Au sud de la Thaïlande, le terme désigne une ville, sa région - la plus touristique du pays - et son île principale de 20 km de long reliée au continent par le Sarasin Bridge. Côté mer d'Andaman, la province de Phuket est forte d'une dizaine d'îles paradisiaques et de sa vaste île montagneuse couverte de forêt tropicale et bordée de plages de sable fin et cocotiers. La ville de Phuket, capitale de la région, romantique avec son architecture sino-portugaise, aligne les petites boutiques d'artisanat et les stands de fruits, légumes, épices, tissus, bijoux et sculptures exotiques. La côte ouest aux eaux limpides est le royaume du luxe et des plaisirs regorgeant de stations balnéaires haut de gamme, de spas, de salons de massage, de restaurants, de bars et de discothèques. Patong, la station balnéaire la plus prisée d'entre elles, n'est qu'une succession de bars et de discothèques. La nuit, tout le quartier clignote et c'est paillettes, alcool et danses plus ou moins lascives, territoire des noceurs, des filles de bar et des katoeys ou ladyboys (transsexuels). Quel contraste entre ce tourisme débridé et la nature luxuriante et préservée du reste de l'île ! À Phuket, on peut pratiquer la plongée sous marine, le parachute ascensionnel, le jet-ski, le golf, l'escalade, la plongée, la pêche au gros, l'équitation, surfer, visiter la baie en canoë, sillonner une piste en 4x4, randonner à dos d'éléphant, assister à un match de boxe thaïe... Peu de sites offrent une telle panoplie de loisirs ! Consultez votre guide touristique pour en apprendre plus.

Les lieux incontournables de Phuket

Quand partir à Phuket ?

De décembre à mars : la saison sèche est agréable, les hôtels sont combles avec de nombreux touristes venus d'Allemagne notamment, et des prix à leur maximum. De juin à septembre : c'est la période des grandes vacances européennes. Les prix sont au plus bas Phuket, Koh Lanta et Koh Samui grouillent de touristes. Moins de monde à Koh Pha Ngan, Koh Tao ou Koh Chang. C'est la saison préférée des Italiens qui viennent s'ajouter aux Anglo-Saxons fidèles de la destination. D'octobre à novembre : il n'y a jamais grand monde, et pourtant c'est la saison la plus agréable. Phuket, Koh Phi Phi, Krabi et l'ensemble de la côte d'Andaman sont alors particulièrement accueillants, à moindre coût. Les tarifs hôteliers ne commencent à grimper vraiment qu'à partir de mi-novembre. C'est vraiment la meilleure période en Asie du Sud-Est, pour qui a la chance de pouvoir choisir ces dates.

Comment partir à Phuket ? Nos conseils & astuces

Hyper touristique, cette destination est au catalogue des agences de voyage. Faites votre choix selon le type de séjour que vous souhaitez vivre, plutôt balnéaire ou sportif, plutôt en famille ou festif. La gamme est large et le tourisme sur place bien rosé. Attention toutefois aux extras qui viendront augmenter la note.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Les vols secs pour Phuket sont nombreux et abordables. Sur place, on peut très bien se débrouiller seul pour trouver un logement. Si vous avez besoin d'un taxi, votre logeur peut servir d'intermédiaire. Vous pouvez faire appel à une agence locale pour une excursion en forêt avec acheminement, guide et nourriture. Sur la plage, tous les sports nautiques vous seront proposés. Pour les soirées, restez tout de même vigilant, limitez votre consommation pour rester suffisamment lucide pour ne pas vous faire plumer !

Au choix : louer une voiture ou une moto, soit emprunter des taxis et des tuk-tuk. Le taxi privé, voiture climatisée avec chauffeur (voir avec votre agence de voyage ou votre hôtel) reste abordable si vous le partagez avec d'autres, et convient bien pour une soirée arrosée. De 7h à 17h, des pick-up - Sŏrng-tăa-ou - relient Phuket-ville à la plupart des plages. La bonne formule pour les petits budgets et la couleur locale. Entre les plages et pour de courts trajets en ville prenez un tuk-tuk.

Photos de Phuket

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

Découvrir Phuket

Population et langues

Les Thaïs constituent la grande majorité des habitants du royaume, mais ils n'en sont pas les seuls habitants. On rencontre également en Thaïlande des Chinois un peu partout, des Malais musulmans dans le Sud, différents groupes ethniques dans les montagnes, des Laos sur les plateaux du Nord-Est, des Indiens, des Vietnamiens et des Occidentaux.

Les Thaïs

Ils sont venus peu à peu, sans doute de Chine, émigrant vers le sud depuis le VIe siècle, le flux s'accélérant au fur et à mesure que l'Empire chinois se structurait, notamment lorsque Kubilai Khan étend son empire vers le sud. Les Thaïs veulent en effet échapper à la sinisation et maintenir leur autonomie politique et culturelle. Convertis très tôt au bouddhisme, ils occupent les plaines dont ils ont repoussé les habitants vers les montagnes. Ils sont traditionnellement agriculteurs, mais l'urbanisation les a poussés vers les villes où ils sont largement métissés avec les Chinois.

Les Laos

C'est également un peuple d'origine thaïe qui, au cours de l'histoire, s'est établi dans le Nord-Est. Durant des siècles, le Siam a occupé une partie du territoire de l'ancien royaume lao du Lan Xan (du million d'Eléphants), ce qui fait qu'il y a aujourd'hui plus de Laos en Thaïlande qu'au Laos. Le lao est une langue très voisine du thaï. Les Laos sont généralement bouddhistes, mais les survivances de l'animisme sont très fortes dans le Nord-Est infertile où ils vivent. Agriculteurs, vivant dans une région particulièrement aride, ils sont amenés à s'endetter et sont nombreux à émigrer, d'abord vers la capitale où ils constituent une main-d'oeuvre bon marché, puis vers les pays du Golfe ou Singapour. Pour les mêmes raisons, ils constituent également un réservoir où puisent des entremetteurs avides.

Les Shans

Également d'origine thaïe, les Shans se sont installés à l'ouest. S'ils sont quelques dizaines de milliers à vivre aujourd'hui en Thaïlande, essentiellement au nord-ouest de Chiang Mai, ils sont plus de deux millions au Myanmar, où ils forment un des Etats de la Fédération myanmar. En rébellion contre les autorités de Rangoon, ils réclament l'indépendance.

Les Chinois

Les Chinois du sud de la Chine ont émigré dans toute l'Asie du Sud-Est. Ils forment des minorités importantes dans de nombreux pays comme le Viêt Nam ou l'Indonésie. Partout, ils sont commerçants. Ils sont souvent détestés et servent de boucs émissaires lorsque le gouvernement fait face à des difficultés intérieures. En Thaïlande, au contraire, nombreux sont ceux qui, depuis la fin du siècle dernier, se sont harmonieusement intégrés à la population. Beaucoup de Thaïlandais à Bangkok, dans l'administration, l'armée ou l'industrie privée, sont à moitié ou au quart chinois et ne le cachent pas. Ils contrôlent une grande part du commerce méprisé autrefois par les élites thaïes. Ils ont monopolisé à l'origine le négoce du riz.

Les Malais

Les Malais sont environ un million dans le Sud de la Thaïlande. Musulmans, ils constituent la plus importante minorité religieuse du pays. Ils se sentent brimés sur le plan économique - le produit de l'exportation de l'étain et du caoutchouc, richesses du Sud, est largement réinvesti dans le Nord - et sur le plan culturel. Ils constituaient, dans les années 1960, une des bases arrière du mouvement de guérilla du Parti communiste malais. Ils ne sont aujourd'hui pas tous insensibles aux sirènes de l'intégrisme musulman.

Les peuples montagnards

Les H'Mongs. Péjorativement appelés " Méo " (sauvages) par les Thaïs, ils sont venus de Chine au XIXesiècle. Ils habitent dans les montagnes, dans de petites maisons de bambou tressé. Ils pratiquent une agriculture vivrière itinérante sur brûlis qui a contribué à la déforestation des montagnes thaïlandaises. Traditionnellement, ils cultivent également le pavot, une culture qui demande beaucoup de soins ; presque de l'horticulture. Ils en extraient l'opium, qu'ils ne fument eux-mêmes qu'à un âge avancé. C'est un peu une " retraite " que s'offre ainsi le montagnard fatigué par une vie rude. Il allume sa pipe, autrefois richement ornée, effectuant les gestes rituels avec lenteur et application. Avec l'âge, l'habitude et les doses croissantes, le vieillard s'enfonce dans une douce torpeur et meurt sans douleur. Les H'Mongs forment des clans dont la structure est très unie. Leur langue est proche du chinois et ignore l'usage de l'écriture. Ils sont animistes. De nombreux H'Mongs venus du Laos - où les Américains les avaient utilisés pour lutter contre les communistes - se sont réfugiés en Thaïlande après 1975. Ils se sont adaptés, non sans chagrin mais avec efficacité, au mode de vie sédentaire.

Les Yaos. Comme les H'Mongs, ils sont venus de Chine à la fin du siècle dernier. Ils connaissent l'écriture chinoise, mais l'origine de leur langue reste mystérieuse. Ils ne sont que quelques dizaines de milliers à vivre dans les montagnes du nord de la Thaïlande, mais plusieurs millions en Chine, au Laos et au Viêt Nam. Les femmes portent un costume magnifique : large turban, pantalon finement brodé et tunique ornée de laine rouge en boléro autour du col. Comme les H'Mongs, ils cultivent traditionnellement le riz de montagne sur brûlis et l'opium.

Les Karens. Vivant dans les montagnes mais à moins de 1 000 m d'altitude, ils occupent principalement les zones frontières avec le Myanmar, au centre et au sud de la Thaïlande, où leur mouvement indépendantiste met en péril la stabilité du myanmar.

Les autres groupes de minorités ethniques qu'on rencontre dans les montagnes de Thaïlande comprennent les Akhas (les femmes portent des minijupes brodées et des bandes molletières) et les Lisus.

THAÏLANDE SUD

Guide THAÏLANDE SUD

THAÏLANDE SUD 2018/2019

12.95 €
2018-01-03
456 pages

Nos bons plans séjours

  • Phuket : Hôtel Andaman Seaview 4*

    La Thaïlande, entre modernisme et tradition, possède une très ancienne culture aux multiples facettes. Une population amicale et hospitalière, des pay...
    • Durée : 10 jours, 7 nuits
    • Pension : Petit Déjeuner
    Dès 1219 TTC/pers.
    J'en profite
  • Djerba : Hôtel Zephir & Spa 4*

    Au total, l'hôtel Zephir & Spa 4* (normes locales) compte 338 chambres confortables et climatisées. Elles disposent toutes d'un lit king size ou deu...
    • Durée : 8 jours, 7 nuits
    • Pension : All Inclusive
    Dès 439 TTC/pers.
    J'en profite
  • La Havane : Hôtel Melia Las Americas 5*

    Baignée au nord par l'océan Atlantique et au sud par la mer des Caraïbes, Cuba dispose d'un emplacement privilégié avec une nature préservée.
    • Durée : 9 jours, 7 nuits
    • Pension : All Inclusive
    Dès 1449 TTC/pers.
    J'en profite
Ailleurs sur le web
xiti
Avis