Guingamp, la Bretagne en fête

Guingamp, souvent traduit par Camp blanc. Or, gwyn, blanc, était le nom donné dans la cosmogonie druidique à la sphère supérieure spirituelle, donc Guingamp serait plus justement le haut lieu spirituel. C'est un voyage dans le temps que propose la ville de Guingamp, ancienne cité féodale. Notamment lors de la Fête de la Saint-Loup, qui met à l'honneur la danse bretonne durant la deuxième quinzaine d'août.

 

Un peu d'histoire...

Guingamp fut un lieu de passage couru jusqu'au Xe siècle. Par la suite, une tour de bois - un guet - est édifiée, puis remplacée par un château de pierre. Il formera le centre de de la cité bretonne. La ville, sur les bords du Trieux, vit alors de ses marchés, de ses foires et de ses artisans - tannerie et textile. Ayant pris le parti de Charles de Blois dans la guerre de Succession, la ville se trouve régulièrement assiégée. Son château et ses remparts seront détruits en 1410. En 1440, une imposante forteresse flanquée de quatre tours et de fortifications est édifiée par le second fils de Jean V, devenu comte de Guingamp. Les maisons à colombages sont peu à peu remplacées par des demeures de granit aux portes sculptées. Au XVIIIe siècle, un ambitieux projet d'urbanisme remodèle le centre-ville. Dépossédée par la Révolution de son rôle de petite capitale régionale, Guingamp n'est plus, au XIXe siècle, qu'une sous-préfecture. Aujourd'hui, la ville bénéficie d'un programme de réhabilitation de son patrimoine, et notamment des remparts, et constitue une étape indispensable pour qui veut visiter les Côtes d'Armor. De plus, sa position centrale dans le département permet d'accéder à toutes les attractions touristiques en 30 à 45 minutes en voiture.

 

Des visites incontournables

A Guingamp, on commence forcément par un tour sur la place du Centre. Il s'agit de la place représentant le coeur populaire de Guingamp. C'est donc ici qu'il faudra vous rendre si vous tenez vraiment à prendre le pouls de la ville ! Prenez le temps d'apprécier les menus détails des nombreuses maisons à colombages qui entourent cette place. Vous apprécierez également au passage les minutieuses ornementations des façades de granit et portes sculptées. Au centre de la place, vous pourrez vous rafraîchir auprès de la célèbre fontaine guingampaise, la Plomée. Elle se situe tout en haut de la place, au croisement de la rue Henry-Kerfant et de la rue Notre-Dame. C'est vraiment un emblème de la ville de Guingamp, on se réunit souvent autour d'elle lors des fêtes populaires, il faut dire qu'elle est vraiment bien placée au coeur de la ville historique et commerçante. Son nom provient du breton plomenn qui signifie pompe. Elle fut construite au XVe siècle et transférée en son emplacement actuel en 1588. En 1745, elle est remaniée par le sculpteur Yves Corlay. Elle comporte 3 bassins superposés, le premier en granit et les autres en plomb. Le tout est surmontée d'une statue, dont l'identité n'est pas clarifiée : certains y voient la déesse celtique Anna, d'autres une Vierge florentine.

Ensuite, direction la basilique Notre-Dame de Bon Secours. La première construction, romane, a évolué avec l'édification d'une église gothique ne conservant que quelques pièces, les arcades romanes du transept, comme témoignage primitif. L'ensemble est donc gothique, avec une partie Renaissance, côté sud, venant pallier un effondrement. Une tour du XIIIe siècle, le beau porche Notre-Dame, avec la statue de la Vierge au-dessus de l'autel, la porte au Duc du XIVe siècle, abside du XVe siècle. La statue de la vierge noire, laquelle est célébrée le premier samedi de juillet par une procession nocturne aux flambeaux et feux de joie. A l'intérieur, on admirera spécialement certains vitraux, l'autel des morts en pierres de Kersanton, et une partie d'un ancien retable, dans l'abside, représentant l'Annonciation.

Puis on prendra le chemin de l'office de tourisme pour découvrir le musée de la boule bretonne. Boules de toutes sortes en buis, incassables, en bois de gaiac importées de Saint-Domingue, cloutées à la main pour jouer sur la neige ou sur la glace, synthétiques ou en plastique, boules de fort, boules morlaisiennes, lyonnaises, anglaises ou encore marocaines en bois de thuya, et autres objets ont été collectés. Le musée ne se limite donc pas aux boules bretonnes qui font partie du patrimoine local. L'exposition met cependant bien en avant aussi les noms des grands joueurs locaux. Aux boules s'ajoutent de nombreux souvenirs apportés par des habitants de la ville.

Puis il faudra jeter un coup d'oeil à l'Hôtel de Ville. L'édifice abritait l'hôtel-dieu, fondé au XIVe siècle par Charles de Blois, reconverti en couvent d'Augustines, à la fin du XVIIe siècle. Il est situé à une extrémité de la place du Champ-au-Roy. Si l'édifice accueille désormais un bâtiment de pompiers, vous pourrez observer à l'intérieur des parties de l'ancien cloître. De l'autre côté de la rue, vous pourrez découvrir la chapelle d'un ancien monastère des Ursulines.

Enfin, place au Château Pierre II. Si vous ne le trouvez pas facilement, c'est encore la faute de Richelieu. Comme d'autres en Penthièvre, il le fit raser pour asseoir l'autorité royale face à César de Vendôme, qui avait manifesté son autodétermination. Le château, élevé au XVe siècle, était la troisième et dernière construction à cet endroit, derrière la basilique, près de l'actuelle place du Vally. Il subsiste des vestiges de remparts et de tours, assez bien préservés dominant la vallée du Trieux jadis jalonnée de moulins. Monument historique au coeur de la ville de Guingamp, vous ferez également le tour de ses remparts, entièrement rénovés récemment.

 

La Fête de la Saint-Loup, et danse la Bretagne !

Chaque année au cours de la deuxième quinzaine d'août, Guingamp accueille la Fête de la Saint-Loup, un festival de danse bretonne, et ce depuis le XIXe siècle. Depuis 1957, pendant une semaine, toute la ville s'anime avec des invités venus de toute la France et du monde entier. La Place du Centre devient le théâtre de défilés où se succèdent musiciens, danseurs et amoureux de la culture celtique costumés. Le parking, réquisitionné pour l'occasion, accueille une petite scène avec des spectacles de danse et de musique, ainsi que différentes animations et des concours de sports typiquement bretons. Plus haut, au niveau du parking du Vally, se déroulent de grands concerts avec des artistes d'envergure internationale. Un rendez-vous immanquable dans le programme estival des festivités bretonnes !

 

Infos futées

 

Quand ? Toute l'année, même si l'arrivée des beaux jours est évidemment plus agréable. Pour assister à l'édition 2018 du Festival de la Saint-Loup, rendez-vous dans les Côtes-d'Armor du 14 au 19 août.

 

S'y rendre. En avion (via l'aéroport de Brest), en train, en bus ou en voiture, tout est possible.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

OFFICE DE TOURISME GUINGAMP - BAIE DE PAIMPOL - Plus d'informations sur le site

LE FESTIVAL DE LA SAINT-LOUP - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Les dernières Actus

Caravage à Rome, amis & ennem...

Le musée Jacquemart-André propose cet automne une exposition consacrée à Caravage (1571 - 1610), figure ...
Lire l'article

Bonsaïs ! Les plus beaux arbr...

En 2018, Mulhouse accueille le congrès mondial du bonsaï pendant trois jours. Il aura lieu pendant les Journées ...
Lire l'article
Vidéo de voyage
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis