L'histoire égyptienne est d'une richesse incroyable et une visite du Caire offre un délicieux voyage des milliers d'années en arrière. Dans cette mégalopole couleur sable, les expériences offertes sont diverses et variées. On découvre des monuments religieux d'une grande beauté, on flâne sur les souks à la découverte de l'artisanat local et on flâne dans les musées pour mieux comprendre toute la complexité de son histoire et la multiplicité de ses influences. La capitale égyptienne est survoltée, souvent bruyante, mais que l'on longe les bords du Nil ou bien que l'on s'enfonce dans les ruelles de ses différents quartiers, le moins que l'on puisse dire est que l'on est fasciné à chaque instant. Voici les incontournables du Caire. 

©

Une flânerie dans le Musée égyptien du Caire 

L'une des premières choses à faire au Caire est de se rendre sur la place Tahrir pour visiter le Musée égyptien. Il a été conçu pour recevoir les antiquités de l'Égypte antique, et on y trouve à l'intérieur la plus importante collection d'antiquités archéologiques de l'époque. Un chiffre pour donner le tournis, ce lieu culturel d'exception abrite quelques 120 000 antiquités et parmi ces joyaux, il faut citer les trésors de la tombe de Toutankhamon, des statues de rois, de reines et de divinités, des bijoux ainsi qu'un grand nombre de momies qui ont été découvertes depuis le XIXe siècle. Il faut également prendre le temps avant d'entrer à l'intérieur de contempler l'extérieur du monument, une imposante bâtisse de style néoclassique. 

©

Se promener dans la citadelle du Caire 

La citadelle du Caire, aussi nommée la citadelle de Saladin du nom de son fondateur, est fièrement perchée sur un éperon rocheux. Elle domine la capitale égyptienne et fut le lieu de résidence de divers gouverneurs d'Égypte qui y construisirent dès le XIIe siècle des palais tous plus impressionnants les uns que les autres. Son apparence actuelle est due à un important personnage, Mohammed Ali, qui fit détruire les palais, construire des bâtiments civils et reconstruire, en partie, les murailles. Une promenade à l'intérieur de la citadelle est l'occasion de voir de superbes monuments, dont la mosquée Mohammed Ali, le palais Gawhara, et un large panels de musées, dont le musée de la Police et le Musée national militaire. Depuis cette partie de la ville située sur les hauteurs, la vue sur Le Caire est sublime et on réalise à quel point la ville aux mille minarets portent bien son nom. 

©

La mosquée Mohammed Ali 

De passage à l'intérieur de la forteresse de Saladin, il ne faut manquer d'aller voir la sublime mosquée Mohammed Ali. Elle fut ordonnée par Mohammed Ali lui-même et sa construction prit place entre 1830 et 1857. Son architecture est celle des mosquées ottomanes et on reconnaît d'ailleurs l'influence de la nouvelle mosquée d'Istanbul. Son sol est rectangulaire et un grand dôme central est entouré de différents demi-dômes. Il faut aussi prendre le temps de s'attarder sur ses deux minarets. Une fois que l'on a admiré sa splendeur extérieure, c'est la cour centrale qui interpelle le regard, avec la présence d'une horloge offerte par Louis Philippe, en remerciement du don de l'obélisque que l'on trouve aujourd'hui sur la place de la Concorde à Paris. 

©

Aller voir l'Église suspendue 

Découvrir les lieux de culte est une activité fascinante au Caire. Dans le quartier copte du Vieux Caire, El Moallaqa, aussi appelée Église suspendue puisqu'elle fut construite sur les murs du fort romain de Babylone, est l'une des plus anciennes églises coptes de la capitale égyptienne. Une fois monté les escaliers qui permettent de rejoindre l'intérieur, on contemple les moindres détails et surtout les 13 splendides piliers qui représentent Jésus et ses 12 apôtres. Cette église, étonnante par sa situation et magnifique par les détails qui composent son architecture extérieure et intérieure, est un lieu cher pour les chrétiens du Caire. 

©

Déambuler au musée d'Art islamique du Caire

Le musée d’Art islamique du Caire est un bâtiment de style néo-arabe qui fut construit en 1903 dans le but d'abriter les objets d'art islamique qui ont été rassemblés par Franz Pacha, un ingénieur allemand. Pour l'aménagement intérieur, c'est un designer français qui fut à l’œuvre, du nom d'Adrien Gardère. On y trouve 25 salles lumineuses dans lesquelles sont présentés aux visiteurs plusieurs milliers d'objets provenant de tout le monde musulman, d'Égypte bien sûr, mais également d'Iran, d'Afrique du Nord et de Syrie. Parmi les plus beaux objets à ne manquer sous aucun prétexte, le plus ancien dinar islamique connu à ce jour, datant de l'an 697, et une clé incrustée d'or de l'édifice central de la grande mosquée de la Mecque. 

©

Aller voir la Maison de Gayer Anderson 

John Gayer-Anderson (1881-1945), était un fonctionnaire anglais passionné de culture islamique. Au cours de ses voyages, il rassembla une importante collection d'objets et de mobilier. C'est donc au cours du XIXe siècle qu'il fit l'acquisition de ces deux maisons datant du XVIIe siècle pour y vivre, et qui forment aujourd'hui un musée qui fascine par la beauté de la décoration intérieure, composée d'objets orientaux, de tapisseries, de céramiques, de textiles, de cuivreries ainsi que bon nombre de peintures européennes et chinoises. Le mobilier reflète lui parfaitement l'influence ottomane. Une visite de ce musée permet de plongeur au cœur de l'art islamique et avant d'entrer, il faut également se laisser surprendre par la beauté des balcons de bois fermés qui semble s'extraire des murs. 

©

Une expédition sur le grand souk du Caire 

Khân al-Khalili, entouré par les mosquées d’al-Husayn et al-Azhar, est considéré comme le plus ancien souk du Caire. C'est un lieu incontournable dans la capitale égyptienne pour s'imprégner de l'ambiance chaleureuse et pleine vie des souks orientaux. Dans une atmosphère colorée et parfumée, on trouve des objets qui brillent de mille feux, des tapis artisanaux, des parfums, des antiquités et également des épices pour venir agrémenter les recettes. Lors de certains passages, on a encore la possibilité d'apercevoir le style architectural mamelouk, avec des plafonds voûtés et de grandes arcades. Une chose est sûre, il n'y a pas besoin d'être adepte de shopping pour aimer flâner sur ce souk où il est agréable de se perdre pendant des heures. 

©

La mosquée Sultan Hassan, splendeur mamelouk 

C'est sur ordre du sultan Hassan que cette superbe mosquée fut édifiée au XIVe siècle. Il s'agit de l'un des monuments islamiques les plus importants au monde et un joyau de l'architecture mamelouk. Construite dans la pierre, elle dispose d'un minaret haut de 68 mètres et il faut savoir qu'elle a été conçue pour fonctionner comme une madrassa, c'est-à-dire une école où l'on enseigne l'islam. En plus de se laisser surprendre par ses imposantes dimensions, il ne faut manquer de contempler sa cour intérieure pavée, sa magnifique fontaine d'ablutions, avant de rejoindre l'intérieur pour découvrir d'autres splendeurs inestimables. 

©

Un tour au musée copte du Caire 

Ce musée est tout simplement le plus riche au monde en art copte. Il retrace les évènements historiques du christianisme en Égypte à travers différentes pièces qui sont exposées dans 12 sectionS différentes et de manière chronologique. Au fil des étages, on découvre des fresques en bois et en verre, puis viennent les collections de tapisseries, de manuscrits d'ivoire et de métaux. Arrivent alors les objets de la vie quotidienne, dont des peignes, des bijoux, des croix décorées et des lampes. L'ensemble de ces œuvres reflète parfaitement la façon dont l'art égyptien est varié, complet et d'une grande beauté. 

©

Une croisière sur le Nil 

Le Nil est un fleuve mythique et il fait immanquablement partie des innombrables richesses du Caire. En fin de journée, il ne faut pas manquer d'embarquer à bord d'un bateau pour pouvoir contempler la ville depuis les flots. S'amuser à repérer les principaux monuments, s'offrir un repas aux saveurs égyptiennes en se laissant bercer par les mouvements du fleuve. Et puis ne pas manquer d'observer le coucher du soleil, dont les rayons qui s'amenuisent provoquent de remarquables changements de couleurs sur la capitale égyptienne, une ville aux bâtisses millénaires et qui marque les esprits.

©