La Tanzanie est le pays des géants d'Afrique avec son point culminant, le Mont Kilimandjaro, et ses trois plus grands lacs, Victoria, Tanganyika et Nyasa. Si l'archipel de Zanzibar, le parc Serengeti, et le cratère Ngorongoro, complètent le tableau d'honneur, la beauté du Sud de ce pays de 50 millions d'habitants n'est pas un vain mot. Pour ceux qui ne croient plus vraiment aux rêves, qu'ils se laissent subjuguer par cette nature et ces paysages si grandioses.

 

Direction le Sud !

La Tanzanie s'est éveillée il n'y a pas si longtemps au tourisme. À l'opposé du Kenya, la Tanzanie n'a pas choisi la voie d'un tourisme de masse mais de développement. Les parcs nationaux tanzaniens sont ainsi plus chers que ceux du Kenya voisin, afin de financer leur préservation. Le nombre de visiteurs croît d'année en année et a récemment dépassé le million. Si les deux tiers d'entre eux atterrissent au Kilimandjaro Airport, dans le nord du pays, entre Arusha et Moshi, d'autres préfèrent Dar es-Salaam, avant de filer découvrir le Sud qui ne manque pas d'attraits. Ville tentaculaire de 4 millions d'habitants, capitale économique de la Tanzanie, siège de l'ensemble des ministères et des ambassades étrangères, Dar es-Salaam ne mérite pas vraiment le détour.

Après les parcs du Nord, ce sont désormais ceux du Sud qui attirent aujourd'hui les visiteurs. À commencer par la gigantesque réserve de Selous. Il s'agit de la plus grande zone naturelle protégée au monde. Avec moins de touristes que dans les parcs du Nord, c'est certainement le meilleur endroit de Tanzanie pour l'observation des animaux, et notamment des lions.

Étendu sur 50 000 km2, le Selous abrite un nombre incroyable de buffles et d'éléphants. Malheureusement, le braconnage ne cesse de réduire le nombre de pachydermes : on estime que 90 % des éléphants, comptabilisés en 1982 lors de l'inscription au patrimoine mondial de l'Humanité ont aujourd'hui disparu... Des espèces uniques vivent en son sein. On a ainsi recensé 350 espèces d'oiseaux, et 2 000 variétés de fleurs.

 

Par la route pour Mikumi et Udzungwa

La route du Sud mène quant à elle aux parcs de Mikumi et des montagnes Udzungwa. Le premier touche la réserve de Selous sur sa partie Sud. En arrivant par la route, il est possible de distinguer dans la savane des antilopes, des zèbres et des girafes. Il propose des paysages faits de montagnes, dans lesquelles se nichent moult cascades. Toutes les espèces y sont réunies puisqu'il s'agit du même écosystème que celui de Selous. Le babouin jaune se fait un plaisir de vivre dans les arbres de certaines parties du parc. Quatrième plus grand parc de Tanzanie, il sert de refuge aux oiseaux migrateurs européens et autres espèces locales durant la saison des pluies. On retrouve tout près de l'entrée deux lacs qui hébergent des hippopotames. Udzungwa n'est qu'à quelques kilomètres de Mikumi qui est plus vaste. Les altitudes de ce parc varient beaucoup : d'environ 300 m pour le point le plus bas jusqu'à 2 576 m pour ce qu'il y a de plus haut. On retrouve plusieurs espèces de singes endémiques. Udzungwa est particulier pour sa flore : entre 20 et 30 % de ce que l'on y trouve est propre à cet endroit. Près de 2 000 espèces végétales y ont été recensées. De plus, les forêts sont importantes pour l'économie tanzanienne : elles apportent en effet du miel, des huiles, ou encore du bois. En prolongeant vers Iringa, il est facile d'arriver au Ruaha. Ce parc est le troisième plus vaste du pays avec ses 13 000 km2. Créé il y a 50 ans, c'est une véritable merveille, largement moins fréquenté que les grands parcs du Nord. Il tient son nom de la rivière qui le traverse. Le Ruaha est surtout connu pour ses éléphants mais pas seulement. En effet, la richesse de sa faune en fait l'un des joyaux du continent africain. Il est possible d'y observer entre autres des koudous, des hippotragues ou encore des oryx. Parmi les espèces d'oiseaux, certaines sont endémiques. À quelques kilomètres d'Iringa, se trouve le site exceptionnel d'Isimila. Sur 33 hectares, ce site de l'âge de pierre est constitué d'immenses colonnes, limées par l'érosion. Une visite qui s'impose avant de filer vers Mufindi, où il est possible de marcher dans l'une des plus vastes plantations de thé de Tanzanie. En poursuivant par la route jusqu'à Mbeya - la grande ville du Sud -, ceux qui le souhaitent pourront se rendre au parc de Kitulo Plateau. Celui que l'on surnomme le " Serengeti des fleurs " pour la diversité de sa flore (350 espèces) est un véritable eden pour les passionnés de botanique. Escarpé avec plusieurs sommets à près de 2 600 m, le parc est aussi connu pour les randonnées qu'il offre.

 

Katavi, l'authentique

À l'ouest de Mbeya, à quelque sept heures de bus, la ville de Sumbawanga est la dernière étape avant le parc de Katavi. Ce parc est l'un des plus reculés du pays, bordé par un grand marais sur ses parties Nord et Est. La savane recouvre une écrasante majorité du parc. Peu visité, il offre une large faune avec 400 espèces d'oiseaux, et les animaux habituels du bush africain (dont de nombreux buffles). À la saison des pluies, les lacs Katavi et Chada regroupent la plus grande concentration de crocodiles et d'hippopotames de Tanzanie.

À partir de Sumbawanga, quelques heures de bus suffisent pour rejoindre les eaux claires du lac Tanganyika à Kasanga. De là, un guide peut vous emmener jusqu'aux magistrales chutes de Kalambo, à la frontière avec la Zambie. 

 

Finir sur le littoral

Un séjour qui ne se termine pas sur la côte, au nord de Dar es-Salaam - dans la région de Bagamoyo - ou à Zanzibar laisserait un goût d'inachevé. Pour rejoindre l'archipel de Zanzibar, il faut repasser par Dar-es-Salaam pour prendre le bateau ou l'avion qui mènent à ce joyau de l'océan Indien.

Zanzibar, qui aura tant fait rêver en vain Arthur Rimbaud ou Joseph Kessel, débute par l'arrivée à Stone Town, la capitale de l'archipel. Labyrinthe de ruelles, c'est une ville d'architecture et de mémoire. Classée au patrimoine mondial de l'Humanité, il faut voir ses portes d'un autre temps, ses maisons en pierres de coraux. D'une manière générale, Zanzibar est riche en activités, avec notamment la plongée sous-marine. Plusieurs clubs proposent l'exploration des fonds sous-marins. Pour ceux recherchant le calme, il est conseillé de prendre la direction de l'Est. On y apprécie notamment ses plages de sable blanc, et ses cocotiers dansant le twist sous l'effet du vent. Sur le continent, les plus belles plages se trouvent proches de Bagamoyo. On recommandera notamment le site du Lazy Lagoon, à une heure au nord de Dar es-Salaam. À proximité des ruines de Kaole, ses plages sont des havres de paix et marqueront avec délice la fin du voyage.

 

Infos futées

 

Quand ? La Tanzanie est à éviter durant la saison des pluies (mi-mars, mi-mai). En janvier-février, il fait très chaud et c'est l'époque des migrations. En juillet-août, il fait frais (hiver).

 

S'y rendre. Vol direct pour Dar-es-Salaam et vol intérieur pour Zanzibar.

AIR FRANCE - Plus d'informations sur le site

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

OFFICE DE TOURISME DE TANZANIE - Plus d'informations sur le site

Trouvez votre hôtel aux meilleures conditions - Comparez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez