" Dahab ", c'est-à-dire " l'or " en arabe, fut nommé ainsi pour la couleur de son sable. Du temps de l'occupation israélienne, ce village était devenu le lieu de prédilection de la jeunesse. Plutôt fêtards et désargentés, ces jeunes Israéliens avaient jeté leur dévolu, non sur le centre de Dahab, mais sur un petit village bédouin du nom d'Asalah. C'est là que se sont progressivement installés une multitude joyeuse d'hôtels plus ou moins sales, où il faisait bon fumer de la marijuana sur la plage jusqu'au petit matin. Attention : même si tout a l'air cool, il est strictement interdit de faire entrer, de vendre et d'utiliser de la drogue (douce et dure) en Egypte. Une telle infraction est passible de lourdes peines, il n'est peut-être pas utile de tenter le diable. A bon entendeur... Force est de reconnaître que la page Dahab hippie est tournée et ceux qui y sont passés, il y a une dizaine d'années ne reconnaîtront plus les lieux. Les contraintes sécuritaires associées à la volonté de développer un tourisme plus lucratif a eu raison de l'ambiance si particulière de cet endroit. La corniche est pavée et dotée de réverbères, chameaux et chevaux ne peuvent plus l'emprunter, les camps ont laissé la place à des hôtels plus léchés, de même que les restaurants sont désormais nickel, mais plus cher. Le village n'a plus rien de traditionnel et a des airs de Khan el Khalili avec le harcèlement qui va avec. La police est très présente. Une grande marque de bière internationale a décidé de sponsoriser la ville entière. Enfin cette métamorphose a aussi attiré une autre clientèle, plus riche et plus fêtarde : on va désormais à Dahab pour sortir. Il y souffle cependant un vent de liberté appréciable par rapport au reste de l'Egypte et reste bien plus authentique et chaleureux que Sharm el-Sheikh. Les hôtels et restaurants ont gagné en confort et en propreté. Plus animé aussi que les camps autour de Nuweiba. Ici la mer Rouge s'offre à tous. Au regard d'abord : les restaurants alignés sur la plage sont constitués en fait de simples tapis et de tables basses, et ne privent personne du spectacle de la baie. Ensuite, on se baigne où l'on veut sans que les cerbères, d'une quelconque chaîne hôtelière, viennent toutes les 5 minutes nous demander le numéro de notre chambre. Louez palmes, masque et tuba et avancez-vous dans la mer jusqu'à la barrière de corail (si vous n'avez pas de palmes, portez au moins des sandales en plastique). Si vous êtes un pur et dur de la plongée, plusieurs clubs, installés en ville, proposent leurs services pour des plongées, tout aussi intéressantes qu'à partir de Sharm el-Sheikh.

C'est dans les environs d'Asalah, en revanche, que les grands hôtels se construisent, avec plus ou moins de bonheur.

Il reste que Dahab offre un spectacle magnifique comme un peu partout le long de cette côte. Les montagnes tombent directement dans la mer.

Enfin pour ceux qui désirent plus d'authenticité et une vraie tranquillité, la côte entre Nuweiba et Taba est une meilleure idée.

Les lieux incontournables de DAHAB

Adresses Futées de DAHAB

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à DAHAB

Transports
  • Location voiture
  • Réserver un ferry
  • Location de moto
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de DAHAB

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

12.95 €
2018-04-04
480 pages
À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Gagnez 2 séjours de prestige pour 2 personnes à Pornic !

Une escapade bien méritée à Pornic avec l'Office de Tourisme Intercommunal de Pornic .

2 séjours de prestige à remporter (2 gagnants) !