Le nom de Pärnu signifie " la ville des tilleuls " qui sont nombreux à border les allées de la ville. Située sur la route qui relie Riga à Tallinn (la Via Baltica), cette petite ville paisible des bords de la Baltique devient très animée, à l'arrivée des beaux jours et la première station balnéaire estonienne. Avec ses festivals, ses casinos et ses centres de cure, sa longue et large plage de sable blanc et sa promenade, Pärnu apparaît comme le Deauville, voire le Nice de l'Estonie (soit 44 000 habitants). Si l'on séjourne en Estonie en plein été, un détour par Pärnu s'impose, ne serait-ce que pour faire la fête !

Histoire. Même si des vestiges découverts dans la région (à Pulli, le plus vieux site d'Estonie) datent de l'âge de pierre (plus de 7500 av. J.-C.), la fondation de Pärnu ne remonte véritablement qu'au XIIIe siècle, époque à laquelle les chevaliers germaniques construisirent sur le site une forteresse. C'est autour de cette forteresse que va se développer Pernau, de son ancien nom. Admise dans la Ligue hanséatique en 1346, Pärnu devient un port pour les marchands en majorité originaires de Lübeck. Durant de longs siècles, Pärnu rivalisera avec Riga et Tallinn dans le domaine maritime et commercial. Elle subit ensuite, comme toute l'Estonie, les dominations successives polonaises, suédoises et russes.

Ce n'est qu'à partir du XIXe siècle que la ville appuiera sa réputation sur l'excellence de ses centres de soins thermaux, en particulier de ses cures de bains de boue et l'attrait de ses plages. Le maire de la ville donna la permission de construire le premier centre thermal en 1837. Le conseil de la ville garda le contrôle de ce centre jusqu'en 1889, mais les fonds versés étant trop maigres, les bains n'atteignirent pas la qualité escomptée.

L'électricité y fut installée en 1904, mais le tout brûla en 1915. Il fallut attendre 1927 pour voir l'ouverture d'un nouvel établissement. Au tournant du siècle, le conseil de la ville saisit enfin le potentiel énorme de Pärnu dans le domaine de la santé et des soins thermaux et en fit son principal objectif. Un club de yachting fut créé en 1906, et, durant l'entre-deux-guerres, Pärnu devint une destination très prisée par les étrangers, surtout des malades à la recherche de bien-être et de repos. En 1938, la moitié des 6 500 estivants installés à Pärnu sont étrangers. Après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, qui détruisent la vieille ville, Pärnu est transformée en un grand centre de sanatorium par les Soviétiques. Le club de yachting est fermé (il rouvrira ses portes en 2001) et l'accès à la ville contrôlée.

Après cette période d'occupation, Pärnu a misé sur un renouveau rapide et efficace. Toutes les installations thermales ont été rénovées et portées au niveau européen. De nombreuses petites et moyennes entreprises se sont installées en ville lui donnant un nouveau souffle économique et le nombre de touristes frôle les 100 000 par an.

La plupart viennent en été pour profiter du festival de jazz ou de celui de la cithare, ou encore des nombreux autres concerts organisés en plein air. L'homme le plus célèbre d'Estonie le président d'avant-guerre Konstantin Päts, ainsi que la célèbre poétesse du XIXe siècle Lydia Koidula ont tous deux étaient à l'école à Pärnu, et la ville s'en vante encore.

Les lieux incontournables de PÄRNU

Comment partir à PÄRNU ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à PÄRNU

Photos de PÄRNU

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

ALPILLES - CAMARGUE - ARLES

Guide ALPILLES - CAMARGUE - ARLES

ALPILLES - CAMARGUE - ARLES 2018/2019

9.95 €
2018-07-13
240 pages
Ailleurs sur le web
Avis