Les calanques... Un passage quasi obligatoire lorsque l'on vient dans la région et à Cassis encore plus puisque la ville est située en plein coeur du Parc national des calanques, célèbre dans le monde entier. Classé, sa vulnérabilité impose une réglementation sévère qui en interdit souvent l'accès en été sauf à pied ou en bateau. Le moyen le plus facile pour visiter, été comme hiver, les principales d'entre elles est de monter à bord d'un des bateaux pour une visite commentée. Une fois embarqué, la vue sur le cap Canaille, la plus haute falaise d'Europe est exceptionnelle, tout comme sur les différentes calanques dont la couleur diaphane des falaises s'accommode si bien avec le bleu turquoise de la mer. Une idée toute trouvée pour les week-ends prolongées du printemps.

 

Cassis, le mythe

La calanque d'En-Vau est l'une des plus emblématiques, l'une des plus belles pour la couleur turquoise de l'eau, sa plage de galets, ses arbres accrochés aux falaises et ses panoramas de carte postale idyllique. Malgré son accès difficile, la plage est bondée l'après-midi, partez tôt le matin pour en profiter (d'autant plus qu'elle passe à l'ombre ensuite) et avoir une chance de vous garer à Port-Miou. On vient se baigner dans les eaux calmes cristallines et abritées d'En-Vau et faire du kayak, idéal pour explorer les calanques par la côte, ce que nous vous recommandons. Insolite : cette plage est appréciée des sangliers qui viennent y faire trempette et ne s'effraient pas des touristes quand ils ne sont pas très nombreux.

La calanque de Port-Miou, elle, est la plus accessible depuis Cassis. Ce qui la distingue des autres, c'est son port de plaisance où s'alignent de magnifiques voiliers et sa longueur, car elle s'enfonce loin dans les terres. Elle a en effet été étirée sur un kilomètre puis redevient naturelle en s'approchant de la mer. On peut encore voir les traces de son passé de carrière où l'on extrayait de grands blocs de pierre blanche à la dynamite qui ont fait la beauté des constructions de la région. On les exportait depuis le XVIIIe siècle sur des bateaux directement depuis ce petit port jusqu'à Alger, jusqu'en 1981 (pour sa production de chaux). On peut prendre l'ancien tracé du chemin de randonnée GR98-51, plus joli mais plus glissant car les roches ont été polies par les visiteurs, où le nouveau chemin plus facile. Curiosité géologique : ne manquez pas avant d'arriver à Port-Pin de faire un détour pour apprécier " le Trou souffleur " baptisé aussi " la Narine de Neptune ". Il s'agit d'un trou minuscule situé au-dessus d'une cavité par lequel s'échappent le bruit et le souffle de l'air provoqué par l'agitation des vagues.

Tout aussi fréquentée que la calanque de Port-Miou située entre celle-ci et celle d'En-Vau, la calanque de Port-Pin est elle peu enclavée dans les falaises, ouverte sur la côte et bordée d'une forêt de pins, comme son nom l'indique, étagée par des petits murets provençaux, des restanques. Les paysages y sont donc différents de ceux des hautes calanques, la palettes des bleus déclinée par l'eau transparente est fantastique, on a envie de se jeter dedans. On recommande cette petit plage de sable et de galets pour les familles car elle est facilement accessible, mais allez-y tôt le matin car elle est bondée en été...

Enfin, un des joyaux entre Marseille et Cassis est incontestablement la grotte Cosquer. Située au cap Morgiou ce site est unique au monde. Cette grotte sous-marine abrite en effet plusieurs dizaines d'oeuvres peintes et gravées il y a environ 27 000 et 19 000 ans. Découverte en 1985 par un plongeur cassidien, il a fallu des années pour faire état des peintures colorées recouvrant ses parois : chevaux, oiseaux marins, cervidés, félins, bisons sont restés dans un état exceptionnel. Protégée et pour des raisons de sécurité, elle ne se visite pas.

 

Marseille, entre rando et plongeons

Moins connues que celles de Cassis, les calanques de Marseille sont pourtant plus nombreuses et tout aussi belles.

Juste après la pointe Rouge et les Goudes, Marseilleveyre est la première calanque du parc national. Située au pied du massif de Marseilleveyre (qui culmine à 432 mètres) et du Malvallon (qui relie le col de la Selle à la mer), les montagnes minérales surplombant la mer offrent un panorama hors du commun. Un petit paradis pour les baigneurs, les randonneurs et les grimpeurs en face de l'archipel du Riou. On y accède à pied après une petite heure de marche, mais on peut se gratifier d'un bon verre frais au bar-restaurant qui s'y trouve à l'arrivée, non loin des cabanons de place. Ici, le relief côtier est plus ouvert qu'au milieu du parc surmonté de hautes falaises, on peut facilement s'isoler en longeant le sentier si la plage de sable et de galets est trop fréquentée. C'est un site naturel classé d'un peu moins de mille hectares. Pas de forêt de pins comme du côté de Cassis, la végétation est assez aride et le soleil tape fort. On trouve beaucoup de rochers polis et des bosquets d'aloès, figuiers de barbarie et plantes grasses.

La calanque de Sormiou est l'une des plus connues, des plus belles et des plus larges de la région. Elle doit son succès à ses eaux turquoise éclatantes et sa plage de sable blanc. La vue depuis les hauteurs est fantastique. Elle est visitée par les plongeurs pour ses beautés sous-marines. On y trouve sur place un restaurant, quelques cabanons à louer et une zone de baignade surveillée en été. Elle est en conséquence très peuplée à la belle saison, surtout par les familles qui apprécient ses infrastructures. Pour vous y rendre, prévoyez de bonnes chaussures et de l'eau car la route est longue sous le soleil.

Située entre les calanques de Sormiou et Sugiton, non loin de la grotte Bleue et de la grotte Cosquier, la calanque de Morgiou dispose d'infrastructures appréciables : un bar-restaurant, un petit port de pêcheurs et des cabanons poétiques. Elle est profonde et enclavée par endroit, et on y trouve un chemin sur la droite menant au cap de Morgiou. Sur la gauche, on découvre la petite plage et le chemin menant à la calanque de Sugiton. Pour l'anecdote, les marches du port furent baptisées " l'escalier Louis XIII " lorsque le roi fit son apparition ici en 1622 pour assister à une pêche à la madrague pour capturer les thons. 

La calanque de Sugiton est la dernière du massif du Puget en venant de Marseille, et c'est l'une des plus plus spectaculaires pour les paysages qu'elle offre, avec de grandes falaises et ses gros blocs effondrés dans la mer. Elle compte deux criques avec des plages de galets idéales pour se baigner tandis que la plage en contrebas de la falaise, surnommée la plage des naturistes, est interdite d'accès depuis quelques années, car la descente est peu sûre. On y accède à pied depuis Luminy en passant par un belvédère magnifique pour apprécier la vue à 500 mètres au-dessus de la mer. Elle est fréquentée par les amateurs de sauts et de plongeons depuis les falaises.

Les calanques, c'est également le paradis des randonneurs, au départ de Luminy notamment. Plus au nord, la chaîne de l'Estaque offre également de belles balades, le long de la Côte Bleue, sur les traces de Cézanne, Braque ou Renoir. Au large trônent fièrement les archipels du Riou et du Frioul, formés par une quinzaine d'îles et d'îlots, dont la célèbre île d'If, terre d'accueil du château qui inspira Alexandra Dumas dans son Comte de Monte-Cristo.

 

La Ciotat, des calanques méconnues

Du côté de La Ciotat, dirigez-vous vers l'ouest de la ville, derrière l'ancien port marchand, pour profiter des calanques. Les calanques du Mugel et de Figuerolles sont un enchantement. L'eau y est cristalline, un peu froide, certes, mais vous prendrez là un véritable bain de jouvence. Immanquable, moins courues et tout aussi délicieuses... Alors, plus une minute à perdre, direction la cité phocéenne et ses alentours !

 

Infos futées

 

Quand ? La région des calanques, baignée par le climat méditerranéen, se visite toute l'année.

 

S'y rendre. Par avion, l'aéroport le plus proche se situe à Marignane, à 25 km de Marseille. Par le train, Marseille possède deux gares : Blancarde (pour les TER) et Saint-Charles, la gare TGV, qui dessert la plupart des villes de province. Par la route, au choix : la Nationale 7 ou l'autoroute du soleil.

Pour se rendre à Cassis, plusieurs possibilités : la D559, route de la Gineste, l'autoroute A50 en provenance de Marseille ou Toulon ou le TER depuis Marseille Saint-Charles (arrivée à la gare SNCF à 3,5 km du centre). Un peu plus loin, La Ciotat est situé à 31 kilomètres à l'est de Marseille.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains, bus, covoiturage - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade. 

OFFICE DE TOURISME DE MARSEILLE - Plus d'informations sur le site

OFFICE DE TOURISME DE CASSIS - Plus d'informations sur le site

OFFICE DE TOURISME DE LA CIOTAT - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez