SITE ARCHÉOLOGIQUE DE BUTRINT (QYTETI ANTIK I BUTRINTIT)

+355 852 46 00
Afficher le numéro
Plaque millesim 2018

Bienvenue dans un des plus beaux sites archéologiques des Balkans. Placé au coeur du parc national de Butrint, c'est un véritable enchantement où la nature luxuriante se mêle aux riches vestiges grecs, romains, byzantins et vénitiens. Il s'agit pour l'Unesco " d'un microcosme de l'histoire de la Méditerranée ". Le site est constitué d'une péninsule dominée par une colline boisée qui s'élève à 17 m d'altitude. De là, on profite d'un panorama imprenable sur le lac de Butrint et le canal de Vivari qui se jette dans la mer Ionienne 1 km à l'ouest. Depuis le classement au Patrimoine mondial en 1992, cette colline a été aménagée avec notamment plusieurs aires de pique-nique. Elle attire chaque année entre 50 et 70 000 visiteurs, essentiellement en été. On s'y bouscule alors un peu sous le soleil quand les cars de voyage organisé déversent leurs flots de touristes. Mais, le reste de l'année, Butrint correspond encore à la description qu'en faisait Cicéron au Ier s. av. J.-C : " L'endroit le plus tranquille, le plus frais et le plus agréable au monde. "

Visite

À côté de la billetterie, un plan général détaille l'évolution du site des origines au XIXe s. et propose un circuit en 18 points très bien conçu que nous suivons ici. À chaque étape, des panneaux donnent des explications bilingues (albanais et anglais) enrichies d'illustrations utiles (plans, photos, dessins). Avant de commencer le parcours, des propriétaires de petites embarcations proposent des excursions vers la petite forteresse d'Ali Pacha, à l'embouchure du canal de Vivari, en face de Corfou.

1 - Ruines gréco-romainesPeu après la billetterie, en longeant la berge. Un premier panneau indique l'emplacement des plus anciennes habitations grecques du site ainsi que la présence des vestiges de thermes romains.

2 - Tour vénitienneDerrière les ruines gréco-romaines. Percée de fines meurtrières, elle a été construite au début du XVIe s. Elle rappelle que Butrint, alors dépeuplée, servait de poste avancé pour défendre et nourrir l'île voisine de Corfou tenue par les Vénitiens (1386-1797), puis brièvement par les Français.

Produits artisanauxAprès la tour vénitienne, tournez à gauche pour emprunter l'allée bordée d'arbres. Sur la droite, un petit stand touristique propose café et produits artisanaux (en saison).

3 et 4 - Source sacrée et sanctuaire d'Asclépios - Au bout de l'allée, prenez à droite. Là, un chemin longe la plus forte concentration de monuments du site. C'est le coeur de la cité antique. Dès le IVe s. av. J.-C. la tribu illyro-grecque des Chaoniens vouait un culte à Asclépios, dieu guérisseur et libérateur des corps, fils d'Apollon. On venait ici pour se purifier à la source réputée miraculeuse et pour organiser des cérémonies où les esclaves étaient affranchis. Butrint constitue ainsi le second sanctuaire grec connu ayant pratiqué l'affranchissement d'esclaves en grand nombre. Plus de 400 esclaves y furent libérés contre 1 400 à Delphes. La ville était alors ceinte d'un mur de 870 m de long et dominée par une acropole. Modifié au cours des IIIe et IIe s. av. J.-C., le sanctuaire se composait d'un temple, d'une stoa (galerie), d'une pièce fermée où était enfermé le trésor, de bâtiments accueillant les pèlerins, d'un accès donnant sur le canal et du théâtre

5 - ThéâtreJuste à côté, à droite du sanctuaire. C'est le monument le plus célèbre de Butrint où à lieu chaque année un festival réputé. La partie basse, envahie par les eaux, est aujourd'hui le paradis des tortues et grenouilles. Édifié au IIIe siècle avant J.-C., il pouvait accueillir jusqu'à 1 500 spectateurs. La scène, reconstruite au IIe s. av. J.-C., comporte un mur orné de six niches qui abritaient des statues de marbre. C'est ici que fut découverte la statue de la déesse de Butrint, exposée au musée national d'Histoire, à Tirana. Remarquez, sur le côté gauche de la scène, les inscriptions grecques gravées dans la pierre. Il s'agit d'actes d'affranchissement d'esclaves.

6 et 7 - Ruines romaines - Près du théâtre. La transformation de Butrint en colonie par Auguste en 31 av. J.-C. se traduisit par l'expansion de la ville de part et d'autre du canal, la construction de nombreux monuments publics, d'un forum et d'un aqueduc. Ce dernier alimentait notamment les thermes dont on peut ici voir les fondations avec les colonnes de briques permettant de chauffer le caldarium (bains chauds).

8 - Forum romain - En tournant à gauche après les ruines romaines. Découverte en 2005, cette place pavée de 20 m de largeur et 52 m de longueur fut érigée sur l'ancienne agora grecque. Elle était ornée de statues de marbre dont deux sont exposées dans le petit musée du site (voir n° 18).

9 - Insulae Du forum, suivez le chemin qui passe à travers les arbres et redescend vers le sud en direction du canal. Il s'agit des anciens quartiers d'habitation romains. Une insula en particulier a fait l'objet de fouilles avec la mise à jour d'un vaste bâtiment (habitation ou gymnase) plus tard transformé en église où fut découvert une mosaïque.

10 - Palais du TriconquePoursuivez en descendant vers le canal. Il s'agit d'une ancienne villa romaine agrandie et transformée en palais en 425 au début de la période byzantine. Ce bâtiment doit son nom à son triclinium, vaste de salle triangulaire (en triconque) qui servait pour les repas et les réceptions. Il fut abandonné au VIe s. lors de la montée des eaux du lac de Butrint et servit par la suite d'abri pour les pêcheurs, de marché et sans doute d'église au XIIIe s.

11 - Baptistère Revenez quelques mètres en arrière et tournez à droite. Édifié au VIe s., c'est l'un des plus beaux exemples connus de baptistère paléochrétien en Méditerranée centrale. Il se compose de deux rangées de piliers en granit et d'un fonds baptismal au centre. Son sol est pavé d'un ensemble de huit mosaïques polychromes (rouge, noir et blanc) développant le thème du Salut des âmes - le chiffre 8 étant lui-même le symbole du Salut dans la tradition chrétienne - avec 64 médaillons à figures animales. Ces mosaïques sont le plus souvent recouvertes de sable et de terre pour assurer leur conservation. À côté du baptistère se trouvent les ruines de thermes et un nymphaion (grande fontaine rituelle aux nymphes) doté de niches qui accueillaient des statues.

12 - Fortifications romainesEn direction de l'ouest, le chemin mène vers le canal. Longeant le canal, ces hauts murs furent érigés au VIe s. pour défendre la partie centrale de la ville qui occupait alors toute la péninsule. Renforcée au cours des XIe et XIIIe s., cette section a été restaurée en 2007-2011.

13 - Porte principaleEn poursuivant le long des fortifications. Ces vestiges datent du IIIe s. av. J.-C. La porte était défendue par deux tours (l'une ronde, l'autre triangulaire) aujourd'hui disparues et reliées entre-elles par une arche. Le pont et l'aqueduc (également disparus) construits durant la période romaine, reliaient ici la plaine de la Vrina sur l'autre rive du canal. L'entrée de la ville était marquée par deux fontaines monumentales, dont une est en partie conservée.

14 - Grande basiliqueJuste à côté de la fontaine de la porte principale. Conservant de hauts murs dénudés, l'édifice actuel remonte à la période vénitienne. Il a été érigé à l'emplacement de la première basilique du VIe s. Cette dernière était composée de trois nefs séparées par des colonnades dont certains éléments réutilisés apparaissent dans les murs. Autrefois décoré de mosaïques polychromes (encore visibles en certains endroits) réalisées par les mêmes artisans que celles du baptistère, le sol a été plus tard recouvert de dalles de pierre.

15 - Plaine de la VrinaPoursuivez en longeant le lac. Le paysage est superbe avec quelques barques de pêcheurs et une vue dégagée sur la plaine de la Vrina et le mont Mile. Un panneau donne quelques explications sur la topographie de la rive opposée, notamment la colline de Kalivo (fortifiée à l'âge de bronze) et les emplacements des anciens quartiers romains et byzantins (villa, tombe, église, aqueduc).

16 - Fortifications grecquesPeu après le panneau n° 15, en descendant quelques marches. La pointe nord de la péninsule est marquée par la présence de ces imposantes fortifications du IVe s. av. J.-C. L'un des murs constitué de massives pierres taillées comporte une étroite ouverture surnommée " porte Scée ". Elle évoque, selon le poète Virgile (Ier s. av. J-C.), les portes Scées de la mythique Troie. Celles qu'ouvrirent les occupants du cheval de Troie pour faire pénétrer les soldats grecs dans la ville.

17 - Porte du LionEmpruntez l'agréable sentier boisé qui suit en surplomb la côte nord-ouest de la péninsule. Cette porte faisait également partie des fortifications grecques et doit son nom à son linteau en pierre orné d'une sculpture représentant un lion attaquant un boeuf. Cette pierre rectangulaire a été ajoutée au Ve s. pour abaisser le niveau de la porte et rendre la défense plus aisée. Elle provient d'un autre bâtiment non identifié qui pourrait dater du VIe s. av. J.-C. De l'autre côté de la porte, il faut gravir 20 marches pour découvrir un mymphaion creusé à même la roche durant la période romaine. Les pierres taillées portent les traces des cordes utilisées pour puiser l'eau ainsi que l'inscription grecque ΙΟΥΝΙΑ ΡΟΥΦΕΙΝΑ ΝΥΜΦΟΝ ΦΙΛΗ (" Junia Rufina amie des nymphes ").

18 - Acropole et muséeDe la porte du Lion, suivez le sentier qui monte au sommet de la colline. Il ne subsiste quasiment rien des anciennes fortifications et bâtiments antiques de la ville haute. Sur la partie ouest, un fort a été ajouté au XIIIe s. par les Vénitiens. Celui-ci fut rénové dans les années 1930 pour abriter les découvertes de la première mission scientifique italienne. La tour sert toujours de lieu de stockage aux archéologues et c'est dans la partie souterraine que se trouve le petit mais intéressant musée de Butrint. En remontant, à droite, la terrasse offre un panorama époustouflant sur l'embouchure du canal et sur l'île de Corfou. La vue est encore plus magnifique au coucher du soleil. Notre conseil est donc de prévoir 2h de visite en fin d'après-midi (attention, le musée ferme à 16h) pour arriver au sommet au moment opportun.

À proximité

Sur la rive sud du canal de Vivari, se trouvent plusieurs monuments liés à l'histoire de Butrint.

Transbordeur - Voir " Transports ".

Forteresse triangulaire Juste en face de l'entrée du site archéologique. Elle a été érigée par les Vénitiens en 1490. Sa forme, très rare à cette époque en Europe, a été imposée par le géographie, puisqu'elle se trouve au confluent du canal et de la rivière Pavllas.

Forteresse d'Ali Pacha À l'ouest, à l'embouchure du canal. Elle a été construite par le " Lion de Ioannina " après la capture des territoires français de l'Épire en 1797. On peut l'atteindre en bateau d'excursion au départ du site archéologique.

Vestiges antiques - À l'est, entre le lac de Butrint et le village de Shëndëlli. Plusieurs vestiges sont visibles, notamment certains tronçons de l'aqueduc construit par les Romains.

Je gagne 100 foxies
Partagez cette adresse

Adresse et contacts :
SITE ARCHÉOLOGIQUE DE BUTRINT (QYTETI ANTIK I BUTRINTIT)

Butrint
SH81

Butrint
Albanie
Voir sur la carte
  • Afficher le numéro

Avis des membres sur SITE ARCHÉOLOGIQUE DE BUTRINT (QYTETI ANTIK I BUTRINTIT)

Note générale : 4.6/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
10 avis d'internautes
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en septembre 2018
Site magnifique au sein duquel il est agréable de déambuler.
Parcours très ombragé appréciable sous le soleil.
Avis déposé le 04/10/2018
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en juin 2018
Visite en balade en general ombragée sur le site archéologique, musée intéressant avec des statues aux jolis drapés.
Avis déposé le 21/06/2018
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en octobre 2017
site archéologique très intéressant dans un site exceptionnel, près de Saranda et Corfou

parcours de 2 ou 3 h avec petit guide
Avis déposé le 29/01/2018
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en juillet 2017
Beau site archéologique. Un bus y va directement de saranda. Une visite de 2 heures suffit largement. Site ombragé.
Avis déposé le 03/09/2017
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en août 2017
Site archéologique assez vaste. Les ruines se sont pas extraordinaire mais le site par lui même est déjà beau. Votre visite se fait en grande partie en sous bois (ce qui est très agréable lorsqu'il fait chaud), et régulièrement sous offre de beau panorama sur le littoral.
Avis déposé le 01/09/2017
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en juin 2017
Le site est situé au bout du Parc Naturel marécageux de Butrint situé sur une péninsule magnifique. Entrée 700 leks (site+musée). Le site est magnifique : pas de ruine impressionnante mais de bons panneaux explicatifs avec reconstitution en image 3D. On traverse des sous-bois, on suite le littoral et on découvre les vestiges au fur et à mesure : une belle promenade. Le musée est situé dans la citadelle construite par les Vénitiens sur l'acropole. La présentation est très pédagogique. Si la porte est fermée, demandez au gardien (dans le jardin) de vous ouvrir. Il attend jusqu'à la fermeture (coucher du Soleil). Un beau travail soutenu par l'UNESCO. On peut traverser le bras de mer pour voir (de l'extérieur) l'autre fort vénitien (mais il est tout aussi beau vu d'en face). Un pêcheur sur le parking propose de vous emmener jusqu'à une autre citadelle, celle d'Ali Pasha, situé à l'embouchure.
Avis déposé le 08/06/2017
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en août 2016
Butrint mérite certainement une demi journée si vous êtes à Saranda. Malheureusement assez peu de bus pour y arriver. Le site est au bord de l'eau, dans un environnement ombragé. Des plans explicatifs dans de nombreuses langues sont disponibles à l'entrée. Ne pas oublier d'en prendre un.
Avis déposé le 02/10/2016
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en juin 2016
Très beau site, ombrage, le théâtre est superbe. Il y a meme des petites tortues d'eau.
Avis déposé le 29/08/2016
4/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Visité en août 2016
C'est un site magnifique avec des ruines grecques, romaines et vénetiennes. Il est très connu (patrimoine mondial) donc il y a souvent beaucoup de touristes mais il y a de très belles choses à voir.
Avis déposé le 28/08/2016
5/5
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Prenez le temps d’aller visiter - une demi-journée, pas moins - le surprenant site antique de Butrint situé en Albanie, à quelques lieues de la frontière grecque, tout près d’Igoumenitsa. Ce site archéologique - inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO - est un conservatoire des ruines représentatives de chaque période du développement de cette cité, qui fut successivement le siège d’une colonie grecque, d’une ville romaine, d’un évêché et prospère sous Byzance…
Avis déposé le 02/11/2015
Je gagne 100 foxies

En savoir plus sur Albanie

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Déjà membre ?

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !