Posé sur un méandre de l'Una, Kulen Vakuf est le plus important village du parc national. L'endroit est agréable et profite de paysages magnifiques avec deux petites îles et les ruines de forteresses des périodes médiévales et ottomanes installées sur des collines de part et d'autre de la rivière : l'ancienne ville d'Ostrovica (Stari grad Ostrovica) domine la vallée à 500 m d'altitude sur la rive gauche (au sud-ouest), tandis que, sur colline de la rive droite subsistent les imposantes murailles d'Havala (Stari grad Havala), à 400 m d'altitude. Toutes deux sont accessibles par des sentiers aménagés avec aires de pique-nique et offrent de beaux panoramas. Au centre du village (rive gauche), la nouvelle mosquée Sultan Ahmet (Sultan Ahmedova džamija) marque le souvenir du passé tumultueux de Kulen Vakuf. Erigée vers 1610, lors de la création du village, elle fut nommée en l'honneur du sultan ottoman Ahmet Ier (1590-1617), mais fut détruite et reconstruite trois fois au cours du XXe siècle. A proximité se trouvent le charmant café de la place centrale, deux épiceries, un bureau de change (dans l'unique poste du parc), des restaurants (sur les rives de l'Una), un hôtel (voir ci-après), plusieurs logements chez l'habitant comme Galijašević ( +387 37 36 51 11) et deux campings dans les environs.

Histoire et population - Le village compte aujourd'hui un peu moins de 500 habitants, essentiellement bosniaques. Mais, avant la dernière guerre, sa population s'élevait à plus de 2 000 personnes, dont 70 % de Bosniaques et 25 % de Bosno-Serbes. Les habitants bosniaques ont fuit lors de la capture du village par l'armée bosno-serbe en 1992. Les habitants bosno-serbes ont à leur tour quitté les lieux lorsque les troupes bosniennes ont repris la région en 1995. Seule une partie de la population bosniaque est revenue s'installer depuis. Important port de commerce fluvial durant la période ottomane, la petite ville fut d'abord connue sous les noms de Džisri Kebir (déformation de l'arabe Jisr el-Kebir, " grand pont ") et de Palanka. Elle a pris son nom actuel au XIXe siècle lors de la construction de nouveaux bâtiments érigés grâce à une donation (vakuf) d'un officier ottoman originaire de la région, Mahmut pacha Kulenović (1776-1806). Le village a été quasiment rayé de la carte en décembre 1941 lors d'une série de massacres commis tour à tour par les outsachis croates, les tchetniks serbes et les partisans.

Rafting et kayak - Plusieurs agences proposent des descentes de l'Una au départ de Kulen Vakuf en direction des chutes d'eau de Štrbački Buk. en plus du prix de la location du matériel ou de l'excursion encadrée, il faut s'acquitter d'un droit de passage dans le parc national de 6 à 12 KM par personne en fonction de la destination.

Adresses Futées de KULEN VAKUF

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à KULEN VAKUF

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de KULEN VAKUF

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

BOSNIE-HERZÉGOVINE

Guide BOSNIE-HERZÉGOVINE

BOSNIE-HERZÉGOVINE 2018/2019

16.95 €
2018-06-13
336 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de prestige pour 2 personnes au Château de la Dauphine !

Une escapade romantique en Gironde, au Château de la Dauphine .