Guide de CHICAGO : Argent

Monnaie

L'unité monétaire est le dollar (US$).

Les coupures sont de 1 US$, 2 (rarissimes), 5, 10, 20, 50, 100, 500 et 1 000. Notez que les coupures supérieures à 50 US$ sont parfois refusées, notamment aux guichets du métro, dans les taxis, etc.

Quant aux pièces (coins), elles sont de 1 cent (penny), 5 cents (nickel), 10 cents (dime) et 25 cents (quarter) - utiles pour le téléphone, dans les bus et les lavomatiques -, 50 cents (half-dollar) et, enfin, 1 US$, qui sont dorées (Golden Dollar). Ces dernières sont assez rares. Si jamais vous en avez une entre les mains, gardez-la pour les collectionneurs.

Taux de change

Taux de change (décembre 2017) : 1 US$ = 0,84 € • 1 € = 1,18 US$.

Coût de la vie

Bien que le taux de change soit moins favorable qu'il y a quelques années, le billet vert a moins de valeur que l'euro. Une bonne chose pour nous autres Européens lorsque nous voyageons dans le pays de l'oncle Sam. Même si le coût de la vie à Chicago n'est pas le même qu'à New York City, on peut avoir des surprises au niveau du compte bancaire si l'on ne fait pas attention à ses dépenses. Le prix de l'immobilier est en outre assez élevé dans le centre-ville de Chicago. Quant à Detroit, vous ferez des économies car rien n'y est vraiment cher, hormis peut-être l'hébergement si vous souhaitez être près du centre.

Budget

Les frais d'hôtel seront les principales dépenses du voyage, outre le billet d'avion. On peut trouver des hôtels très bien pour environ 90-100 US$, en toute saison, si l'on fait ses réservations à l'avance par Internet sur les sites spécialisés offrant des prix imbattables. Par contre, cette option n'offre pas la possibilité de choisir sa chambre, donc vous risquez de vous retrouver dans les étages inférieurs sans vue. Le prix des chambres dans la région des Grands Lacs peut doubler en périodes de conventions ou d'événements populaires : là aussi, il est important de se renseigner avant de réserver son séjour. Chicago reste la ville où les prix des chambres peuvent être multipliés par trois d'un jour à l'autre. Il est vraiment très important de réserver à l'avance, si l'on ne veut pas avoir de (très) mauvaises surprises à l'arrivée.

Il est facile de trouver des bons restaurants où l'on peut manger pour moins de 20 US$. En revanche, les transports en commun sont plus chers qu'en France (2,25 US$ le ticket à Chicago, 28 US$ pour une période de 7 jours), sauf à Detroit, et vous ne ferez pas d'économies dans les magasins de marque internationale ou simplement américaine (sauf dans le Minnesota, où il n'y a pas de taxes à l'achat). Si vous passez par la case shopping, les produits électroniques, audio, appareils photo seront par contre un peu moins chers. Vérifiez tout de même dans votre excitation que la garantie internationale fonctionne bien. Il est facile de passer de très belles vacances dans les Grands Lacs sans forcément dépenser beaucoup d'argent. Les amoureux de la nature, les contemplatifs, n'auront qu'à ouvrir les yeux, écouter, sentir, absorber l'environnement pour être heureux. Ce qui peut coûter un peu cher, c'est la location d'une voiture pour être autonome autour des lacs, mais l'essence est toujours deux fois moins chère qu'en France.

L'entrée dans les musées, que ce soit à Chicago, à Saint Paul, à Minneapolis, à Madison ou à Detroit, est d'environ 12 US$. Ensuite, le total des dépenses va dépendre du nombre d'activités culturelles ou sportives que vous désirez pratiquer ou auxquelles vous voulez assister : un match de baseball au Wrigley Field de Chicago, une location de bateau à voiles pour voguer sur les lacs, ou d'une motoneige pour parcourir les collines du nord du Wisconsin, des visites en nombre des musées de Chicago...

Banques et change

Les banques ferment tôt, en général vers 16h. Vous pourrez y changer vos euros, ou retirer de l'argent au guichet (Cash advance), à condition de fournir deux pièces d'identité et jusqu'à concurrence d'un seuil maximal de retrait. La plupart des banques possèdent des distributeurs automatiques où l'on peut retirer des espèces. Si vous devez changer de l'argent français sur place, sachez que très peu de banques pratiquent le change et que les commissions dans les bureaux de change sont particulièrement élevées. Notez également que les frais de change peuvent être multipliés par cinq d'un bureau de change à un autre (ces frais sont souvent déjà inclus dans le taux de change affiché) en France comme à l'étranger. Préférez donc la carte bancaire. Pour les retraits mais aussi les paiements par carte, le taux de change utilisé pour les opérations s'avère généralement plus intéressant que les taux pratiqués dans les bureaux de change. (A ce taux s'ajoutent des frais bancaires, indiqués ci-dessous.)

Carte bancaire

Si vous disposez d'une carte bancaire (Visa, MasterCard, etc.), inutile d'emporter des sommes importantes en espèces. Dans les cas où la carte n'est pas acceptée par le commerçant, rendez-vous simplement à un distributeur automatique de billets.

En cas de perte ou de vol de votre carte à l'étranger, votre banque vous proposera des solutions adéquates pour que vous poursuiviez votre séjour en toute quiétude. Pour cela, pensez à noter avant de partir le numéro d'assistance indiqué au dos de votre carte bancaire ou disponible sur internet. Ce service est accessible 7j/7 et 24h/24. En cas d'opposition, celle-ci est immédiate et confirmée dès lors que vous pouvez fournir votre numéro de carte bancaire. Sinon, l'opposition est enregistrée mais vous devez confirmer l'annulation à votre banque par fax ou lettre recommandée.

Conseils avant départ. Pensez à prévenir votre conseiller bancaire de votre voyage. Il pourra vérifier avec vous la limitation de votre plafond de paiement et de retrait. Si besoin, demandez une autorisation exceptionnelle de relèvement de ce plafond.

Retrait

Il est conseillé de partir avec une carte bancaire valable et de retirer l'argent sur place dans le premier guichet rencontré. Quand vous payez en espèces, évitez les coupures supérieures à 50 US$ ; elles seront parfois refusées par les commerçants.

Trouver un distributeur. Dès l'aéroport, vous en trouverez. Ce n'est toutefois pas la peine de vous munir de centaines de billets verts, étant donné les risques de perte pendant les multiples contrôles de papiers d'identité et de passeport. Outre les distributeurs situés à l'extérieur des banques, on trouve des distributeurs ATM partout dans les villes, notamment à l'intérieur de nombreuses épiceries. Pour connaître le distributeur le plus proche, des outils de géolocalisation sont à votre disposition. Rendez-vous sur visa.fr/services-en-ligne/trouver-un-distributeur ou sur mastercard.com/fr/particuliers/trouver-distributeur-banque.html.

Utilisation d'un distributeur anglophone. De manière générale, le mode d'utilisation des distributeurs automatiques de billets (" ATM " en anglais) est identique à la France. Si la langue française n'est pas disponible, sélectionnez l'anglais. " Retrait " se dit alors " withdrawal ". Si l'on vous demande de choisir entre retirer d'un " checking account " (compte courant), d'un " credit account " (compte crédit) ou d'un " saving account " (compte épargne), optez pour " checking account ". Entre une opération de débit ou de crédit, sélectionnez " débit ". (Si toutefois vous vous trompez dans ces différentes options, pas d'inquiétude, le seul risque est que la transaction soit refusée). Indiquez le montant (" amount ") souhaité et validez (" enter "). A la question " Would you like a receipt ? ", répondez " Yes " et conservez soigneusement votre reçu.

Frais de retrait. L'euro n'étant pas la monnaie du pays, une commission est retenue à chaque retrait. Les frais de retrait varient selon les banques et se composent en général d'un frais fixe d'en moyenne 3 euros et d'une commission entre 2 et 3 % du montant retiré. Certaines banques ont des partenariats avec des banques étrangères ou vous font bénéficier de leur réseau et vous proposent des frais avantageux ou même la gratuité des retraits. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire. Notez également que certains distributeurs peuvent appliquer une commission, dans quel cas celle-ci sera mentionnée lors du retrait.

Cash advance. Si vous avez atteint votre plafond de retrait ou que votre carte connaît un disfonctionnement, vous pouvez bénéficier d'un cash advance. Proposé dans la plupart des grandes banques, ce service permet de retirer du liquide sur simple présentation de votre carte au guichet d'un établissement bancaire, que ce soit le vôtre ou non. On vous demandera souvent une pièce d'identité. En général, le plafond du cash advance est identique à celui des retraits, et les deux se cumulent (si votre plafond est fixé à 500 €, vous pouvez retirer 1 000 € : 500 € au distributeur, 500 € en cash advance). Quant au coût de l'opération, c'est celui d'un retrait à l'étranger.

Paiement par carte

De façon générale, évitez d'avoir trop d'espèces sur vous. Celles-ci pourraient être perdues ou volées sans recours possible. Préférez payer avec votre carte bancaire quand cela est possible. Les frais sont moindres que pour un retrait à un distributeur et la limite des dépenses permises est souvent plus élevée.

Notez que lors d'un paiement par carte bancaire, il est possible que vous n'ayez pas à indiquer votre code pin. Une signature (parfois électronique) et votre pièce d'identité vous seront néanmoins souvent demandées.

Acceptation de la carte bancaire. Les cartes bancaires sont acceptées quasiment partout. En outre, elles sont nécessaires pour effectuer une réservation par téléphone ou sur Internet : pour une chambre d'hôtel, une place de camping, la location d'une voiture ou même d'un canoë-kayak. Attention pour la location d'une voiture, on vous demandera aussi un numéro de téléphone local.

Frais de paiement par carte. Hors zone Euro, les paiements par carte bancaire sont soumis à des frais bancaires. En fonction des banques, s'appliquent par transaction : un frais fixe entre 0 et 1,20 € par paiement, auquel s'ajoutent de 2 à 3 % du montant payé par carte bancaire. Le coût de l'opération est donc globalement moins élevé que les retraits à l'étranger. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire. Notez également qu'en cas de retrait à un distributeur avec votre carte française, la banque américaine prélèvera une commission de l'ordre de 3 dollars.

Transfert d'argent

Avec ce système, on peut envoyer et recevoir de l'argent de n'importe où dans le monde en quelques minutes. Le principe est simple : un de vos proches se rend dans un point MoneyGram® ou Western Union® (poste, banque, station-service, épicerie...), il donne votre nom et verse une somme à son interlocuteur. De votre côté de la planète, vous vous rendez dans un point de la même filiale. Sur simple présentation d'une pièce d'identité avec photo et la référence du transfert, on vous remettra aussitôt l'argent.

Pourboires, marchandage et taxes

Pourboire (" tip "). Habitués au service compris, les Français " oublient " souvent de donner un pourboire (tip). Ce qui leur vaut une réputation d'irrémédiables radins un peu partout à travers les Etats-Unis. Sauvons la face, il s'agit d'une profonde différence culturelle qui entretient l'incompréhension. Dans ce pays de services que sont les Etats-Unis, le pourboire est une institution. Les tips mettent de l'huile dans les rouages sociaux et sont acceptés avec d'autant plus de dignité et d'intérêt qu'ils constituent 90 % du revenu du personnel. Si vous ne voulez pas affronter le regard horrifié des Américains ni être traité de pingre (cheap) - insulte suprême dans un pays où l'on aime flamber -, mettez-vous à l'heure du tip. Mais comprenez bien : il n'est pas rare que la personne qui vous sert touche dans les 4 à 5 US$ de l'heure, et si personne ne laisse de pourboire, autant aller dormir tout de suite sous les ponts et faire la queue à la soupe populaire. Gardez donc toujours des petites coupures sur vous (par respect, évitez les piécettes !). Si vous payez par carte de crédit, n'oubliez surtout pas d'inscrire vous-même le montant du pourboire dans la case " tip " et le montant total de la note, sous peine de mauvaises surprises. Conservez soigneusement le double qui vous sera remis. De toute façon, la réputation des Français est tellement faite que, quand on aura deviné votre pays d'origine, vous verrez souvent la case " tip " déjà remplie au taux coutumier (15 à 20 %). Quelle que soit la qualité du service, il est donc de coutume de laisser dans les restaurants et taxis un pourboire d'au moins 15 % du montant de l'addition. Calculer le montant du pourboire est un calvaire et pour simplifier les choses pour les nuls en calcul, il suffit de multiplier le montant de la taxe locale (indiqué sur la note, environ 8 %, voir " Taxe " ci-après) par 2 et l'on obtient à peu près le montant du pourboire. Dans les bars, il ne vous sera jamais demandé de laisser de " tip ", les taxes étant comprises dans la note. Cependant, on laisse 1 US$ à chaque verre au barman. Reprenons : dans un restaurant, il est d'usage de donner un pourboire de 15 à 20 % de la facture brute, ce qui équivaut à doubler la taxe ; 10 % de la facture des vins au sommelier dans les très grands établissements ; 15 % du prix de la course au chauffeur de taxi ; 1 US$ pour un vestiaire ; 2 US$ pour faire monter vos bagages dans votre chambre d'hôtel ; 1 US$ pour un valet parking ; 1 à 2 US$ pour une livraison ; environ 5 US$ chez le coiffeur, etc.

Taxe. Aux Etats-Unis, tous les prix sont affichés sans taxe, laquelle est ajoutée à la caisse. Il faut du temps pour acquérir le réflexe, et vos calculs seront certainement quelque peu faussés, du moins au début. Si, d'aventure, il vous arrive de vous plaindre, on vous fera gentiment remarquer qu'en France la taxe a beau être incluse dans les prix, elle atteint néanmoins les 19,6 % !

La taxe dans les restaurants et les bars varie dans chaque Etat mais se situe généralement autour de 8 % (rarement incluse dans le prix des repas).

La taxe hôtelière oscille généralement entre 8 % et 15 %. Informez-vous avant de louer une chambre si la taxe est incluse dans le prix, et à combien elle s'élève si elle ne l'est pas.

La taxe à l'achat varie autour de 10 %, sauf dans le Minnesota, où il n'y a pas de taxe sur les vêtements et chaussures, ainsi que les produits en supermarché.

A Chicago : 9,5 % sur les produits non périssables (vêtements, livres etc.) ; 2 % sur les aliments en supermarché et les médicaments (1 % est ajouté dans le Loop) ; 20 % pour la location de voiture ; 18,25 % pour le parking ; 4,5 % sur la chambre d'hôtel auxquels s'ajoute une taxe de séjour autour de 5 % ; 9 % dans les restaurants et bars.

Duty Free

Puisque votre destination finale est hors de l'Union européenne, vous pouvez bénéficier du Duty Free (achats exonérés de taxes). Attention, si vous faites escale au sein de l'Union européenne, vous en profiterez dans tous les aéroports à l'aller, mais pas au retour. Par exemple, pour un vol aller avec une escale, vous pourrez faire du shopping en Duty Free dans les trois aéroports, mais seulement dans celui de votre lieu de séjour au retour.

Adresses Futées de CHICAGO

Où ?
Quoi ?
Avis