Guide du Brésil Nordeste : Les personnalités célèbres : Brésil

Gabi Amarantos

La " Beyoncé du Pará ", Gaby Amarantos (née en 1978) a popularisé partout dans le Brésil le tecnobrega, un style mélangeant le kitsch local et l'électro américaine post 1980. Belle et imposante, la paraense est dotée d'une voix puissante et d'un style exubérant. En 2013, elle a notamment mis l'ambiance lors d'un show au festival de Cannes. Véritable icône, elle est aujourd'hui un élément important de la culture populaire brésilienne, faisant de nombreuses apparitions aussi bien au cinéma qu'à la télévision. Elle a sorti quelques titres ces dernières années comme Fogo en 2016 et Sou mais Eu en 2018.

Thiago Castanho

C'est sur l'emblématique marché Ver-o-Peso de Belém, que le jeune chef Thiago Castanho, étoile montante de la gastronomie nationale, va chercher de l'inspiration pour ses plats servis dans ses restaurants Remanso do Peixe et Remanso do Bosque, à Belém. Castanho, 30 ans, a développé le goût pour la cuisine très tôt et représente aujourd'hui avec enthousiasme la culture culinaire du Pará.

Gal Costa

Né à Salvador le 26 septembre 1945 sous le nom de Maria das Graças Costa Penna Burgos, celle que l'on nomme Gal Costa est une chanteuse brésilienne de MPB. En 1964, elle part habiter à Rio de Janeiro où elle partage son lieu de vie avec quelques artistes comme Paulinho da Viola et Caetano Veloso, ce dernier lui écrira d'ailleurs une chanson Sim, foi você qu'elle enregistra l'année suivante, en même temps qu'un morceau de Gilberto Gil intitulé Eu vim da Bahia. S'ensuit une carrière de plus de 30 ans, au cours de laquelle Gal Costa enregistre des dizaines d'albums, régalant le Brésil de samba et baião souvent très romantiques. Son dernier album en date, sorti en 2015, se nomme Estratosferica.

Chico Mendes

Exploitant de caoutchouc et syndicaliste, il lutta contre la destruction de la forêt amazonienne. Il comprit que c'était un problème politique. Il lutta aussi contre l'esclavage dans les entreprises de latex et dirigea l'opposition dans les années 1970 dans l'État de l'Acre contre les militaires et les spéculateurs ; il réussit à allier Indiens et seringueiros. Son combat pour la préservation de l'Amazonie lui a coûté la vie. Il a été assassiné en 1988 devant sa maison.

Raoni Metuktire

Chef des Indiens kayapos, né vers 1930. Il a bien négocié leurs intérêts, appuyé par le chanteur Sting, avant d'être impliqué dans des faits divers largement exploités par les médias des classes moyennes. Il a assisté à la Conférence internationale sur l'environnement de juin 1992 ainsi qu'au sommet Rio+20 en 2012. Engagé dans la lutte pour la préservation de la forêt et des peuples amazoniens, il parcourt le monde pour sensibiliser les dirigeants à sa cause. Son combat le plus récent est la lutte contre le projet du barrage de Belo Monte qui menace directement le territoire de certaines tribus indigènes de l'Etat du Pará, mais qui est déjà en construction.

Wagner Moura

L'acteur bahianais né en 1976 a attiré l'attention du public international en interprétant le capitaine Roberto Nascimento dans le film Tropa de Elite I et II (2007 et 2010). Plus récemment il s'est aussi fait remarquer dans les films Serra Pelada (2013) et Praia do Futuro (2014). Moura possède également plusieurs personnages comiques à son compte et est un des grands noms du cinéma brésilien actuel. En plus de jouer la comédie, il est également metteur en scène et musicien. En 2015, il endosse le rôle du célèbre narcotrafiquant colombien Pablo Escobar pour la série Narcos, dont la quatrième saison était diffusée en 2018.

Marina Silva

Avec une histoire personnelle et politique semblable à celle de l'ancien président Lula, Marina Silva devint ministre de l'Environnement en 2003. Enfant de l'Amazonie, originaire de l'Acre (Nord), Marina Silva a connu une enfance très pauvre avec ses dix frères et soeurs et n'a pu être alphabétisée que tardivement à l'adolescence. Membre fondateur du PT dans son État, elle est élue au Sénat en 1994. En 2008 elle quitte le Parti et son poste de ministre dénonçant un manque de volonté politique du gouvernement pour défendre l'environnement. En 2009, elle s'associe au Parti Vert et se présente aux présidentielles de 2010 recevant 20 % des votes. En 2014, avec un nouveau parti, elle est à nouveau candidate à la présidence, remplaçant la tête de liste Eduardo Campos disparu dans un accident d'avion quelques mois avant le scrutin, mais après un début de candidature explosif, elle n'atteint pas le deuxième tour, échouant au pied du podium. À l'été 2018, âgée de 60 ans et faisant figure de représentante intègre dans un tableau politique général entaché de corruption, Marina Silva annonçait sa candidature aux élections présidentielles de 2018 sous la bannière écologiste avec pour désir de redonner au pays sa crédibilité perdue.

Lula da Silva

Président du Brésil de 2003 à 2010, Luis Inacio Lula da Silva est un des hommes politiques les plus emblématiques de ces dernières années. De ses origines humbles au sein d'une famille nombreuse de la campagne profonde de l'État de Pernambuco, à son ascension au pouvoir, Lula a tracé un long chemin. Ses débuts dans la vie publique se font en tant que syndicaliste à São Paulo, puis il participe à la fondation du Partido dos Trabalhadores, le PT, dans les années 1980, où il débuta sa carrière politique. Avant d'arriver à la tête de l'État, Lula aura été élu député fédéral en 1986 et aura disputé trois fois les élections présidentielles. Ses deux gouvernements ont été marqués par sa forte popularité et l'amélioration des indices sociaux. En effet, au terme de ses deux mandats, plus de 16 millions d'emplois avaient été créés, le salaire minimum avait augmenté de plus de 60 %, plus de la moitié de la population accédait à la classe moyenne et le Brésil passait de la 13e économie mondiale à la 8e, puis la 6e en 2012. Le pays est malgré tout surendetté et la grande réforme agraire annoncée par Lula, qui devait profiter aux millions de personnes du Mouvement des Sans-Terres, n'a pas été mise en pratique, allant même dans le sens inverse : la culture d'OGM et d'agrocombustibles à grande échelle et ses effets néfastes sur l'environnement et la population. Depuis la fin de son exercice, l'ex-président continue à être très actif dans la vie politique du pays, accompagnant de près sa dauphine, Dilma Roussef, présidente du Brésil de 2011 à mi-2016. En avril 2018, accablé par les accusations de corruption de l'affaire Petrobras, Lula se livre à la justice et est emprisonné. Il restait néanmoins candidat à l'élection présidentielle de 2018. Succédant à une Dilma Roussef destituée à cause de ce même scandale Petrobras, c'est Michel Temer, affilié à un parti de centre-droit qui depuis septembre 2016 occupe le poste de président pour un demi-mandat de remplacement. Ce dernier s'avère vite très impopulaire, échappant de peu à plusieurs poursuites pour corruption et appliquant une politique bien loin de celle du PT, en favorisant bien plus le secteur privé qu'une population aux conditions de vie qui continuent dans de nombreuses régions du pays à être plus que précaires. Il annonçait en mai 2018 qu'il ne serait pas candidat aux élections présidentielles du mois d'octobre de la même année.

Joãosinho Trinta

Connu sous le nom de Joãosinho Trinta, João Clemente Jorge Trinta est né à São Luís en novembre 1933. Ce personnage populaire a grandement façonné l'imaginaire et le folklore brésilien, et plus précisément ce qui a trait aux défilés du carnaval de Rio. Il a commencé sa carrière comme danseur, après s'être formé à la danse classique au Teatro Municipal de Rio de Janeiro, où il est arrivé en 1957, et a fait partie pendant 30 du Corps de Danse du Théâtre. Dans les années 1980, il rejoint les écoles de samba de Rio et va offrir grâce à sa créativité une nouvelle esthétique aux parades du carnaval, taillant d'abord des costumes nettement plus exubérants et proposant des montages scéniques plus amples et plus travaillés. Très vite, les médias relaient son travail, dont l'impact est immense, chaque école de samba s'inspirant largement de ce nouveau style. En 1989, il monte un défilé qui fait mouche, en habillant les danseurs de l'école de samba Beija Flor non pas d'apparats scintillants mais en utilisant l'esthétique du détritus, les costumes étant fait de matériaux de récupération absolument pas séduisants. En décembre 2011, Joãosinho Trinta s'est éteint dans sa ville natale à l'âge de 78 ans.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées du Brésil Nordeste

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .