Grâce à son climat plus que clément et une température moyenne de 21 degrés jusqu'à fin novembre, Chypre est la destination européenne à 4 heures de vol de Paris, où ceux qui ont l’habitude de se baigner dans l’Atlantique trouvent que la mer est tiède... Mais cette île a bien plus à offrir pendant l'arrière-saison avec un héritage culturel ancien et tourmenté fait de multiples invasions et colonisations turques ou britanniques notamment. Le Petit Futé a sélectionné 10 bonnes raisons d'essayer de prolonger l'été... Entre cathédrales gothiques transformées en mosquées, monastères byzantins et gastronomie fruitée. 

©

La mosquée de Lala Mustafa Pacha (Famagouste)  

À l'origine cathédrale Saint-Nicolas, construite sous le règne des Lusignan (famille française) de 1298 à 1312 dans un superbe style gothique, un minaret a été ajouté à celle-ci la transformant en mosquée après la capture de Famagouste par l'empire ottoman en 1571. Le figuier monumental à l'entrée est l'arbre le plus âgé de l'île, planté au XIIIe siècle. À l'intérieur, toutes les décorations ont été enlevées, mais elle a conservé toute la splendeur de son architecture d'origine. En Chypre du Nord, la mosquée de Lala Mustafa Pacha est un monument à ne manquer sous aucun prétexte, pour sa splendeur et pour son histoire. 

©

La plage Dorée (Péninsule de Karpas)

La magnifique plage dorée est l'une des plages les plus vierges de la Méditerranée. Longue de 2 km, l'eau de la mer y est transparente et le sable doré... Quelques chanceux pourront même rencontrer des tortues qui viennent y pondre leurs œufs… La température de la mer y est bonne de mai à octobre, inutile donc de s'y précipiter en plein cœur de l'été lorsqu'il fait trop chaud. Pendant l'arrière-saison, on a au contraire la chance de profiter de températures agréables et d'un lieu moins fréquenté. À noter aussi, la présence de plusieurs églises dans la campagne environnante. 

©

Le port de Kyrenia

Avec sa forme en fer à cheval, le port historique de Kyrenia abrite une foule de caïques multicolores et yachts élégants. Touristes et locaux se mêlent sur les quais bordés de vieilles maisons vénitiennes et s'engouffrent dans les hôtels, restaurants et tavernes pour déguster quelques spécialités et se rafraichir autour d'un verre. Il ne faut pas non plus hésiter à rejoindre un sport pour apercevoir les reliefs qui se situent juste à l'arrière, le panorama est alors juste sublime. Une flânerie sur le port est aussi l'occasion de se rendre au château de Kyrenia, à l'origine une forteresse byzantine, mais que les Vénitiens n'ont pas manqué d'agrandir. Un superbe monument historique. 

©

Le monastère Bellapais et Lawrence Durell (Kyrenia) 

Ce monastère médiéval situé sur la montagne Besparmak attire les touristes grâce à son architecture gothique et son splendide paysage. Ses ruines se trouvent en effet à 220 m au-dessus de hauteur et surplombe Kyrenia et la mer. Il est possible d'y voir pas moins de cinq bâtiments : l'église, le cloître, le dortoir, le réfectoire et la salle capitulaire. La maison de Lawrence Durell, écrivain à la plume reconnue dans le monde entier, se trouve juste à côté. Il a écrit notamment « Bitter Lemons » lors d'un de ses nombreux séjours dans la région.

©

Le palais de Vouni (Soli) 

Érigé au Ve siècle av. J.-C., il fut habité par les citoyens de la ville de Soli jusqu'en 380 av. J.-C. avant d'être détruit par un feu. Le palais surplombe l'ancienne ville de Soli et comptait pas moins de 137 pièces. Sa situation est exceptionnelle, puisqu'il se trouve en haut d'une falaise, ce qui ajoute au caractère exceptionnel du lieu. Ce sont de nombreuses expéditions archéologiques qui ont permis de dévoiler ses fondations et d'en faire profiter les amoureux d'architecture très ancienne. Un lieu qui invite à la contemplation et au silence. Solitude quand tu nous tiens…

©

Le Grand Caravansérail (Nicosie)

Construit entre 1572 et 1579, c'est un exemple marquant de l'architecture ottomane de l'île. Sa forme carrée comprenant un étage a servi de modèle au caravansérail Koza de Bursa en Turquie. S'il a servi autrefois de lieu d'accueil pour les marchands qui y laissaient leurs biens en sécurité, il a aussi occupé la fonction de prison, de centre commercial, puis d'hospice. Ses 68 pièces servent désormais de lieu de divertissement, de centre artisanal local où l'on peut acheter des souvenirs et l'on trouve également des cafés et des restaurants. Un lieu que l'on apprécie pour son architecture, son histoire, et pour se divertir. 

©

L’ancienne ville de Salamis

Fondée par Tefkros au nord de Famagouste pendant l'âge de bronze. Les découvertes archéologiques ont permis de retrouver des traces remontant au XIe siècle avant J.-C. Les ruines du gymnasium, des bains, du forum et de l'agora datent de l'époque romaine. Une visite, que l'on peut faire accompagné d'un guide, est l'occasion de s'attarder sur la richesse de l'architecture de cette ancienne cité qui fut pendant un temps une capitale importante et l'une des plus prospères de l'île. Le site est aujourd'hui entouré d'une nature verdoyante et il est conseillé de s'y rendre tôt le matin pour profiter du lieu sans trop de monde et dans le plus grand calme. 

©

Les noix confites

Il n'y a pas de saison pour se faire plaisir avec les spécialités locales. Les noix confites font partie de l'âme chypriote et il est fortement conseillé de les tester lors d'une visite de l'île à l'arrière-saison. Les noix vertes dont l'amande est encore en moelle sont pelées et farcies aux clous de girofle. Elles sont ensuite laissées dans une bassine d'eau une semaine avant d'être bouillies dans l'eau et leur sirop, ce qui les fait virer au noir. On vous les servira sûrement après le café turc. Cela donnera très certainement l'envie de se rendre dans une épicerie fine pour tenter d'en ramener quelques-unes à la maison au retour. 

©

Les paniers d’osier traditionnels 

Les « Seles » et « Sestas » sont fabriqués avec de la paille de blé tissée soit de couleur naturelle ou colorée. Les plus grands sont faits à base de cannes de bambou. Autrefois, on y mettait des fruits, mais maintenant, ils sont plutôt LE souvenir à rapporter de son voyage… Pour prendre le temps de choisir le modèle que l'on a envie de ramener avec soi, rien de mieux que l'arrière-saison à Chypre pour déambuler dans les boutiques. Les touristes y sont moins nombreux et on profite alors des espaces en toute tranquillité. Sur le sol ou accrochés sur les murs, les paniers d'osier traditionnels apportent un charme certain aux rues et ruelles où on les trouve. 

©

La Zivania

C'est LA boisson typiquement chypriote distillée à partir des résidus de raisins qui ont été pressés pendant la procédure de vinification. Ce mélange marc/vin produit cette boisson incolore à l'arôme léger de raisin. La Zivania se déguste froide, et il est recommandé de l'accompagner de quelques saveurs comme les noix, les amandes, les loukoums ou bien encore des mémés et saucisses de porc. C'est une boisson revigorante et fréquemment bue dans le massif du Troodos en hiver, mais il faut savoir qu'elle est aussi utilisée pour désinfecter les plaies, calmer les maux de dents et comme traitement pour soigner les rhumes. À déguster avec modération bien sûr.

©