Le Yukon est une terre sauvage de près de 500 000 km2 répartis au nord de la Colombie-Britannique, entre l'Alaska à l'ouest et les Territoires du Nord-Ouest à l'est. Le territoire représente moins de 5 % de la surface totale du Canada, mais est aussi cinq fois plus grand que la Californie. Ici, le climat, l'eau (Yukon signifie " Grande Rivière " en amérindien), la montagne, les conifères et les nombreux animaux partagent une paix que viennent rechercher de rares touristes.

Comme son voisin l'Alaska, le Yukon fut une terre d'aventures, pendant la brève et ravageuse ruée vers l'or du Klondike (dite aussi du Yukon ou encore de l'Alaska, car la région est très proche de la frontière et on y accédait la plupart du temps par les ports alaskiens). Le Yukon semble s'être refermé après le passage de cette marée humaine, arrivée du monde entier ; l'espoir de faire fortune y avait en effet attiré des optimistes venus d'aussi loin que l'Australie ! Venus, mais repartis. Il fallait beaucoup d'or pour faire rester sous ces latitudes ceux qui ne sont pas naturellement pourvus d'une épaisse fourrure. Aujourd'hui, la région compte 34 000 habitants et 15 000 ours en tout. Pourtant, à l'embouchure du Klondike, après la découverte de l'or par George Carmack dans le ruisseau Bonanza, le 17 août 1896, la petite ville de Dawson compta jusqu'à 40 000 âmes. Parmi ces hommes se trouvaient Jack London ainsi qu'un personnage célèbre de Carl Barks : Balthazar Picsou ! Les ambitieux avaient de quoi espérer faire fortune dans le Yukon : l'or au Klondike, l'argent dans la région de Mayo.

Dans les années 1920, les mines d'argent étaient la principale industrie de tout le territoire. Il se dégageait de cette époque une french touch bien palpable. Il y avait ici jadis une ville appelée Paris, en raison de la ville de naissance du facteur de l'époque. Dawson était surnommée le " Paris du Nord " : les charmes de la Belle Epoque mettaient du piquant et de la couleur dans la vie des mineurs. Champagne, bonne chère, bon vin, opéras et ballets faisaient partie des délices culturels offerts. Aujourd'hui encore, près de 13 % de la population yukonnaise est francophone. Mais toute cette effervescence finit par retomber. Et les populations autochtones, appartenant aux quatorze groupes " athapascan ou tlingit ", n'eurent plus qu'à se féliciter du départ de cette première vague d'envahisseurs. Un siècle plus tard, le territoire du Yukon replié sur ses exploitations minières mène une petite vie prospère, bien caché par ses forêts sillonnées par quelques trappeurs traquant les lynx, les martres et autres petites bêtes.

Plus de 60 % de la population se concentre dans la ville de Whitehorse, capitale politique et administrative. Les instances dirigeantes du territoire font leur petit bonhomme de chemin et, d'ici à quelques années, le Yukon devrait accéder aux mêmes droits que les autres provinces du Canada.

Parmi les trois territoires faisant partie de la Confédération canadienne (Yukon, Nunavut, Territoires du Nord-Ouest), le Yukon est une entité distincte sur les plans politique et géographique, depuis son adhésion au Canada en 1898. Les mines, les barrages hydrauliques, la gestion des forêts ne seraient alors plus sous tutelle fédérale directe. Autant d'éléments qui feraient de cette zone une terre d'avenir, si ce n'était le froid !

Un froid qui ne décourage pas la faune : 70 000 élans, 10 000 ours bruns, 185 000 caribous et bien d'autres. Contre le froid, le remède reste encore et toujours la chaude fièvre de l'or. Plus d'un siècle après la fameuse ruée vers l'or du Klondike, la région semble de nouveau prise d'assaut par les prospecteurs. Depuis le milieu des années 2000, le cours des métaux a en effet progressé énormément et, face à la crise financière, la valeur refuge de l'or a littéralement explosé en septembre 2011, au plus fort des incertitudes économiques, pour atteindre les 1 920 US$ l'once d'or. Si partout dans le monde les mines de métal précieux se développent et se convoitent, celles de la région du Klondike sont loin d'être tombées dans l'oubli ! Les demandes de concessions se sont multipliées par trois en 2011, et la trève hivernale de cet octroi n'a - fait rarissime - pas été respectée. Plus trivial, la chaîne Discovery Channel a tourné la deuxième et troisième saisons de son émission de télé-réalité à succès, Gold Rush, qui proposait à des personnes en difficulté financière de devenir chercheur d'or dans la région du Klondike, près de Dawson City.

Histoire

D'abord il y avait l'eau, et une seule île, qui appartenait à l'Otarie. Corneille enleva le bébé de l'Otarie et demanda du sable en échange. Et c'est avec ce sable qu'elle créa le monde. Plus tard, elle sculpta l'homme dans de l'écorce de peuplier. La version des géographes est un peu différente : il y a 25 000 ans, à la suite de la glaciation, il y aurait eu un passage partant de la Sibérie. C'est celui qu'auraient emprunté les premiers habitants arrivés d'Asie. On a découvert, près d'Old Crow, la plus ancienne trace d'activité humaine en Amérique du Nord, datant de 20 000 ans. On sait que les premiers habitants du Yukon mangeaient du mammouth laineux, du bison, du cheval et du caribou. Plus près de nous, au début du XIXe siècle, la Compagnie de la Baie d'Hudson établit des comptoirs sur les rives des principaux cours d'eau du Yukon. En 1898, la grande Ruée vers l'or du Klondike vint bouleverser le calme de ces terres du Nord à la vie jusque-là rythmée par le seul passage des saisons. Une catastrophe pour les Autochtones, puisque les réserves naturelles de gibier furent détruites et que des feux de forêt endommagèrent gravement l'écosystème.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, après les bombardements de Pearl Harbor, les États-Unis redoutaient une invasion des Japonais par le nord. Près de 20 000 hommes entreprirent ainsi de lier l'Alaska au reste du continent. Ils installèrent dans le flanc des glaciers et par-dessus les rivières, routes et ponts. Après le départ des Américains, la route de l'Alaska changea complètement le mode de vie des habitants des forêts. Enfin, dans les années 1950, la circulation fluviale et le commerce des fourrures évoluèrent de façon telle qu'il devint impossible de gagner sa vie en tant que trappeur. De nombreuses familles se virent contraintes de devenir citadines. L'exploitation d'un gisement de plomb et de zinc, à Faro, dans les années 1960, fut le point de départ de l'ère industrielle moderne dans le Yukon.

Géographie

Le Yukon appartient à la cordillère canadienne, une suite de montagnes et de vallées qui s'enchaînent selon un alignement nord-ouest. Tout au nord, le long de la côte Arctique, c'est la toundra. Situé dans le parc national Kluane, le mont Logan culmine à 5 959 m d'altitude, c'est le sommet le plus élevé du Canada. La chaîne des monts Saint Elias comprend plus de 20 montagnes de plus de 4 200 m de haut. Le fleuve Yukon, long de 3 185 km, est le deuxième cours d'eau du Canada. A sa source, on trouve le Kluane, le Teslin, le Bennett et le Laberge, les 4 plus grands lacs du territoire. Enfin le Yukon abrite le désert de Carcross, désert le plus petit du monde, fut formé par un lac glaciaire couvrant toute la superficie de la vallée. Depuis le retrait des glaciers, les vents puissants en provenance du lac Bennett y déplacent constamment le sable, ce qui rend le sol peu propice à la végétation.

Climat

En matière de climat, les températures moyennes dépassent les 10 °C pendant seulement 4 mois de l'année. Les températures moyennes de janvier varient entre - 20 °C et - 30 °C et, certaines journées de l'été enregistrent des 32 °C. Le climat semi-désertique du Yukon rend les - 40 °C de l'hiver supportables parce que le temps est sec. Cela dit, avant de partir, contactez le centre des visiteurs pour qu'on vous aide à préparer vos valises en fonction des activités que vous comptez pratiquer. C'est en hiver que l'on peut assister au saisissant ballet des aurores boréales. Ces dernières sont causées par d'énormes éruptions qui se produisent à la surface du soleil. Ces expulsions continues de quantités de matières sont appelées " vents solaires ". Quand elles sont particulièrement intenses, c'est leur rencontre avec le champ magnétique qui provoque ce qu'on appelle une aurore polaire (aurore boréale au nord).

Passé le cercle arctique (66° 30'), entre le 21 juin et le 21 septembre, le soleil ne se couche jamais. Dans certaines régions du Yukon, on peut même lire en pleine nuit. Les nuits estivales sont très longues et le ciel, teinté de dégradés de rouge, émerveille les spectateurs pendant des heures.

Planifier son séjour en Yukon en hiver peut parfois s'avérer compliqué. Une route pourra soudainement être fermée pour cause d'intempéries, une tempête de neige vous fera renoncer à votre nuit sous tente et des températures trop froides à votre excursion en chiens de traîneau. Vous voilà soumis aux lois de la nature ! Il ne vous reste qu'à adopter la philosophie du coin et à prendre les choses comme elles viennent, sans stress.

Les lieux incontournables du Yukon

Organiser son voyage au Yukon

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
Hébergements & séjours
  • Tourisme responsable
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
  • Voyage sur mesure
Services / Sur place
  • Assurance Voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Activités & visites

Photos du Yukon

Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'exception pour 2 personnes en Corse !

Un séjour de 4 nuits et 5 jours pour 2 personnes en Corse avec l'Agence du Tourisme de la Corse.