Guide d'Inde du nord : Comment partir ?

Partir en voyage organisé
Spécialistes

Vous trouverez ici les tours opérateurs spécialisés dans votre destination. Ils produisent eux-mêmes leurs voyages et sont généralement de très bon conseil car ils connaissent la région sur le bout des doigts. À noter que leurs tarifs se révèlent souvent un peu plus élevés que ceux des généralistes.

TUI
Généralistes
Réceptifs
Sites comparateurs
Partir seul
En avion

Prix moyen d'un vol Paris-New Delhi : de 500 € à 1 000 €. A noter que la variation de prix dépend de la compagnie empruntée mais, surtout, du délai de réservation. Pour obtenir des tarifs intéressants, il est indispensable de vous y prendre très en avance. Pensez à acheter vos billets six mois avant le départ !

Principales compagnies desservant la destination
Aéroports
Sites comparateurs
En bus
Location de voitures
Se loger
Hôtels
Généralités

Les grandes villes touristiques proposent un choix d'hôtels très vaste. Il y en a vraiment pour toutes les bourses et pour tous les goûts. La classification par tranches de prix que nous vous proposons fait référence aux tarifs des chambres doubles. D'une manière générale, la propreté des hôtels bon marché s'est améliorée surtout dans les établissements accueillant majoritairement des touristes étrangers. Dans les coins les plus touristiques, un constat est frappant : ces dernières années, les tarifs augmentent de façon considérable et il est souvent difficile, voire impossible, de faire baisser les prix, surtout en haute saison. Certains hôtels bon marché sont donc un peu trop chers par rapport à la qualité de leurs services.Dans toutes les catégories, l'abondance de nouveaux établissements a suscité une saine concurrence chez les hôteliers, tant au niveau des prix que du confort. Il est devenu facile de trouver des hôtels de charme, au cadre soigné et à prix corrects. Quant aux hôtels de luxe, beaucoup de palais du Rajasthan on été transformés en hôtels. Et les groupes hôteliers de luxe sont présents dans les principales destinations touristiques de la région. Il est difficile de définir la qualité d'un hôtel selon le seul critère financier. Un hébergement qui peut vous sembler d'un bon rapport qualité-prix, ici, vous apparaîtra peut-être comme rudimentaire, ailleurs. Il est plus difficile de trouver une chambre à bon prix répondant aux critères occidentaux, même modestes, dans les grandes villes. Il faut compter entre 800 Rs et 1 000 Rs minimum la nuit à Delhi ou à Jaipur pour avoir une chambre avec salle de bain privée et fenêtre. Certaines villes cependant manquent d'infrastructures hôtelières de niveau international, aussi il peut y être difficile de trouver quelque chose de satisfaisant. On sera parfois confronté à l'obligation de faire une folie et d'opter pour un hébergement de catégorie supérieure, ou bien de consentir à descendre quelques échelons et de passer une ou deux nuits dans les logements pour pèlerins, qui ne sont pas du genre à faire des manières. Ça fait aussi partie du voyage ! Les restaurants proposent généralement cuisines européenne et indienne. Leur qualité est souvent liée à la qualité de l'établissement. Plus vous montez en gamme, meilleur ce sera. Certains hôtels à petit budget proposent parfois une délicieuse cuisine indienne.Les voyageurs trouveront également sur place plusieurs resorts balnéaires, des hôtels palaces, des retraites champêtres et des hôtels installés sur d'importants sites historiques, tous appartenant à des groupes internationaux. Les prix de ces hôtels de luxe sont en général inférieurs à ceux pratiqués en Occident. Il s'y ajoute cependant différentes taxes, dont une taxe sur le luxe, et des charges variables pour le service (souvent de 10 à 15 %). Pratiquement toutes les régions touristiques du pays proposent des ensembles de bungalows (connus sous le nom de Holiday Homes), régis par le département d'État du Développement du tourisme. Ces bungalows disposent d'une chambre, simple, double ou familiale, généralement avec une salle de bains et partagent une même cantine. Les Holiday Homes (maisons de vacances) et certains cottages touristiques disposent d'une cuisine.

Formalités

Lorsque vous prenez possession d'une chambre à l'hôtel, vous devez remplir un formulaire d'entrée : nom, prénoms, adresse, numéros de passeport et de visa, date d'arrivée en Inde, dernière ville visitée, prochaine destination. Vous devrez également présenter votre passeport pour copie. Assurez-vous que celui-ci vous soit remis rapidement. Beaucoup d'hôtels bas de gamme n'ont pas de photocopieuse et l'hôtelier doit se rendre dans une boutique en disposant. Ces formalités sont obligatoires et l'hôtelier vous refusera la chambre si vous ne vous y pliez pas.

Catégories

Bien et pas cher. Pour chaque ville décrite, nous avons cherché les adresses les moins chères offrant un niveau de propreté satisfaisant, afin de contenter les budgets les plus modestes. Nous avons également mentionné des établissements un peu plus onéreux mais encore très abordables. Pour les destinations offrant un choix suffisant nous avons volontairement passé sous silence les hôtels trop sales (il y en a encore beaucoup en Inde) ou dans des quartiers trop bruyants ou sans intérêt. Pour la plupart, les logements " bien et pas cher " se trouvent dans les centres-villes, près des gares ou des sites intéressants. Les prix peuvent varier sensiblement d'une ville à l'autre. Ils s'étalent entre 350 Rs et 1 500 Rs pour une chambre double avec salle de bains. Prenez toujours la peine de visiter les chambres (et les salles de bains !) avant de vous installer. Vérifier aussi que le ventilateur (fan) fonctionne, que l'eau coule, et que la chambre possède au moins une prise en état de marche. Le mobilier des chambres peut se limiter à un lit, parfois avec une table et une ou deux chaises. La plupart de ces établissements ne fournissent pas de draps, seulement un drap de protection sur le matelas à la propreté parfois douteuse, et une couverture en hiver. Prévoyez le nécessaire, drap, sac de couchage, dhoti, tenture, châle, ainsi qu'une taie d'oreiller. La salle de bains comprend en général un lavabo, une douche et rarement de l'eau chaude. Les toilettes sont le plus souvent à l'occidentale, mais dans les hôtels qui voient passer peu de touristes étrangers, ce seront des toilettes " à la turque ". N'hésitez pas à marchander un peu, surtout si vous restez plusieurs nuits. Les offices du tourisme possèdent des hôtels dans tous les sites touristiques. Pour la plupart, ils manquent de cachet et sont souvent mal entretenus. Dans ces hôtels, la réception donne plutôt l'impression d'être dans un hall de gare que dans un hôtel. Les chambres sont relativement chères (à partir de 1 000 Rs), mais ils disposent parfois de lits en dortoirs pour 200 Rs, formule d'hébergement la moins onéreuse dans beaucoup de villes. Au cas où vous seriez littéralement fauché, vous pourrez toujours vous rabattre sur la salle d'attente des gares, à condition en principe d'avoir un billet ; mais un sourire et éventuellement un petit bakchich au gardien pourront suffire. Vous dormirez par terre (vous ne serez pas seul) et vous pourrez profiter des douches et des toilettes.

Le check out time est en général à midi (parfois 10h, renseignez-vous sur place) quelle que soit l'heure d'arrivée de la veille. Si vous dépassez cette heure, il vous faudra payer une nuit supplémentaire. Dans la plupart des hôtels, la réception est compréhensive et vous pouvez, à condition de demander, rester un peu plus longtemps. Vous pourrez trouver près des gares des hôtels qui pratiquent la location en mode 24h. Si vous arrivez à 18h, votre check-out time sera à 18h le lendemain.

Confort ou charme. Les hôtels de cette catégorie peuvent être soit des bâtiments modernes, sans réel charme mais propres, confortables et gérés par un personnel accueillant, soit des maisons de caractère ou des petits palais à l'équipement trop rudimentaire pour être classés " luxueux ". Les tarifs fluctuent entre 1 500 Rs et 7 000 Rs. Là encore, vous pourrez marchander, surtout en dehors de la période touristique. Certaines chambres disposent d'un simple ventilateur, d'autres ont la climatisation (AC) et sont plus chères.

Mobilier et décoration (art local, tentures, boiseries...) sont souvent soignés, pas toujours de très bon goût mais le confort est au rendez-vous. Certaines salles de bains ont l'eau chaude et des toilettes " à l'occidentale ". Beaucoup de ces établissements possèdent un restaurant servant une cuisine indienne ou continentale.

Luxe. Ces établissements souvent de facture récente appartiennent à de grands groupes hôteliers indiens ou internationaux. Ils sont généralement localisés à l'extérieur du tumulte de la ville, dans les cantonnements non loin des gares ou sur le chemin des aéroports. Le confort est semblable à un 4 ou 5-étoiles occidental, le service est généralement impeccable et le luxe parfois même ostentatoire. Tout ceci a bien évidemment un prix, assez élevé qui commence aux alentours de 7 000 Rs pour une chambre double.

Conseils de survie dans les hôtels

Si vous envisagez un long séjour dans l'un des grands hôtels très chers, négociez fermement pour obtenir une réduction. On peut généralement obtenir un meilleur prix que le prix régulier.

Si vous comptez travailler dans votre chambre d'hôtel, demandez à être logé loin de la piscine, à cause du bruit bien sûr (et non par peur d'être mouillé !).

Si jamais vous avez réservé, que vous en avez la preuve, mais que l'hôtel est overbooked, vous êtes en droit de passer un coup de téléphone longue distance gratuit à votre bureau ou à votre famille pour les avertir de votre changement d'adresse, mais aussi d'exiger qu'on vous emmène gratuitement à l'hôtel le plus proche pour y passer la nuit (sans débourser un centime, s'il s'agit, bien sûr, d'un hôtel de même standing). Vous pouvez aussi demander un coupon d'hébergement gratuit pour un week-end.

Chambres d'hôtes

Vous pouvez loger chez l'habitant en Inde pour des tarifs assez intéressants. C'est une bonne solution pour vivre en immersion totale et s'imprégner de la culture. Vous trouverez ces chambres d'hôte sous l'appellation homestay ou guesthouse ; la famille qui vous accueille vit en général au dernier étage ou au rez-de-chaussée. Ce mode d'hébergement tend à se développer de plus en plus. Là encore, vous trouverez différents niveaux de confort et de prix, dans une fourchette globale variant de 350 Rs à 3 500 Rs. Les chambres d'hôtes les plus chères n'ont en général rien à envier aux hôtels de charme. Vous aurez une grande chambre confortable, avec la climatisation et l'eau chaude et l'accueil d'une famille sympathique en plus.Ne faites cependant pas confiance à des inconnus qui vous proposeraient de vous héberger, car vous pourriez bien vous faire dépouiller ! Pour être sûr du sérieux de vos hôtes, fiez-vous aux adresses référencées dans ce guide ou à la liste officielle communiquée par l'office du tourisme de la ville où vous vous trouvez.

Auberges de jeunesse

Auberges de jeunesse. Comptez à partir de 200 Rs pour un lit en dortoir. Le tarif excède rarement 500 Rs la nuit. Ces auberges peuvent être un bon choix, bien qu'elles soient les mêmes dans presque toutes les villes. Il faut y aller et s'en rendre compte par soi-même. On n'a pas besoin d'en être membre. Si vous êtes en couple, sachez que vous devrez vous séparer de votre moitié car les dortoirs ne sont pas mixtes. Elles ne sont pas très répandues, à part dans les très grandes villes.

Dortoirs des gares. Situés dans les gares, ces dortoirs, loués pour 24 heures, sont basiques et bruyants à cause de leur proximité avec le quai où arrivent les trains. Pourtant, ils sont toujours pleins, car ce n'est pas un mauvais choix quand il s'agit d'attraper un train au petit matin, ou bien lorsqu'on arrive très tard dans une ville. Pour avoir un lit, il faut s'adresser au chef de gare et présenter un billet de train ou un Indrail Pass et ne pas redouter la promiscuité.

Campings

Le camping est quasi inexistant en Inde. D'ailleurs, les seules personnes qui campent en Inde sont les habitants les plus pauvres. Tels les réfugiés du Bangladesh par exemple. Camping signifie absence de maison pour les Indiens. Un camping pour touristes leur paraîtrait donc particulièrement incongru ! Cependant, dans certaines guesthouses pour petits budgets, on trouve parfois des tentes installées dans la cour ou le jardin intérieur ; on peut y dormir pour 100 Rs ou 200 Rs par personne. Attention à la sécurité ; nous vous déconseillons vraiment cette solution pour les femmes seules, et même pour les petits groupes.

Tourisme rural - Agritourisme

L'Inde n'a pas encore développé de tourisme rural à proprement parler. La raison est assez simple : c'est un pays encore très rural et, où que vous soyez, vous serez généralement en pleine ruralité ou seulement à quelques kilomètres d'un village de paysans. Il suffit donc d'aller à la rencontre de ces paysans pour faire du tourisme rural ! Nul besoin d'infrastructures particulières comme en France où les villes ont pris le pas sur les campagnes depuis bien longtemps. Même dans les mégalopoles, vous serez surpris de pouvoir tomber sur un champ en plein centre-ville.

Se déplacer
Avion

Si votre séjour en Inde du Nord est de courte durée, vous pouvez effectuer certains trajets en avion pour parer à la lenteur des trains et au mauvais état général des routes. De nombreux aéroports sont dispersés sur tout le territoire indien et vous aurez généralement le choix entre plusieurs compagnies aériennes sur un même trajet.

Les compagnies. Les différentes villes du pays sont reliées entre elles par les trois principales compagnies aériennes. Air India est la compagnie nationale officielle, elle dessert plus de 70 villes et propose des vols réguliers vers des pays voisins, comme le Bangladesh, la Malaisie, les Maldives, le Myanmar, le Népal, le Pakistan, Singapour, le Sri Lanka, la Thaïlande et le Moyen-Orient. Si vous avez l'occasion de recourir aux services de ce transporteur géré par l'État, vous pourrez constater qu'il laisse beaucoup à désirer, en termes de responsabilité, de propreté et de service, mais il vous emmène là où vous voulez aller grâce à son réseau, le plus étendu du subcontinent. Parmi les autres compagnies, on peut citer Jet Airways et Air Arabia. Les prix, sensiblement les mêmes, sont relativement élevés comparés aux autres moyens de transport. Aujourd'hui, les compagnies Spice Jet, Go Air, IndiGo, Air Costa ou encore Air Asia proposent de nombreux vols dans tout le pays, à des prix défiant toute concurrence et jouissent d'une très bonne réputation. On peut réserver par téléphone en passant par une agence de voyage, ou par Internet qui reste l'option la plus avantageuse. La réservation par Internet n'est plus possible 48 heures avant le départ du vol, sauf à posséder une carte de crédit indienne. Plus on réserve son billet tôt, plus le prix est intéressant. Si vous réservez directement au siège de la compagnie, vous ne payerez que lors de l'achat effectif et vous pourrez changer de date ou simplement annuler votre vol sans perdre votre argent. L'un des graves inconvénients de l'avion reste l'irrégularité des vols : beaucoup d'annulations et de changements d'horaires.

En général pour les vols intérieurs, vous n'avez pas à reconfirmer mais par simple prudence il est préférable de le faire par téléphone 72 heures à l'avance. Arrivez à l'aéroport au moins 90 minutes avant le départ.

Tarifs spéciaux. Air India offre une réduction de 25% aux passagers âgés de 12 ans à 30 ans, sur présentation du passeport.

Sécurité et formalités

En Inde, les procédures de sécurité qui précèdent l'embarquement pour les vols intérieurs et internationaux sont probablement parmi les plus rigoureuses du monde. Le contrôle commence 150 minutes avant le départ des vols internationaux, et vous devez présenter votre billet (imprimé, même s'il est électronique) avant de pouvoir accéder au bâtiment même de l'aéroport (si vous aviez l'intention d'acheter votre billet dans l'aéroport, parlez-en à un responsable de la sécurité, qui vous escortera jusqu'au comptoir adéquat). Pour les vols intérieurs, on vous conseille vraiment d'arriver au plus tard 90 minutes avant le départ. Les procédures de contrôle sont arrêtées 30 minutes avant le départ. La liste des objets dangereux à ne pas avoir dans vos bagages à main est prodigieusement longue et comprend notamment briquet et allumettes. Après l'enregistrement, vous devrez immédiatement foncer vers le premier sas de sécurité, où l'on vous tâtera le long du corps et où l'on scannera votre bagage à main.

Bus

Le bus, c'est le transport en commun le plus efficace, le plus flexible, le moins cher mais aussi souvent le moins confortable et le plus risqué. Souvent bourrés de gens faisant la navette entre leur foyer et leur lieu de travail, les bus d'Etat sont lancés à des vitesses à glacer le sang, sur des routes dangereuses et qui ne pardonnent pas. De nombreux bus, prétendument Deluxe ou Luxury, gérés par des compagnies privées, avalent fréquemment des routes de ce genre en roulant des nuits entières. Vous pourriez être tenté d'économiser du temps et de l'argent, mais sachez que pour ces bus, la sécurité n'est jamais une priorité. En outre, il est impossible d'y dormir, en raison du bruit et de l'inconfort des sièges. Si vous êtes grands, la faible place disponible peut vraiment vous poser problème. Après les innombrables arrêts sur les bas-côtés des aires où s'arrêtent les camions, vous arriverez certainement épuisé à destination et les yeux larmoyants, en vous demandant pourquoi vous vous êtes imposé ce voyage d'enfer. Cependant, si vous êtes quand même intéressé, vous trouverez toutes les informations dans les parties et les Etats concernés de ce guide. Mais n'oubliez pas  : évitez les sièges à l'arrière du bus à cause des cahots dus aux mauvaises routes et ne passez jamais votre tête par la fenêtre car les bus, qui se font la course, passent très près les uns des autres. Pour de courtes distances en journée, il est tout à fait possible d'opter pour ce moyen de transport. Il en passe plus souvent que des trains. On peut considérer qu'il faut goûter au moins une fois à l'exotisme d'un trajet dans un bus brinquebalant avec la pop hindi crachée au volume maximal par les enceintes, mais sur une courte distance  !
D'une manière générale évitez les bus privés, moins sûrs. Dans certaines villes, vous pourrez choisir entre les bus ordinaires et les Deluxe. Les premiers n'ont pas de fenêtres, les seconds des vitres teintées. Certains Deluxe ou Superdeluxe vous feront hésiter  : avec ou sans climatisation, avec ou sans couchette  ? La question essentielle étant  : avec ou sans musique pendant toute la durée du voyage  ? Chaque ville possède sa gare routière (bus stand) d'où partent des bus en direction des quatre coins de cet Etat. Pour les bus standard, il n'y a pas besoin de réserver car les départs sont souvent nombreux au cours d'une journée.

Pour le Rajasthan, préférez les bus de la RSTRC (Rajasthan State Transport Roadways Corporation). Ils desservent pratiquement tous les villages du Rajasthan. Certes, ils sont souvent bondés mais vous pourrez réserver votre place dans les gares routières (bus stands) pour les trajets d'une durée supérieure à cinq heures. Sinon, vous achèterez votre ticket dans le bus. Tarifs dégressifs suivant le nombre de kilomètres. La RSTRC dispose également de bus Deluxe (ou Delux) pour les grandes distances et accessibles avec une réservation seulement. Les bus Silver Line relient les principales villes du Rajasthan. Les Pink Line sont climatisés et moins fréquents.

Pour l'Uttarakhand, les bus du GMOU et du TGMO qui desservent entre autres les villes du Char Dham (Yamunotri, Gangotri, Kedarnath et Badrinath) au départ de Haridwar, sont les plus efficaces.

En cas de grève au nord du Bengale occidental, les bus officiels sont parfois le seul moyen de quitter le Sikkim. Sachez qu'ils sont les seuls à continuer à rouler (même les voitures privées sont interdites).

Train

Le réseau ferroviaire indien est le second plus grand du monde et dessert pratiquement toutes les régions du pays. Bien moins cher que l'avion, le train représente souvent la meilleure solution pour couvrir de longues distances. C'est moins vrai pour les courtes distances car seules les grandes villes possèdent des gares bien desservies. Attention également aux temps de trajets : il faut compter une moyenne de 50 km/h, si le train ne s'arrête pas des heures en gare ou en rase campagne sans raison apparente. Il s'agit le plus souvent d'attendre un train qui vient dans l'autre sens. Le réseau ferré n'est pas à double voie de circulation partout. Voyager de nuit permet " d'économiser " un jour de vacances si votre temps est compté, d'autant que le train est plutôt confortable.Le fonctionnement du réseau, les différentes catégories de train et système des classes peuvent sembler confus au premier abord.

Les catégories de train

Il existe plusieurs catégories de train qui proposent différents niveaux de confort et de priorité sur les voies : express, superfast, passenger, rajdhani... Les deux catégories les plus fréquentes et que vous serez sûrement amené à emprunter sont les express et les passengers.Dans ces trains, la réservation est possible. Il y a habituellement un wagon appelé general car, pour les passagers voyageant sans réservation. Ces wagons sont toujours bondés et non-climatisés.

Les trains express se divisent en deux sous-catégories : les trains avec couchettes (berth) et ceux avec sièges (chair) et comportent plusieurs classes de confort. Beaucoup couvrent de longues distances et sont donc avec couchettes, même si vous ne l'emprunterez que quelques heures en journée.

Les trains passenger sont des trains locaux, qui s'arrêtent dans toutes les gares. Ils mettent des heures pour parcourir de petites distances et s'arrêtent souvent sans raison apparente. Ils sont souvent bondés et il est difficile de trouver à s'y asseoir

Les trains shatabdi ne circulent qu'à l'intérieur d'un seul état et marque peu d'arrêts. Ce sont des compartiments avec sièges et différentes classes de confort.

Les trains rajdhani sont les trains qui relient Delhi aux autres capitales d'états de l'Inde. Ils marquent très peu d'arrêts. Ce sont des trains couchette climatisés et les classes vont de la 3AC à la 1AC.

Les différentes classes de confort

Il existe 5 classes différentes. Tous les trains n'offrent pas ces cinq niveaux de confort différents. Cela dépend de la distance parcourue et si ce sont des trains couchette ou des trains avec sièges.

Pour les trains couchettes, les différentes classes sont : 1AC - 1re classe avec climatisation, compartiments fermés de 2 ou 4 couchettes ; 2AC - 2e classe avec climatisation, ce sont des compartiments ouverts de 4 couchettes + 2 de l'autre côté de la coursive ; 3AC - 3e classe avec climatisation, ce sont des compartiments ouverts avec 6 couchettes + 2 de l'autre côté de la coursive ; Sleeper (SL) - identique à la 3AC, mais sans la climatisation. De simples ventilateurs sont fixés au plafond. General car ou chair car - banquettes ou sièges pour les personnes voyageant sans réservation.

Pour les trains avec siège, il existe trois catégories différentes : CC (chair car AC) - ce sont des voitures climatisées et des sièges inclinables ; 2S (second seating) - ce sont des voitures non climatisées avec ventilateurs ; General car ou chair car - banquettes ou sièges pour les personnes voyageant sans réservation.

Si vous voyagez en train de nuit, des draps, oreiller et couverture vous sont fournis des classes 3AC à 1AC. Si vous n'appréciez guère la promiscuité, vous voyagerez en 2AC ou 1AC, plus chères, mais plus confortables et sécurisées. Les wagons sont verrouillés la nuit et il est par conséquent impossible aux vendeurs de chai de remonter les coursives. Les voyageurs à petit budget opteront pour la classe sleeper, surtout en hiver, où il ne fait pas chaud. Pourquoi payer un surplus pour la climatisation, inutile en cette saison ? Il se peut que la place que vous avez réservée soit déjà occupée lorsque vous monterez dans le train. Il s'agit en général d'une personne qui n'a pas réservé et qui s'octroie un espace libre. Réappropriez vous gentiment votre siège. De la même manière, la couchette intermédiaire est souvent rabattue dans la journée. Si vous occupez la couchette inférieure ou intermédiaire et que vous souhaitez vous allonger, faites-le savoir gentiment aux personnes qui voyagent avec vous.

Les tarifs

En Inde, le train est un moyen de se déplacer à prix vraiment réduit. Les tarifs sont proportionnels à la distance parcourue et à la classe choisie. Plus votre trajet est long, moins le rapport prix/km sera élevé. Comptez environ 350 Rs pour 500 kilomètres en classe sleeper et train express, 880 Rs en 3AC, 1 200 Rs en 2AC et 2 000 Rs en 1AC.

Acheter son billet

Il existe deux guichets bien distincts, selon que vous souhaitez réserver ou acheter un billet pour un départ immédiat. Si vous partez dans la foulée, les guichets se trouvent en général dans le hall des départs. Il faut souvent faire la queue. En théorie, il y a un guichet réservé aux femmes. Si ce n'est pas le cas, que vous êtes une femme et que vous ne souhaitez pas faire la queue au milieu d'hommes, remontez n'importe quelle file et imposez-vous. Il faut souvent jouer des coudes, mais ça marche. Un billet acheté sans réservation n'est valable que le jour de sa délivrance. Dans certaines gares d'importance, où le trafic est dense, la queue peut parfois se montrer très longue. Ne vous pointez pas à la dernière minute.Pour de courtes distances, inutile de réserver à l'avance. Achetez votre billet pour la destination au guichet et grimpez dans n'importe quel wagon. Le contrôleur vous fera payer la différence entre un billet ordinaire et la classe choisie et vous assignera une place.

Réserver son billet

Vous pouvez réserver votre billet en gare au guichet des réservations, le faire vous-même sur internet ou passer par une agence locale. Les réservations sont ouvertes 3 mois avant le départ du train. Les places dans les trains de nuit ou pour de longues distances peuvent partir très vite, notamment en haute saison. Mieux vaut vous y prendre à l'avance.Si vous vous rendez au guichet, vous devrez compléter un formulaire indiquant votre identité, votre âge, le nom et le numéro du train, la gare de départ et la gare d'arrivée. Un site très pratique vous permettra d'obtenir toutes les informations concernant les trains en quelques clics : www.erail.in. Entrez votre point de départ et la destination, choisissez la date et le site vous affichera tous les trains avec leurs jours de circulation. Vous obtiendrez également le tarif (pour cela passer la souris sur la classe désirée) et le nombre de places restantes (cliquez sur la classe désirée). Les gares des très grandes villes ont parfois un guichet de réservation pour les touristes étrangers. Pour bénéficier d'une place sur le quota touriste, vous devrez impérativement montrer votre passeport. Inutile de faire la queue si vous n'avez pas compléter votre formulaire. Pour l'obtenir, remontez la file et demandez-le au guichet, puis faites la queue.Vous pouvez réserver par internet sur le site www.indianrail.gov.in. La procédure est longue et complexe, mais pas insurmontable. Comme pour une réservation au guichet, ayez toutes les informations concernant le train sous la main. Vous devrez également choisir le quota sous lequel vous voyagez. Choisissez General ou Tourist. N'oubliez pas d'imprimer votre billet.Si vous passez par une agence, vous ne vous occuperez de rien, mais vous payerez un peu plus cher. L'opération prend en général une heure, car l'agence se charge d'aller retirer votre billet à la gare.

Bon à savoir

Waiting list : Indian Railways pratique le surbooking. De nombreuses annulations interviennent à quelques jours ou quelques heures du départ. Il vous est possible de réserver un billet en vous plaçant sur la liste d'attente (waiting list). Jusqu'à la 25e place, vous prenez peu de risques. Vous pouvez vérifier le statut de votre réservation en vous rendant sur le site d'Indian Railways www.indianrail.gov.in. Choisissez l'onglet PNR Status et rentrez la référence de votre réservation. Vous êtes sûrs d'avoir une place à bord à partir du moment où vous passez sous le statut RAC (Reservation Against Cancellation). La liste définitive du statut de réservation est arrêtée deux heures avant le départ du train. Elle est affichée en gare. Si vous êtes en RAC, contactez le contrôleur qui vous assignera une place. Si vous avez une place confirmée, rejoignez le wagon et le numéro de place obtenu. Si vous n'avez pas obtenu de place, vous pourrez vous faire rembourser au guichet de la gare, avant le départ du train.

Les billets Tatkal : si vous n'avez pas pu réserver un train à temps ou que la liste d'attente s'avère trop longue, rien n'est perdu. Vous pouvez réserver un billet tatkal, la veille du départ du train (attention de vérifier l'heure de départ de la gare initiale). Indian Railways conserve un quota de places mises en vente au dernier moment. Les prix sont évidemment beaucoup plus élevés que pour un billet normal. Vous devez vous rendre en gare, au guichet tatkal, qui ouvre à 10h.

L'IndRail Pass : Indian Railways met à la disposition des voyageurs étrangers un forfait qui permet de prendre le train à volonté sur une période donnée. La durée de validité du forfait va de 24 heures à 3 mois. Le prix varie en fonction de la classe choisie et vous n'avez aucun supplément à payer au moment de votre réservation. Pour 24 heures, les tarifs vont de 19 $ à 95 $ et pour 3 mois de 235 $ à 1 060 $. Autant dire que ce n'est guère avantageux, sauf si vous comptez passer beaucoup de temps dans les trains. Le pass ne s'obtient que dans certaines gares, dont vous trouverez la liste sur le site de l'Indian Railways en vous rendant dans l'onglet Tourist Info et en cliquant sur le lien IndRail Passes.

Voiture

Selon les statistiques, les routes de l'Inde sont les plus dangereuses du monde. Aussi louer une voiture et tenter de se mêler au chaos du trafic est simplement suicidaire. Cela étant dit, disposer de sa propre voiture - et d'un chauffeur qui connaît les routes, sait lire les signes quand il y en a, et peut communiquer avec les autochtones - est encore le meilleur moyen de pouvoir aller où l'on veut. Vous allez à votre propre rythme, sans avoir à vous soucier de retenir vos places, de faire vos réservations et de prévoir vos correspondances, et vous pouvez admirer les paysages et faire pas mal d'expériences sans éprouver la moindre anxiété (votre chauffeur vous sera d'une grande aide en vous conseillant sur les usages et les prix), ainsi que vous aventurer dans des coins écartés des sentiers trop piétinés, qui sont le visage souvent caché de l'Inde véritable. Et le luxe de se faire voiturer à travers le pays - pas nécessairement dans une voiture de luxe - est ridiculement bon marché, comparé aux standards européens. Attention, il n'est pas conseillé de parcourir de trop longues distances dans une journée, pas plus de 4 à 5 heures par jour de voiture en général, même si c'est difficile tant les distances sont grandes. Où que vous alliez, ne voyagez jamais de nuit.
 Quel genre de voiture  ? Les voitures standards sont des voitures Tata ou Toyota. Elles sont toujours blanches, la couleur officielle des véhicules de tourisme. Les Ambassador, ces voitures indiennes mythiques, ne circulent désormais plus que dans certaines grandes villes comme Delhi. On en voit également transporter des personnes de rang travaillant pour le gouvernement. Dans le Nord de l'Inde (Sikkim, Uttarakhand), vous aurez la possibilité de louer une jeep, rassurante et pratique pour sillonner les routes de montagne.

Les voitures climatisées sont plus chères mais pourtant recommandées car il fait souvent chaud en Inde et imaginez-vous devoir garder la fenêtre ouverte malgré le bruit incessant des klaxons et la pollution... Elles sont quasiment indispensables si vous partez en été.

Combien cela va-t-il coûter  ? Les prix sont très variables. Il faut compter généralement entre 2 400 et 4 000 Rs (30‑50 €) par jour pour l'essence, le chauffeur, la voiture et les taxes. Attendez-vous à payer plus si la voiture est plus grande ou si elle est climatisée. Les prix pratiqués par les agences de voyages incluent tous les éléments tels que le carburant, les taxes de route, le stationnement, etc. Cependant, il est d'usage de donner un pourboire au conducteur vers la fin du voyage. Il vaut mieux s'assurer que ce dernier parle anglais et connaît bien les routes. De temps en temps, pour économiser, le conducteur d'un tour précédent attend dans la ville, mais il ne connaît pas la langue locale et cela cause beaucoup de difficultés. Aussi, à moins de risquer de manquer votre vol, n'hésitez pas à demander au conducteur de ralentir  !

Adressez-vous à un loueur recommandé par un tour-opérateur ou à l'agence de location de votre hôtel, et vous aurez de fortes chances d'avoir à payer le maximum - mais le véhicule et la qualité du service seront probablement au top. Une autre façon de faire les choses, c'est d'aborder un chauffeur dans la rue, négocier une excellente affaire, et passer le reste de ses vacances à le regarder changer les pneus. C'est toujours une bonne idée que de commencer par contacter le Conseil municipal de développement du tourisme, quel que soit l'Etat où vous désirez louer la voiture. Leurs prix étant raisonnables et fixes, la bataille du marchandage vous sera épargnée ainsi que la pénible certitude d'avoir été roulé. Les agences de voyages peuvent également vous aider à trouver un loueur, mais vous aurez à leur verser une commission.

On the road

Si Jack Kerouac avait pu écrire son fameux roman au pays de Gandhi, nul doute que son récit aurait été émaillé d'anecdotes parfois dramatiques, souvent cocasses, toujours mémorables. Car voyager par la route en Inde relève de l'exploit ou du masochisme, voire des deux à la fois. Les prétendues National Highways se limitent le plus souvent à une route à double voie, cabossée, où l'on ne compte plus les nids de poule, particulièrement "  pondeuse  " sous ces tropiques. Y circulent au mépris de toute règle de prévention routière, à grand renfort de klaxon et d'appels de phare  : camions, bus, voitures et motos (jusque-là rien de très original). Y trottinent également en toute insouciance chèvres égarées, buffles en vadrouille, cochons sauvages, chiens errants et parfois, comble de chance pour le photographe en pénitence dans un bus surchargé, troupeaux de chameaux ou pachydermes au pas lent. Les autochtones s'y soulagent sans pudeur aucune et parfois y font un brin de causette, accroupis sur la chaussée. La vitesse moyenne des véhicules frôle les 50 km/h et la bienséance veut qu'une voiture complètement dépourvue de ceinture de sécurité s'écarte - au dernier moment - devant plus gros qu'elle, c'est-à-dire un bus par exemple. Lesdits bus percutant frontalement et régulièrement des camions de marchandise car aucun des conducteurs en train de doubler n'a consenti à se rabattre dans sa file. En Inde aussi les chauffards ont leur fierté.
La nuit, les dangers sont multipliés disons par deux et ses multiples  : l'éclairage public n'existe pas et on hésite à changer un phare défectueux. Les essuie-glaces sont un luxe que peu daignent s'offrir même en pleine mousson. En revanche, si la corne de brume qui leur sert d'avertisseur sonore fonctionne, tout roule... Dans certains Etats comme le Bihar et Jharkhand, et le Sud du Madhya Pradesh, il faut rajouter des problèmes de banditisme sur les routes.
P.-S.  : la route tue plus de 150 personnes par jour en Inde, un record mondial si l'on considère le faible nombre d'automobiles par rapport au nombre d'habitants.

Demander son chemin…

Il est préférable de formuler une question précise et à laquelle la réponse ne puisse pas être "  oui  " ou "  non  ", les Indiens ayant tendance à dire automatiquement oui, par politesse ou par timidité devant votre accent qu'ils ne comprennent pas. N'hésitez pas à interroger plusieurs personnes, elles seront généralement ravies de vous rendre service, et si les réponses convergent, vous pouvez être certains d'être dans la bonne direction  !

... et comprendre la réponse

Contrairement aux Occidentaux, les Indiens secouent la tête de droite à gauche pour répondre d'une façon positive. Ce mouvement signifie "  Je vous ai compris  ", mais pas forcément "  Je suis d'accord avec vous  ". C'est un peu déconcertant au départ, mais la grâce avec laquelle ils font ce geste et le sourire qui l'accompagne la plupart du temps vous le rendront vite familier et compréhensible.

Taxi

Taxi. Les chauffeurs de taxi refusent en principe systématiquement de mettre leur compteur (meter). Vous devrez donc négocier le prix avant de monter (comptez environ 15 Rs par kilomètre).

Les taxis ne sont en fait disponibles que dans les grandes villes et le plus souvent vous aurez donc affaire à des rickshaws (triporteurs).

Rickshaws. Vous remarquerez de loin les autos-rickshaws grâce à leur carrosserie jaune, verte, noire ou bleue selon les villes et à leurs pétarades caractéristiques. Compteur pratiquement inconnu. Prévoyez en général 20 Rs pour 2 km, mais les tarifs changent sensiblement d'une ville à l'autre.

Beaucoup de conducteurs d'autos-rickshaws essayeront de vous mener dans les hôtels ou dans les boutiques qui leur versent des commissions. Ils vous diront souvent que votre guesthouse n'existe plus ou bien qu'elle est complète : c'est systématiquement faux. C'est malheureux à dire, mais ne croyez jamais un conducteur d'auto-rickshaw... D'autre part, ne laissez jamais le conducteur embarquer un de ses amis, ça n'est jamais très bon signe. Les vélo-rickshaws sont beaucoup plus discrets et écologiques, et en général, leurs courageux conducteurs sont bien plus honnêtes. Comptez 10 Rs par kilomètre.

Les compteurs. Que ce soit en taxi ou en rickshaw, si vous avez la chance d'avoir un compteur, vous n'êtes pourtant pas encore au bout de vos peines. En effet, en raison de l'inflation galopante, les chauffeurs n'ont pas les moyens de changer d'appareil chaque année ; du coup, ils ont une petite feuille qui leur permet d'actualiser le montant affiché. Demandez systématiquement à la vérifier et comment cela fonctionne avant de partir, sinon vous vous retrouverez vite avec le quadruple du montant affiché au compteur !

Jeep-Taxi. C'est un moyen de transport très couramment utilisé dans les régions où le réseau ferroviaire est peu ou pas développé, comme dans le Nord du Bengale-Occidental, dans l'Uttarakhand, et au Ladakh. Des jeeps d'environ dix places partent régulièrement des stations de bus quand elles sont pleines. C'est un peu plus cher que le bus (20 % de plus en moyenne), mais plus pratique et nettement plus rapide.

Deux-roues

Moto. Peu de gens emportent leur propre moto pour visiter l'Inde, mais nombreux sont ceux qui s'en procurent une sur place pour voyager plus librement. Cela dit, mieux vaut être un motard expérimenté car conduire en Inde relève de l'inconscience. Si vous êtes prudent, la moto reste une bonne option pour découvrir des coins inexplorés et s'éloigner des circuits touristiques. Pour une 350 cm3 d'occasion, comptez entre 18 000 Rs et 40 000 Rs (de 270 € à 600 €), contre 50 000 Rs en moyenne pour une 500 cm3 (750 €). Vous pouvez également organiser votre voyage via une agence spécialisée dans les circuits à moto. Vous aurez alors l'occasion d'enfourcher la célèbre Royal Enfield.

Le scooter pour circuler en ville peut être une expérience intéressante si vous êtes expérimenté et attentif. Il serait très imprudent de tenter sa première expérience en deux roues en Inde. Quoi qu'il en soit, soyez vigilant et ayez l'oeil  ! Les loueurs ne fournissent que rarement des scooters en bon état. Vérifiez systématiquement le système de freinage avant de partir le nez au vent. Certains Etats comme le Ladakh ont une règlementation particulière, aussi renseignez-vous attentivement au préalable.

Vélo. Le vélo s'avère très agréable dans les petites villes et les zones rurales (la bicyclette représentant là une agréable alternative aux rickshaws)... mais presque suicidaire dans les grandes villes où l'on conduit "  au klaxon  ". Vous pourrez en louer dans les hôtels, dans les petites boutiques des quartiers touristiques et, en général, dans la plupart des endroits touristiques (de 50 Rs à 100 Rs la journée). Assurez-vous que le vélo soit dans un état correct et qu'il soit muni d'un cadenas. Assurez-vous également que les freins fonctionnent.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement AirBnB
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Organiser son voyage en Inde du nord

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées d'Inde du nord

Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 4 personnes dans la Marne !

Un séjour exceptionnel pour 4 personnes dans la Marne, en Champagne avec l'Agence de Développement Touristique de la Marne .