À 16 km, sur la route bitumée nationale 8 en direction d'Orodara, se trouve le village de Koumi, à côté de la rivière Kou (la syllabe " mi " signifiant " boire "). Ce village bobo catholique et animiste est perché sur un escarpement rocheux érodé, ce qui lui donne un aspect un peu particulier. L'association villageoise et l'ONTB organisent une visite payante et obligatoirement guidée du village. Le coût de la visite est de 1 000 FCFA par personne.

Normalement, la visite débute par la possibilité de rentrer à l'intérieur d'une maison témoin (financée par la fondation Jean-Paul II, ainsi que 4 puits dans le village), malheureusement la visite de la maison n'a pas été possible lors de notre passage à cause de dégradations liées à l'hivernage. Dans l'habitat traditionnel bobo, l'étage supérieur est réservé à l'homme, l'étage inférieur aux chambres des femmes et des enfants ainsi qu'à la cuisine. L'accès à l'étage se fait via un escalier extérieur ou par une trappe dans la chambre de la première épouse. Celle-ci régule donc la fréquentation de la chambre du mari. Ensuite, la traversée des quartiers du village, par des petites ruelles, est l'occasion de découvrir le mode de vie du village. Le guide local, habitant du village, répond à toutes les questions des visiteurs.

En général, le circuit commence par le quartier des paysans, se prolonge par le quartier des forgerons et finit par le quartier des griots (conteurs, musiciens...). On signale déjà au voyageur une particularité de l'habitat bobo, sans en dévoiler l'utilité à découvrir sur place : une sortie est dissimulée dans l'un des murs de la case et cachée par une paroi en banco. Autre curiosité, à la lisière du village, des trous agencés comme des ouvertures de grottes creusées dans le sol servent d'ateliers aux femmes qui travaillent la vannerie. Ces trous maintiennent en effet l'humidité et la fraîcheur qui permettent aux tiges de graminées de rester souples et malléables. Les habitants de Koumi sont restés animistes et profondément attachés aux traditions de la collectivité.

Tout le long du parcours, le visiteur pourra découvrir les différents fétiches (celui des jeunes garçons, celui des vieilles femmes...). Chaque année au moment des récoltes, les villageois célèbrent les petites funérailles (chants, danse). Puis, au mois de mars ou d'avril, en fin de saison sèche, a lieu ici une cérémonie avec sortie de masques destinée à assurer à la population une bonne saison des pluies pour une prochaine récolte abondante. Il est interdit de photographier les habitants de ce village, et les photos des bâtiments doivent recevoir l'aval du guide. La partie visitée du village est la partie traditionnelle, où le mode de construction est maintenu selon la coutume. La partie haute présente quelques maisons en briques non traditionnelles, on y trouve également le cimetière des catholiques.

Adresses Futées de KOUMI

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à KOUMI

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Traversée Maritime
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de KOUMI

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

BURKINA FASO

Guide BURKINA FASO

BURKINA FASO 2020

17.95 €
2019-11-13
384 pages
À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'une semaine en tente trappeur pour 5 personnes avec Huttopia !

Envie de prendre l'air ? Remportez un séjour d'une semaine en tente trappeur pour 5 personnes avec Huttopia .