Yangon (anciennement Rangoon) est un passage quasi obligé en Birmanie (son aéroport est le principal point d'entrée du pays), et c'est tant mieux. Avec 5 millions d'habitants, cette ville d'histoire accueille diverses communautés religieuses (bouddhistes, musulmanes et catholiques) qui cohabitent en toute sérénité. Elle est encore bien loin du brouhaha incessant des moteurs et de la pollution. A seulement 30 km de la mer, parsemée de lacs et de jardins, elle garde l'atmosphère d'un grand village. Peu de capitales asiatiques ont en effet réussi à conserver une semblable authenticité. Les gratte-ciel n'ont pas encore eu le temps de dénaturer le paysage. Même si quelques grands hôtels commencent à chatouiller le ciel, la ville n'est pas engorgée comme sa voisine thaïe (dépassée par un flot de voitures incontrôlable), et les multiples échoppes de rues n'ont pas été supplantées par des fast-foods aseptisés. On y arrive et même si McDonald's n'est pas encore là, KFC et des enseignes moins globalisées comme Mac Burger et Mac Curry ont pris pied. La civilisation à l'occidentale n'en est ici qu'à ses balbutiements. Et pourtant, tout change bien vite à Yangon. Les Chinois renforcent progressivement leur mainmise sur l'économie, régnant en maîtres dans Chinatown, les trishaws sont petit à petit exclus du centre-ville pour laisser place aux véhicules motorisés (les deux-roues sont pour leur part tout simplement interdits dans le centre-ville) et d'impressionnants hôtels voient le jour, confiant dans l'afflux de touristes à venir.

Déchue de sa fonction de capitale politique et administrative en 2005 au profit de la nouvelle capitale Naypyidaw, ville surnaturelle construite au milieu de la nature, Yangon a toutefois préservé tout son panache. Capitale historique, la cité élue par les Britanniques à la fin du XIXe siècle garde encore son empreinte coloniale. Capitale touristique et économique, la ville connaît un véritable boom immobilier, soutenu par des autorités désireuses de présenter au monde extérieur une façade du développement économique. Yangon est le symbole de toute l'ambivalence birmane. Ses vastes parcs du centre-ville ferment leurs portes à la population locale, à l'arrivée des dignitaires politiques. Les grilles de ses universités s'ouvrent et se ferment, parfois restent closes de longs mois. Ses prisons affichent complet. Une échappée belle au centre de la cité : Schwedagon. Haut lieu de pèlerinage de tout bouddhiste birman qui se respecte et véritable symbole du pays, la pagode brille de mille feux, du haut de sa colline. Une atmosphère envoûtante envahit bien vite quiconque s'aventure parmi cette assemblée de dévots, qui déambulent sans relâche entre les sanctuaires, bazars et stūpa. Pour sa foule bouddhiste, pour ses marchés foisonnant de merveilles d'artisanat local, pour son charme suranné, Yangon mérite un séjour prolongé afin de s'imprégner de cette atmosphère si spécifique à la Birmanie.

Les lieux incontournables de YANGON

Organiser son voyage à YANGON

Photos de YANGON

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

MYANMAR - BIRMANIE

Guide MYANMAR - BIRMANIE

MYANMAR - BIRMANIE 2018/2019

14.95 €
2018-07-13
408 pages
Ailleurs sur le web
Avis