On dit qu'il peut y avoir 600 petits avions dans le ciel au même moment en Alaska. Bien que privilégié, c'est un moyen de transport très commun ici. Ils atterrissent sur les lacs, sur skis ou sur bouées, dans des villages souvent accessibles seulement par les airs. Ici, nous survolons un des parcs nationaux les plus sauvages de toute l'Amérique, les portes de l'Arctique. Il abrite un village reculé, où les habitants eux mêmes refusent d'avoir un accès routier. L'Etat avait bien entamé la construction d'une route mais celle-ci a été détournée par une pétition et est aujourd'hui hors d'usage. Sous nos pieds : la nature sauvage de l'Alaska.