Du nom que Cook lui a donné, en l'honneur de la Royal Society de Londres, l'archipel de la Société est le principal de la Polynésie française. Il regroupe les îles du Vent à l'est, et les îles Sous-le-Vent à l'ouest. Les îles du Vent comprennent l'île de Tahiti, tant convoitée, Moorea et trois autres petites îles. Les îles Sous-le-Vent comprennent Bora Bora, la magnifique ; Maupiti, sa petite soeur ; Huahine, l'authentique ; Raiatea, la sacrée ; Tahaa, l'île Vanille, et quelques atolls plus éloignés.

Tahiti se présente comme la plus grande et la plus peuplée de toutes les îles de Polynésie française. Siège de la capitale, centre de l'économie et de l'administration, porte d'ouverture sur le monde, elle est l'île principale, la seule en fait qui soit urbanisée. Alors que Tahiti semble bien éloignée de la métropole, elle devient en Polynésie le véritable centre d'un ensemble d'archipels, de par sa superficie (1 042 km2) et sa population (environ 190 000 habitants).

De Tahiti, tous les voyageurs rayonneront vers les cinq archipels polynésiens. Si Papeete ne correspond pas vraiment à l'image du paradis terrestre véhiculé par notre imaginaire collectif, on aurait toutefois tort de supprimer Tahiti de son parcours : l'île a, elle aussi, de beaux secrets à dévoiler.

Nature et modernisme

Avec sa taille, Tahiti est une île à multiples atouts : d'immenses volcans découpés de profondes vallées, des falaises, des cascades, des rivières, des lacs, le tout entouré d'un superbe lagon et de somptueux couchers de soleil. Mais malgré son intérêt (qui commence à peine à être mis en valeur), elle n'est pas la plus charmante : le progrès a fait son oeuvre, entachant la nature d'immeubles en béton et de zones industrielles. La circulation automobile est un fléau qui décourage de nombreux visiteurs fraîchement débarqués.

De 60 km de long et 30 km de large, elle prend la forme d'un poisson. Dessinant deux cercles tangents orientés nord-ouest et sud-ouest, Tahiti pourrait décrire toute l'histoire de la Polynésie à mesure que l'on s'éloigne de sa capitale Papeete.

A l'extrême nord-ouest, c'est une ville moderne, animée, embouteillée, définitivement ancrée dans le IIIe millénaire qui s'oppose aux falaises du Pari, à l'extrême sud-est, avec ses anciens maraes ou ses pêcheurs qui vivent dans des cases à flanc de montagne, accessibles uniquement par bateau. Entre les deux, on découvre les banlieues de Papeete, puis des villages, des maisons isolées et une végétation tropicale exubérante à mesure que l'on se dirige vers la presqu'île.

Longeant une côte spectaculaire, une unique route fait le tour de Tahiti Nui en 115 km. Lagon bleuté, plages de sable blanc (côte ouest) ou noir (côte est), cases en bois, cocotiers, tout est là !

Les paysages et l'ambiance vous envoûteront certainement.

En pénétrant la montagne inhabitée, le coeur de l'île se dévoile et l'on découvre ses beautés au cours de longues randonnées ou balades en 4x4. La jungle, luxuriante et colorée, frappe par sa riche variété : flamboyants, frangipaniers, hibiscus, tiarés exhalent mille odeurs, tandis que les alizés font frissonner les feuilles des arbres. La fraîcheur de la montagne contraste avec la pesanteur étouffante de la ville ; ici, aucun risque de croiser une panthère ou un serpent, la faune se montrant quasi inexistante (elle existe malgré tout, les cafards ou les mouches électriques s'invitent en hôtes indésirables).

Ce jardin d'Eden est un véritable enchantement. Les sommets de l'Aorai (2 066 m) et de l'Orohena (2 241 m) raviront les amateurs d'escalade. Les cascades, contées par Loti, seront le lieu idéal pour un pique-nique. Si vous êtes courageux, vous emprunterez la route traversière qui vous mènera de Papenoo à Papeari en remontant la rivière Papenoo, traversant les marae du cratère et longeant le lac Vaihiria.

La presqu'île Tahiti Iti, aux reliefs moins escarpés, laisse découvrir un magnifique plateau, Taravao. On se croirait en Normandie ! Elle se termine par des falaises avec des maisons à fleur d'eau, que l'on ne peut rejoindre que par bateau.

Tahiti est aussi entourée d'un grand lagon percé de plus de trente passes, dont la plus grande est celle de Papeete. Le récif, son tombant et ses passes permettront de superbes plongées, et offriront aussi de très bons spots de surf, notamment à Papenoo, Papara et Vairao... sans oublier la mythique vague de surf de Teahupoo.

Si vous venez d'arriver à Tahiti et que vous comptez déjà la fuir, sachez que Moorea, l'île la plus proche, est à une demi-heure de bateau. Les autres îles importantes étant à environ 200 km, l'avion est clairement recommandé.

Nous vous conseillons tout de même de passer 3 à 4 jours à Tahiti, dont au moins un jour pour visiter la ville et un autre pour pénétrer avec un guide dans l'intérieur de l'île.

Histoire

Tahiti est l'une des îles les plus récentes de l'archipel de la Société. Composée de deux immenses volcans juxtaposés, elle évoque grossièrement la forme d'un poisson ou d'une raquette de tennis, avec ses deux cercles étroitement reliés. Le plus grand, Tahiti Nui - Grand Tahiti - est une imposante masse de montagnes abruptes et de vallées profondes, émergées il y a 3 millions d'années, et dominée par le mont Orohena (2 241 m). Le plus petit, Tahiti Iti - Petit Tahiti - aussi appelé la presqu'île, ou encore la péninsule, possède un relief plus doux et plus vallonné, avec des plateaux qui se terminent par des falaises. Reliée à Tahiti Nui par l'étroit isthme de Taravao, la presqu'île ne date que d'un peu plus de 1 million d'années.

Aux alentours de 850 ap. J.-C., d'intrépides navigateurs polynésiens, arrivés de Raiatea et préalablement des Marquises, s'établirent sur Tahiti avec leurs cargaisons de poulets, cochons et végétaux. Vivant de la terre et de la mer, ils se partagèrent le royaume selon une hiérarchie pyramidale. À l'époque, Tahiti, devancée par Raiatea et les autres îles de la Société, n'était pas l'île dominante de la Polynésie. Il était alors rare qu'un royaume puisse régner sur plusieurs îles : il n'y avait pas vraiment d'hégémonie.

Tahiti fut découverte en 1767 par Samuel Wallis, à bord du Dolphin. Il baptisa l'île Terre du Roi George et en prit possession au nom de la couronne britannique. Arrivé quelques mois plus tard, Louis-Antoine de Bougainville, croyant être le premier à la découvrir, prit à son tour possession de l'île au nom de la France qu'il nomma Nouvelle-Cythère, en référence à un conte mythologique. Tahiti fut aussi revendiquée plus tard par un Espagnol, don Domingo de Boenechea.

Fascinés par la beauté des formes célestes des vahinés et leurs danses lascives et suggestives, tous ces explorateurs ont contribué au mythe de l'amour tahitien. Mais Tahiti, convoitée par les grandes nations du Vieux Continent, comptait surtout pour sa position géographique et sa valeur économique.

Disputée par plusieurs nations européennes, Tahiti - qui était aussi au coeur de conflits insulaires - n'a donc pas toujours été la principale île de la région. Elle était en rivalité avec les chefferies des autres îles, notamment Moorea. L'épisode du Bounty (avec ses armes et ses mercenaires) permit à la dynastie Pomaré d'accéder au pouvoir et d'installer à Tahiti en 1815 le siège du pouvoir central. Mais les changements les plus importants étaient encore à venir. Les maladies, l'alcool, les baleiniers et les missionnaires avaient déjà sérieusement entamé la fragile société tahitienne. La population, estimée par Cook à 100 000 habitants, avait chuté à 20 000 en 1800, puis à 6 000 en 1820. Le terrain était alors dégagé pour les affrontements entre protestants anglais et catholiques français.

En 1841, l'amiral Dupetit-Thouars fit bombarder Papeete et prit le pouvoir par la force : Tahiti fut le théâtre de guérillas pendant près de cinq ans, mais les Français finirent par vaincre la résistance insulaire. Puis vint l'époque des Etablissements Français d'Océanie (EFO), qui fit de Tahiti le point de départ du commerce des produits agricoles locaux. L'histoire de Tahiti se confondit plus tard avec celle de la Polynésie, dont elle devint la capitale : Papeete devint un véritable centre économique et politique, la langue tahitienne s'imposa dans les îles voisines et pratiquement à tout le Territoire. Les administrations puis les entreprises s'implantèrent sur Tahiti, et c'est aujourd'hui à Tahiti que tout se décide. Les centres de décision, les moyens financiers et les hommes clés sont à Tahiti, suivant l'exemple de plusieurs Etats centralisés, comme la France avec Paris.

La seule île urbanisée

Avec environ 190 000 habitants (soit près de 70 % de la population de la Polynésie française), Tahiti concentre toute la modernité acquise grâce à l'explosion économique des années 1960 et à la venue de la population des autres îles, fruit de l'exode îlien. L'île compte les plus grands hôtels, l'aéroport international de Faa'a, une autoroute et un grand port... On trouve à Papeete tout ce que l'on peut trouver dans une ville moderne, de la clinique de chirurgie esthétique aux cybercafés, en passant par le stationnement payant, mais dans un cadre (presque) toujours exotique. Pas un magasin sans fleurs, pas un passant sans couleurs, et toujours la montagne verdoyante au-dessus de votre tête ! Mais, avec une population qui a quadruplé en trente ans, Tahiti connaît les problèmes propres aux villes qui ont grandi trop vite : bétonnage, quartiers défavorisés, embouteillages, problèmes d'emploi et de logement... Le gouvernement tente aujourd'hui de rééquilibrer le développement vers les autres îles en créant des activités afin d'éviter l'exode des îliens vers la ville.

En effet, Papeete est déjà trop embouteillée et certaines îles commencent à se désertifier, tous les jeunes fuyant vers la ville. Aujourd'hui, dans les Tuamotu, les Marquises et les Australes, la population ne diminue plus, mais elle augmente toujours moins vite que celle de Tahiti et de l'archipel de la Société.

À voir / À faire à PAPEETE

Comment partir à PAPEETE ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à PAPEETE

Photos de PAPEETE

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

TAHITI - POLYNÉSIE

Guide TAHITI - POLYNÉSIE

TAHITI - POLYNÉSIE 2018/2019

16.95 €
2018-07-11
552 pages

Reportages & actualités de PAPEETE

Avis