L'aéroport de Dzaoudzi à Mayotte devait rassembler 13 millions d'euros afin de répondre aux normes de l'aéroport : et bien le challenge est réussi. En effet des travaux devaient être faits afin de pouvoir continuer à accueillir des avions gros porteurs. Ces derniers servent à l'intérêt général et l'État, la Région de Mayotte et le Fonds européen de développement régional l'ont bien compris et ont tout fait pour relever le défi. D'après le quotidien du tourisme plusieurs acteurs ont également aidé : le gestionnaire de l'aéroport, la DGAC, Air Austral, Ewa Air et Corsair.

 

/p214-mayotte/