité différentes du reste du Monténégro actuel, la culture catholique et latine a laissé des empreintes indélébiles dans toute la baie comme en témoigne l'architecture de la vieille ville de Kotor, des villages de Perast et de Prčanj, ou encore les innombrables tableaux d'artistes italiens ornant les églises de la baie.

 

Tivat, la jet-setteuse

Tivat est connu pour être la ville la plus récente des bouches de Kotor. De dimension modeste, la ville n'a véritablement acquis le visage qu'on lui connaît aujourd'hui qu'à partir de la fin du XIXe siècle lorsque les Autrichiens, alors installés dans la région, décident d'y bâtir un arsenal militaire. Dans les années 1970, la ville connaît une nouvelle étape majeure de son histoire avec la modernisation de son aéroport. Capable d'accueillir des avions plus grands, ce " nouvel " aéroport engendre une explosion de la fréquentation touristique. La ville a aujourd'hui l'intention de revenir sur le devant de la scène touristique notamment grâce au port de plaisance pour millionnaires " Porto Montenegro " ; sans cesse élargi il accueille de plus en plus de yachts luxueux de toute la planète.

 

Kotor la culturelle

Située aux confins des bouches de Kotor et adossée à un pic rocheux, la vieille ville de Kotor est l'une des villes médiévales les mieux préservées de cette partie du bassin méditerranéen. Dominée par les ruines d'une forteresse et entièrement encerclée de remparts d'une longueur totale de 4,5 km, soit deux fois plus que ceux de Dubrovnik, cette cité se distingue par la structure asymétrique de ses rues et de ses places étroites combinée avec de nombreux monuments d'influence vénitienne d'un caractère souvent unique. Chaque rue, chaque pierre, chaque église raconte un fragment de 900 années de brassage ethnique et confessionnel. Très endommagé par le séisme qui a frappé la région en 1979, Kotor est depuis inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Vu l'absence de plage dans les environs (seulement des pontons dans les environs pour se baigner), la ville est tournée plutôt vers la culture avec de nombreux festivals.

 

Perast, baroque et maritime

Situé à 12 km à l'ouest de Kotor et bâti au pied de la colline Saint-Elijah (873 m), dans un site naturel superbe, le village de Perast, d'à peine 400 âmes, fut autrefois une cité prospère. Les raisons de cette prospérité s'expliquent par la position stratégique de Perast, à proximité du passage le plus étroit des bouches reliant la baie de Tivat avec celles de Risan et de Kotor, connu sous le nom de Verige. La vue sur les montagnes plongées dans les eaux limpides y est vraiment superbe. De son flamboyant passé maritime et de la longue domination vénitienne, le village a conservé de nobles demeures des vieilles familles patriciennes, d'armateurs et de capitaines marchands. Bien que délabrées, leurs façades Renaissance n'ont rien perdu de leur élégance et la présence, juste en face du village, de deux îlots chacun couronné d'une église ajoute à la beauté toute baroque du site.

 

De Risan à Herceg Novi

Cette petite ville de 1 500 habitants est la plus ancienne de la baie de Kotor. Mentionnée pour la première fois au IVe siècle av. J.-C., Risan fut autrefois une cité illyrienne prospère baptisée ainsi d'après une tribu d'Illyrie connue sous le nom des Rizonti. La reine Teüta (reine des Illyriens, battue par les Romains en 229 av. J.-C.) y a trouvé refuge au IIIe siècle av. J.-C., faisant de Risan la capitale de l'ancienne Illyrie. La légende raconte qu'après avoir été vaincue par les Romains, la reine grimpa sur une colline escarpée où elle vit son port envahi de navires romains. Avant de se jeter dans le vide, elle fit le voeu que Risan n'accueillisse plus jamais de bateaux. De fait, Risan ne posséda plus dès lors de flotte et la ville est aujourd'hui connue pour être la seule de la baie dont les habitants ne furent jamais des marins.

Enfin, notre périple s'achève à Herceg Novi, une ville fleurie dont toutes les fenêtres font face au soleil et à la mer. Si elle a conservé dans ses murs les traces de son histoire turbulente, elle est aujourd'hui une ville paisible, appréciée des artistes et réputée pour bénéficier d'un microclimat particulièrement clément. Constituée de petites places reliées entre elles par un réseau de ruelles pentues et d'escaliers, la vieille ville porte ici et là les témoignages de ses nombreux occupants. Turcs, Espagnols, Vénitiens et Autrichiens ont à tour de rôle renforcé les fortifications de la ville et laissé un peu partout leurs empreintes. Souvent décrite comme une "  cité-jardin  ", Herceg Novi conserve également entre ses murs un important témoignage de son passé maritime. Sa végétation méditerranéenne dense est le résultat de l'apport par des générations de marins de cactus, magnolias, grenadiers, agaves, eucalyptus et des dizaines d'autres plantes exotiques. Toutes ces plantes, qui embaument la ville par les chaudes journées d'été, contribuent largement à son charme. Et laisse un délicieux souvenir des Bouches de Kotor. Un site enchanteur.

 

Infos futées

 

Quand ? Toutes les périodes de l'année sont propices. Il faut cependant savoir que de très nombreux hôtels ferment en hiver - aussi le choix est plus limité pendant cette période de l'année. De même, il est à noter que la majorité des établissements du littoral pratiquent des prix différents selon les mois de l'année. Ces prix ont tendance à grimper durant les mois de juillet et d'août. Pour profiter à la fois de la plage et de prix un peu plus doux, il est donc conseillé de partir aux mois de juin ou de septembre.

 

S'y rendre. Plusieurs vols directs de Paris-Orly vers Tivat assurés par Transavia. Les vols vers Podgorica sont assurés par Air France ou Air Serbia (avec escale).

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

TOURISM ORGANISATION OF KOTOR - Plus d'informations sur le site

VISIT MONTENEGRO - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Trouvez une agence locale pour un voyage sur mesure - Trouvez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Les dernières Actus

Les bouches de Kotor, la perl...

Pays de montagnes et de vallées encaissées où la nature s'exprime avec exubérance, le Monténégro est une contrée ...
Lire l'article

Les Bouches de Kotor, bijoux ...

Bienvenue au Monténégro, petit pays enclavé des Balkans avec une grande et riche histoire. Une nature intacte, des ...
Lire l'article
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis