La Nouvelle-Calédonie, l'archipel de rêve reste français

La Nouvelle-Calédonie, c'est l'histoire d'un petit pays au grand coeur, posé telle une offrande de la nature au milieu des eaux translucides du Pacifique. Qu'on l'appelle la Nouvelle-Calédonie, le Caillou ou Kanaky, ce petit bout de France ne laisse personne indifférent. Et ce dimanche les électeurs calédoniens ont été appelés aux urnes pour décider de l'avenir de l'archipel et de son éventuelle indépendance. La participation a été massive (80,63 %) et le " non " l'a emporté avec 56,4 % des voix. Le caillou va donc rester français. L'occasion de (re)découvrir ce petit bout d'Hexagone au paradis.

 

Bercée par les vagues du plus grand lagon du monde, cette terre riche, sanguine et spirituelle est l'une des plus anciennes de la planète, encore habitée par les témoins muets d'une faune et d'une flore déjà présentes aux prémices de l'existence. Dire qu'elle colle littéralement à la peau serait un doux euphémisme... Ses montagnes d'ocre en sont l'épine dorsale et leur empreinte gorgée de minerais se retrouve partout. Elles forment le vaste massif de la Chaîne centrale, dont les flancs rougeoyants contrastent intensément avec le vert émeraude des forêts profondes, la blancheur de nacre des plages désertes et le bleu saphir d'une mer si généreuse. La barrière de corail en garde jalousement les charmes infinis et dévoile ses palettes chatoyantes de turquoise, entre la houle du large et le calme absolu d'un littoral au sable fin. Où que se pose le regard, le ravissement est permanent. Si l'on dit d'Ouvéa et de l'île des Pins qu'elles sont les îles les plus proches du paradis, la description peut aisément s'étendre à l'ensemble de l'archipel, même s'il faut bien avouer que les Loyauté et leur voisine du Sud sont les joyaux dans la couronne calédonienne. Berceau éternel de l'âme kanake, le territoire tout entier est imprégné d'une culture mélanésienne fascinante, qui s'inscrit au centre d'une grande diversité ethnique, influencée par les Européens, les Polynésiens et les Asiatiques.

Et, pour ne rien gâcher, lorsque l'on voyage sur le Caillou on a l'impression d'être seul au monde. Un chiffre éloquent, seulement 14,5 habitants au kilomètre carré ! Et plus de la moitié de la population vit à Nouméa. Presque dix fois moins qu'en France, moins que la Finlande même ! À titre de comparaison, la Polynésie française compte près de 65 hab./km² et l'île Maurice dépasse les 680 hab./km². Aucun risque donc d'être les uns sur les autres à la plage : poser sa serviette et s'étendre sur le sable ne relèvent plus de l'exploit, à raison parfois d'une serviette par plage (!). Les vendeurs de beignets ne vous manqueront pas et vous aurez l'impression d'avoir la Nouvelle-Calédonie juste pour vous...

 

Terre d'aventures et éternel printemps

La Nouvelle-Calédonie pousse le visiteur à s'aventurer toujours plus loin et suscite les rencontres imprévues ! Sur la côte ouest, les cow-boys des ranchs vous conduiront au coeur de la Grande Terre lors d'inoubliables randonnées équestres avec en prime, pour les adeptes, la chasse au cerf. Au sud, terre rouge et paysages énigmatiques rappellent ce que la Nouvelle-Calédonie doit au nickel. La côte est, avec sa végétation tropicale exubérante, vous entraîne au coeur du pays kanak et de ses traditions. C'est de la Kanaky dont il est question ici. Sur les îles, les rencontres avec les locaux sont facilitées et les découvertes insolites toujours légion, des vanilleraies de Lifou aux vestiges du bagne de l'île des Pins.

Et l'on parcourt le Caillou en toute saison. La Nouvelle-Calédonie jouit d'un climat tropical, tempéré par l'océan et par les alizés de sud-ouest. Un doux climat qui a valu à la Nouvelle-Calédonie le surnom de l'Ile de l'éternel printemps ! Une expérience dépaysante pour les métropolitains : venir passer Noël à Nouméa (25 °C en moyenne). Prévoyez donc bermuda ou jupe, tee-shirt et chemisette sans oublier crème solaire et lunettes de soleil !

 

De belles rencontres et une culture riche

Faute de flux touristiques significatifs, la Nouvelle-Calédonie ne dispose pas toujours de guides formés et peu de circuits touristiques sont établis. Faites donc votre choix et laissez-vous aller au fil de vos rencontres, dont le sourire et le dialogue seront les clés. Rendez-vous dans les tribus où les habitants seront généralement disposés à vous emmener en balade dans des lieux fabuleux. Il est indispensable de faire preuve de respect vis-à-vis de la coutume et de vos hôtes : on n'entre pas chez les gens sans y avoir été invité. Prenez votre temps pour découvrir l'autre... C'est aussi une chance de sortir des sentiers battus pour partager quelques trésors insulaires et partir à la découverte d'une culture millénaire. Les premiers habitants, les Mélanésiens (ou Kanaks), s'y seraient installés il y a 3 000 ans. Les traditions kanakes sont encore bien vivaces, et particulièrement notables dans la province nord et sur les îles Loyauté. Vous aurez peut-être l'occasion de faire l'expérience de la vie en tribu : il vous faudra " faire la coutume ", c'est-à-dire présenter votre respect au " chef ". Vous serez alors accueillis comme des membres de la famille. La palme d'or revient aux îles Loyauté, particulièrement à Lifou où les insulaires font preuve d'une réelle ouverture d'esprit. Dans l'est, les Kanaks vous saluent d'un signe de la main et sont toujours prêts à vous parler, pour peu que vous preniez le temps de leur poser les bonnes questions sans les presser. Ne pas oublier le dicton local : " casse pas la tête ", mot de passe idéal. Sur la côte ouest, vous pénétrez sur les terres des cow-boys où l'héritage colonial est bien présent. Si vous ne vous arrêtez pas à l'attitude un peu rude des broussards, vous passerez de bons moments dans les gîtes qui s'ouvrent au tourisme vert et qui proposent de belles balades à cheval.

Côtoyer les locaux est aussi une aubaine pour découvrir une cuisine métissée, qui tire sa richesse et sa diversité du métissage des peuples. Cerf, roussette, notou, escargot, crabe, langouste, poisson, igname, taro, manioc, noix de coco, fruits tropicaux, tels sont les ingrédients que l'on retrouve dans la cuisine calédonienne. À l'étouffée chez les Mélanésiens, à la vapeur chez les Asiatiques, en sauce à l'européenne ou cru à la façon tahitienne, tous les goûts sont dans la nature. Et impossible de quitter l'île sans avoir dégusté un bougna, le plat traditionnel mélanésien.

 

Des activités de pleine nature et des fonds marins exceptionnels

Souvent mise en avant pour son lagon et ses eaux turquoise, la Nouvelle-Calédonie est bien plus qu'une île où s'alignent de belles plages. Destination nature par excellence, le Caillou est un véritable paradis pour les randonneurs. Entre avril et septembre, de nombreux raids sont organisés sur les reliefs de la Grande Terre, et tout le monde peut s'y inscrire. Ici, l'éventail des sports pratiqués et accessibles est à la hauteur des sites : canyoning, VTT, randonnée, équitation, golf, ULM, parapente et parachutisme, canoë-kayak, voile et planche à voile, flysurf... Et surtout, la plongée sous-marine ! Ici vous découvrirez l'un des plus grands lagons du monde mais surtout un récif inscrit sur la prestigieuse liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Ceinturé d'une barrière de corail de 1 600 km, le lagon abrite une faune et une flore variées qui raviront les plongeurs et les baigneurs. Vous croiserez peut-être des poissons-perroquets, poissons-clowns, mérous célestes, tortues et raies manta dans ces eaux transparentes dont la température descend rarement en dessous de 21 °C. En classant 6 sites différents, l'Unesco a offert un très beau cadeau aux Calédoniens et les a également chargés d'une grande responsabilité : veiller sur le deuxième ensemble récifal du monde et le protéger.

Bref, piquer une petite tête dans les eaux cristallines d'un lagon avant de partir au travail, se poser sur une plage au sable fin pour admirer le coucher de soleil avant de rentrer à la maison, ne plus mettre de pull à col roulé, partir en vacances à 10 minutes en bateau... On s'imaginerait facilement vivre toute l'année en Nouvelle-Calédonie... et pourquoi pas ? En tout cas l'archipel est toujours français depuis hier.

 

Infos futées

 

Quand ? C'est bien connu, le climat tropical tempéré de la Nouvelle-Calédonie offre un printemps toute l'année. La période à éviter, du fait des pluies, s'étire entre janvier et mars, avec un mois de février particulièrement pluvieux. Mais rassurez-vous, même pendant la saison " froide ", les températures ne chutent pas en dessous de 20°C en journée !

 

S'y rendre. Prix d'un vol aller-retour Paris-Nouméa : à partir de 1 400 €, prix moyen 1 600€. Compter au moins 24h, jusqu'à 35h selon les correspondances.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

OFFICE DE TOURISME DE NOUVELLE-CALÉDONIE - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Les dernières Actus

La Nouvelle-Calédonie, l'arch...

La Nouvelle-Calédonie, c'est l'histoire d'un petit pays au grand coeur, posé telle une offrande de la nature au milieu ...
Lire l'article

La Nouvelle-Calédonie, le pri...

En plein coeur d'un des plus beaux océans du monde, émerge ce bout de terre français, que l'on surnomme " le Caillou ...
Lire l'article
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis