Situation - Le mont Igman se trouve entre Ilidža et le mont Bjelašnica. Appartenant au canton de Sarajevo, il s'étend sur 10 km d'est en ouest et 7 km du nord au sud. Son versant sud abrite les stations de ski de Malo polje et Veliko polje (aucun habitant permanent), distantes de 2 km l'une de l'autre. Veliko polje se trouve 4,5 km au nord-ouest de la station de ski de Bjelašnica, 20 km au sud de l'aéroport de Sarajevo et 24 km au sud d'Ilidža (10 km à vol d'oiseau).

Description - Ce massif est considéré comme l'endroit le plus froid de Bosnie (c'est là que la température record de -43 °C a été enregistrée), le massif du Igman est le plus proche de la capitale. Il est constitué d'un large plateau de 15 km de long sur 7 km de large, dont le versant nord abrite les sources de la rivière Bosna (Vrelo Bosne). Il est dominé par le Crni vrh (" sommet noir ") à 1 510 m d'altitude et le mont Igman lui-même à 1 502 m, du haut desquels on peut voir la mer Adriatique. Les deux mini-stations de ski de Malo polje et Veliko polje font partie du complexe olympique de Bjelašnica créé en 1984. On trouve ici des pistes faciles pour les débutants (à Veliko et Malo polje), de longs parcours de ski de fond (à Veliko polje), quelques hôtels et les impressionnantes ruines des tremplins de saut à ski (à Malo polje).

Histoire

JO de 1984 - C'est sur le site d'Igman-Veliko polje eurent lieu les compétitions de ski de fond masculin (15 km, 30 km, 50 km, relais 4 x 10 km) et féminin (5 km, 10 km, 20 km, relais 4 x 5 km), ainsi que le biathlon masculin (il n'existait alors pas de catégorie féminine) avec des épreuves alternant tir et ski de fond sur 10 km, 20 km et relais 4 x 7,5 km par équipe. Le site de saut à ski Malo polje accueillit les épreuves de saut (elles aussi alors réservées aux hommes) sur 70 m et 90 m. Enfin, les épreuves de combiné nordique (toujours sans femme) eurent lieu sur les deux sites du mont Igman avec la partie saut à ski (70 m) à Malo Polje et la partie ski de fond (15 km) à Veliko polje. Sans surprise ce furent les Scandinaves qui raflèrent la mise dans presque toutes les épreuves de ski de fond et de saut.

Guerre de 1992-1995 - Durant quatre ans, c'est par la " piste du mont Igman " que passa une grande partie du ravitaillement destiné à la ville assiégée : alors que les routes étaient aux mains des troupes bosno-serbes, l'armée bosnienne utilisa de dangereux chemins pour faire circuler ses camions jusqu'au tunnel passant sous l'aéroport. Le massif fut aussi le théâtre de massacres perpétrés par le camp serbe. À Malo polje, le petit monument du podium des remises de médailles fut ainsi utilisé pour les exécutions de prisonniers. Décrétée " zone démilitarisée " par l'ONU en août 1993, le mont Igman fut occupé pendant deux ans par un bataillon de Casques bleus français. En juillet 1995, celui-ci passa le relais aux 4 000 hommes de la brigade Aquila appartenant à la Force de réaction rapide de l'ONU. Composée pour moitié de soldats français (2e régiment étranger d'infanterie et 40e régiment d'artillerie), cette brigade engagea directement le combat le 30 août 1995 contre la l'armée de la République serbe de Bosnie encerclant la ville. Son action eut pour conséquences le retrait de toutes les armes lourdes des assiégeants et le début des négociations le 1er novembre, à Dayton, aux États-Unis. Celles-ci aboutiront à la fin de la guerre le 14 décembre 1995 et à la levée totale du siège de Sarajevo le 29 février 1996.

Stigmates de la guerre - L'intense activité militaire des années 1992-1995 se traduit aujourd'hui encore par la présence de mines. Des actions de déminage sont toujours en cours, y compris le long des routes et des zones touristiques. La partie la plus dangereuse étant celle située au-dessus des sources de la Bosna. On insiste donc vivement : sur le mont Igman dans son ensemble, il ne faut prendre aucun risque inutile et ne sortir sous aucun prétexte des zones balisées. Les tremplins de saut eux-mêmes devraient être détruits et reconstruits afin d'accueillir les épreuves de saut à ski du Festival olympique de la jeunesse européenne en 2019. Le podium de Malo polje a quant à lui a été restauré : les impacts de balles ont disparu et le mur repeint. Mais subsistent encore des carcasses abandonnées d'hôtels. On compte aussi de nombreux petits cimetières et monuments le long des stations et des routes, comme celui dédié à 9 casques bleus français morts dans un accident sur une piste enneigée près de Krupac le 14 mars 1995 (les plus importantes pertes françaises pendant la guerre).

Adresses Futées de ŠABIĆI

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à ŠABIĆI

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de ŠABIĆI

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

BOSNIE-HERZÉGOVINE

Guide BOSNIE-HERZÉGOVINE

BOSNIE-HERZÉGOVINE 2018/2019

16.95 €
2018-06-13
336 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez votre séjour pour un Noël au pays des châteaux, en Touraine

Un séjour exceptionnel pour 2 adultes et 2 enfants avec l'Agence Départementale du Tourisme de Touraine .