Créée de toutes pièces en 1800 par le premier président des Etats-Unis sur les plaines marécageuses entre les Etats du Nord et du Sud, la ville de Washington, District de Columbia (D.C. pour les intimes) a bien plus à offrir que le simple fait d'être la capitale fédérale. Ville administrative, résidence du président des Etats-Unis (la Maison Blanche), siège du Congrès américain (le Capitole) et de la Défense (le Pentagone), elle sait séduire ses visiteurs. Dessinée par l'architecte français Pierre Charles L'Enfant, D.C. est une ville où il fait bon flâner aux détours de ses larges avenues, ses immeubles à taille humaine, ses parcs et jardins, ses monuments d'une blancheur immaculée et les riches collections de ses musées (pour la plupart gratuits). Et puis, déambuler dans Washington D.C., c'est parcourir à chaque instant l'Histoire de l'Amérique. Outre les nombreux festivals qui s'y tiennent tout au long de l'année, les quartiers animés de Georgetown, Dupont Circle, U Street et Adams Morgan regorgent de clubs de jazz, de bars conviviaux et autres théâtres en tout genre. Parfait pour se détendre après une journée de visites ! Et pour ceux qui souhaitent prendre un bol d'air frais, la baie de Chesapeake et ses spécialités culinaires au crabe, les parcs nationaux avoisinants et les charmants villages alentour en Virginie ou dans le Maryland vous offriront l'occasion de profiter pleinement de la nature verdoyante de la côte Est.

© Stéphan SZEREMETA

Le Capitole est composé d'un immense dôme qui imite celui du Panthéon de Rome, et de deux ailes, le Sénat et la Chambre des représentants. En 1791, le président George Washington, en collaboration avec l'architecte français L'Enfant, décida que le Capitole serait construit au point de rencontre des quatre quartiers principaux de Washington. La construction fut confiée à l'architecte allemand Henry Latrobe. Toutefois, en 1815, les Anglais détruisirent ce qui avait été érigé. L'architecte Charles Bulfinch prit le relais et acheva la construction d'une partie du bâtiment en 1824. L'ensemble ne fut terminé qu'en 1867. En haut du Capitole trône la statue de la Liberté (un aigle posé sur la tête de la femme et une patte de l'animal lui cache l'oreille), emblème de la liberté des individus et de la fin de l'esclavage à Washington, en 1863. La statue, inspirée de modèles grecs et romains, a été réalisée en 1855 par le sculpteur Thomas Crawford.

© Stéphan SZEREMETA

La Maison Blanche est le plus ancien bâtiment public du district de Columbia. Au centre d'information de la Maison Blanche, vous trouverez des brochures en français décrivant l'intérieur de la maison présidentielle. C'est la résidence officielle et le bureau du POTUS (President of the United States) et de la FLOTUS (First Lady of the United States). Ce bâtiment fut construit entre 1792 et 1800 en grès d'Aquia. Bien que déjà blanc à l'origine, il a été repeint à la suite de l'incendie qui l'a ravagé en 1814, d'où son nom. Il possède une piscine et un green. Les bureaux de l'administration se trouvent dans l'aile ouest, et parmi eux le fameux bureau ovale.

© Stéphan SZEREMETA

Le Lincoln Memorial a été érigé entre 1914 et 1922 en hommage au président Abraham Lincoln, il est l'oeuvre de Daniel Chester French, qui s'est inspiré pour le construire des temples grecs doriques. Les peintures murales à l'intérieur sont signées Jules Guérin. Le superbe monument blanc abrite une immense statue de Lincoln. C'est sur ces marches que Martin Luther King a prononcé son fameux discours " I have a dream ", le 28 août 1963.

© Stéphan SZEREMETA

A égale distance du Lincoln Memorial et du Jefferson Memorial, le mémorial est dédié à la mémoire du pasteur King, non loin des marches sur lesquelles il a prononcé son plus célèbre discours. Ouvert depuis 2011, il est l'oeuvre de l'artiste chinois Lei Yixin. Premier mémorial dédié à un Afro-Américain sur le Mall, il a été inauguré par Barack Obama, MLK étant un de ses héros personnels. La grande statue blanche se détache d'un bloc de granite symbolisant la montagne du désespoir. Luther King nous fait face, devant le Tidal Basin, bras croisés et déterminé, de toute sa grandeur de pensée et d'âme.

© Stéphan SZEREMETA

La librairie du Congrès et ses trois bâtiments composent aujourd'hui la plus grande bibliothèque du monde, fondée en 1800 : le Thomas Jefferson Building (1897), où se trouve le Visitor Center, le John Adams Building (1938) et le James Madison Memorial Building (1981). On remarquera le beau plafond doré de la grande salle de lecture. Les visites guidées sont passionnantes de bout en bout. La bibliothèque dépend de la branche législative du gouvernement américain. C'est le temple de la recherche universitaire.

© Stéphan SZEREMETA

L'éclectisme des quartiers de D.C. vous permettra de déambuler entre la très chic et universitaire Georgetown, le quartier afro-américain de U Street avec ses multiples clubs de jazz, Columbia Heights et ses accents latinos ou encore le gigantesque National Mall où se dressent les principaux monuments de la ville. Il y a notamment le Washington Monument. Inspiré de l'obélisque de la place de la Concorde à Paris, c'est la plus haute structure de maçonnerie au monde et c'est devenu l'un des emblèmes de la ville de Washington. Ce mémorial en l'honneur de George Washington fut érigé entre 1848 et 1884 par Robert Mills. On peut monter à son sommet qui culmine à 169 mètres.

© Stéphan SZEREMETA

Ici plus qu'ailleurs, le visiteur est comblé en ce qui concerne les musées. Washington possède des trésors inestimables dans ses musées pléthoriques dont les plus célèbres sont la Smithsonian Institution, la National Gallery of Art, la Phillips Collection ou le National Museum of Women in the Arts. La majorité d'entre eux sont gratuits, un point fort de la capitale des USA. Grâce au Kennedy Center, le spectacle vivant est aussi parfaitement représenté. A Baltimore, au Walters Art Museum, autre trésor du pays, le visiteur découvre une splendide collection d'art américain et asiatique.

© Stéphan SZEREMETA

La population de Washington D.C. et de ses environs est chaleureuse et accueillante. Le moment de la parade du 4 Juillet, jour de la fête de l'indépendance, est fêté comme nulle part ailleurs aux Etats-Unis. La journée se clôture par un magnifique feu d'artifice. Un grand moment. En tout cas, le voyageur, tout au long de son périple, découvre combien le contact est aisé avec les habitants toujours prêts à discuter et à porter assistance. On peut compter sur les Américains pour renseigner et aider le visiteur égaré. N'hésitez pas à vous rendre dans les Visitor Centers des parcs nationaux, le personnel très qualifié se fait un plaisir de renseigner les voyageurs. De manière générale aux Etats-Unis, on accorde une grande importance à la notion de service. Il est donc dans l'ensemble très facile de voyager.

© Stéphan SZEREMETA