Résumé du séjour

  • 3 jours
  • Printemps
  • Eté
  • Tout public
  • Culture / Patrimoine
  • Découverte
  • Farniente
  • Détente / Bien être
  • Moyen

Dubrovnik a l’accent slave, mais son visage méditerranéen se découvre par ses paysages. Sa région rime avec plages, de galets ou parfois de sable, soleil et eau cristalline. La cité médiévale est encerclée d’îles et les activités, comme la plongée ou la randonnée, y sont nombreuses.

Carte, étapes du séjour et photos


Chargement en cours...

Veuillez patientier
Étapes du séjour
  • Dubrovnik
Créer mon guide sur mesure

Vous serez redirigez vers mypetitfute.com, où vous pourrez modifier le parcours dans l'éditeur de guide.

Détail du séjour : Un long week-end à Dubrovnik - 3 jours

Jour 1: Découverte et promenade des remparts

Pénétrez dans la vieille ville de Dubrovnik par la porte Pile. Cette impressionnante porte en pierre doublée d'un pont-levis est surplombée par une statue de saint Blaise, le protecteur de la cité. L'aspect actuel (extérieur) de la porte date de 1537. Descendez les escaliers et vous arrivez sur le Stradun (officiellement appelé Placa), la rue principale de Dubrovnik, où tout commence et tout finit ! Stradun était autrefois un canal qui séparait Raguse (la Latine) de Dubrava (la Slave) – située en face. Celui-ci a été définitivement comblé au XIIe siècle et la rue a été finalement pavée en pierres de Brac au XVe siècle pour être recomposée après le tremblement de terre destructeur de 1667. La blancheur de cette artère majeure est presque aveuglante l'été. Par temps de pluie, le Stradun se transforme en véritable miroir (voire patinoire !). Vous voilà donc dans la vieille ville, ceinturée de remparts. Afin de mieux en saisir la géographie, un petit tour en hauteur s'impose. Prenez tout de suite sur votre gauche après avoir pénétré par la porte Pile et accédez à la promenade des remparts, longue de 2 km. Construit entre le VIIIe et le XVIe siècle, le système de fortifications de la vieille ville de Dubrovnik – qui résista au séisme de 1667 – en impressionnera plus d'un. C'est ainsi que Raguse pensait se protéger des attaques ennemies en provenance avant tout de la mer. En réalité la République ragusaine, virtuose diplomate, n'en aura guère eu besoin. C'est peut-être finalement lors du siège de Dubrovnik que les remparts auront véritablement rendu service à la population locale, qui y trouva refuge.

Compter 2 h pour un tour complet (de 2 km). Une fois de retour à la porte Pile, empruntez le Stradun. Sur votre droite, c'est la fontaine d’Onofrio della Cava, qui porte le nom de celui qui l’a façonnée, soit un architecte milanais d’importance pour Dubrovnik, qui se chargea de l'approvisionnement de Raguse en eau depuis la Rijeka Dubrovaka à plusieurs kilomètres de là. Très endommagée par le tremblement de terre de 1667, puis par les bombardements de 1991, elle a été reconstruite à l'identique après chacun de ces événements destructeurs. Sur la droite, en face de la fontaine, s'élève l'église Saint-Sauveur qui présente une jolie rosace Renaissance. C'est la seule église qui ait résisté entièrement au séisme. Continuez par la visite du monastère franciscain, en avançant sur la gauche. Une légende dit que l'ordre des Franciscains de Dubrovnik aurait été instauré à la suite d'un voyage de saint François d'Assise lui-même, en direction de la terre sainte. Ce qui est sûr, c'est que les disciples de saint François se sont installés dans la ville au XIIIe siècle et intra-muros au XIVe siècle. Ne pas manquer de vous ressourcer à l'ombre du splendide cloître et de ses chapiteaux sculptés, dont l'ensemble a été peu affecté par le tremblement de terre de 1667. Le petit musée vaut aussi le coup d'œil pour se faire une idée de la Raguse d'autrefois et pour admirer quelques peintures historiques. En sortant, faites vos emplettes dans la pharmacie des Franciscains, une des plus vieilles d'Europe. Ses tenanciers perpétuent encore et toujours le précieux savoir-faire des religieux. Retour à l'éblouissant Stradun. Avec tout cela vous avez bien mérité un café ! Arrêtez-vous donc au café Festival. Après avoir rendu honneur à l'art de vivre croate, continuez tout droit sur Stradun en jetant à gauche et à droite des regards sur les ruelles et rues qui en partent, que vous aurez tout le loisir d'explorer un peu plus tard. Arrêtez-vous sur la place de la loge dite Luza. La statue qui l'orne c'est celle d'Orlando (Roland). Roland, chevalier de Charlemagne, héros de nombreuses légendes et épopées (comme La chanson de Roland, par exemple) incarne la liberté, une vertu chère au cœur des Dubrovnikois. La statue se tient là où se trouvait autrefois un marché. Son bras droit servait de mesure aux commerçants ragusains. En face sur la place se trouve le palais Sponza, ancien palais des douanes et présentement bâtiment des archives, c'est un parfait exemple d'architecture locale à la croisée des genres entre gothique et Renaissance. Au bout de Stradun, se tient la Tour de l'horloge, construite en 1444 à l'origine et reconstruite en 1928. À côté, c'est la petite fontaine d'Onofrio. Continuer tout droit en direction du vieux port (Stara Luka). Déjeunez-y, pourquoi pas, à Lokanda. Pour digérer, laissez-vous allez au plaisir d'une balade sur la jetée du vieux port, dite « Porporela », construite du temps des Habsbourg. Retournez sur vos pas et visitez l'exposition du palais Sponza sur le siège de Dubrovnik. La grande église, qui s'élève au sud de Luza, est dédiée à saint Blaise. Prenez le temps de l'admirer de l'intérieur ainsi que les vitraux d'Ivo Dulcic, artiste de Dubrovnik. Face à l'église, le bâtiment qui fait l’angle de la place Luza et de la large rue Pred Dvorom est devenu l'hôtel de ville ainsi que le théâtre Marin Drizc. Le palais fut construit en 1303, détruit par un incendie en 1817 et entièrement reconstruit en 1864, dans un style Renaissance italienne, il abritait le grand conseil de la république de Dubrovnik. Le bâtiment attenant, c'est le palais du recteur. C'est ici que battait le cœur de Raguse : c'est là que résidait le recteur, personnage clé de la cité, gouverneur de la cité-État ragusaine, qui ne pouvait rester au pouvoir qu'un mois. Comme on y stockait autrefois de la poudre, le palais a explosé et a été réédifié dans un style distinct et se présente dans un style Renaissance, agrémenté de quelques touches baroques.

En face, c'est la cathédrale de Dubrovnik. Pénétrez à l'intérieur, visitez le trésor, riche en reliques. Prenez ensuite les petites ruelles qui partent de la cathédrale vers le sud de la ville et les remparts. Finissez votre journée par un verre au bar sur les rochers dit « buza ». De là, vous pouvez plonger dans l'Adriatique.

Jour 2: Musée maritime, ruelles et échoppes

Démarrer votre journée derrière la cathédrale, par un petit tour au marché touristique de la vieille ville, situé Gunduliceva Poljana (place Gundulic), une mignonne placette qui débouche sur l'église jésuite, splendeur baroque, dont l'escalier monumental date de la reconstruction post-tremblement de terre (de 1667). Ensuite, prenez au choix les ruelles ou repassez par Stradun pour rejoindre le fort Saint-Jean où se trouve le musée maritime. La flotte de Raguse était une des plus importantes au monde, ce musée en retrace l'évolution. Juste à côté se trouve l'aquarium. Faites une pause pour déjeuner. Passez par le vieux port afin de rejoindre le palais Sponza et continuez tout droit, derrière le palais en direction du monastère des dominicains. Avec les Franciscains, les Dominicains étaient chargés de surveiller les entrées en ville, puisque chacun des deux ordres se trouvait à une extrémité de Raguse. Prenez votre temps pour arpenter les voûtes suaves du cloître et pour visiter le musée du couvent (riche en peintures ragusaines des XVe et XVIe siècles), ainsi que l'église. Regagnez Stradun et tournez dans la ruelle Zudioska, abritant une jolie synagogue sépharade, qu'il serait dommage de ne pas visiter. Promenez-vous dans les ruelles parallèles et dans Prijeko. Traversez Stradun et explorez les ruelles du côté opposé, elles regorgent de cafés et d'échoppes.

Jour 3: Ploče et le funiculaire

Commencez par la visite de l'exposition très poignante sur les guerres de Yougoslavie (et autres guerres récentes) dans la galerie War photo limited, située dans une des ruelles montant vers les hauteurs de la vieille ville. Puis rendez-vous à Ploce, le quartier qui s'étend à l'est de Dubrovnik, après la porte du même nom. Visitez le musée d’Art moderne, dont les expositions temporaires sont souvent intéressantes et prenez le téléphérique pour monter jusqu'au sommet du mont Srd. Ce funiculaire, très populaire auprès des Dubrovnikois avait été inauguré du temps de la Yougoslavie. L'institution a fortement souffert des attaques de la JNA (Armée populaire yougoslave) en 1991 et ce n'est qu'en 2010 qu'elle a pu reprendre du service. Admirez la vue qui s'offre à vous. Puis redescendez à Ploce, pour finir votre journée sur la plage de Banje.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement AirBnB
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs
Retour aux idées de séjour

Autres idées de séjour en Croatie

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de prestige pour 2 personnes au Château de la Dauphine !

Une escapade romantique en Gironde, au Château de la Dauphine .