Guide de Bali : Rester

Être solidaire

Soyons réalistes, en partant quinze jours " faire de l'humanitaire " avec une association, on soulage sa conscience mais on ne fait rien pour les populations locales. Un véritable engagement demande temps et réflexion. Pourquoi voulez-vous aider ? Quelles sont vos compétences ? À quel type de projet croyez-vous ? La première étape est de bien comprendre les difficultés rencontrées sur place. Il vous faudra ensuite partir à la chasse à la mission. Renseignez-vous bien sur l'association avec laquelle vous envisagez de partir car, dans le secteur de l'aide internationale, on trouve beaucoup d'organisations qui, même avec les meilleures intentions du monde, n'apportent finalement que peu d'aide réelle au pays. Mais à côté de ces missions, existent aussi des chantiers solidaires intéressants pour aller à la rencontre de la population, pour nettoyer une forêt, aider à la préservation d'une espèce...

Étudier

Excepté à Denpasar et à Jimbaran, où l'on trouve la plus ancienne université de l'île, il y a peu de facultés à Bali. Cependant, les cours d'art et d'artisanat sont très répandus dans l'île, notamment dans la région d'Ubud. Des voyageurs décident donc de rester quelques semaines, voire quelques mois pour parfaire leur connaissance et leur pratique de la danse balinaise, du gamelan, de la sculpture sur bois, du batik, de l'argenterie, des marionnettes ou encore de la gastronomie de l'île (les cours de cuisine sont très populaires).

A noter : Pour les familles souhaitant s'expatrier à Bali, le lycée français de Bali propose des cours allant de la maternelle au lycée.

Investir

Sachez qu'un étranger ne peut pas être propriétaire d'un terrain à Bali, il peut juste le louer pour une durée de 30 ans. Ce droit d'usage peut être renouvelé pour 20 ans, puis encore 30 années supplémentaires selon le bon vouloir de l'administration indonésienne.

Travailler – Trouver un stage

A moins de décider de monter une affaire, il n'existe pas vraiment de possibilités de travailler à Bali. Néanmoins, certains centres de massage/spa ou encore des centres de plongée des grands hôtels emploient parfois des praticiens étrangers, tout comme les cliniques destinées aux Occidentaux. Une autre bonne partie des Français installés à Bali font du commerce d'importation d'artisanat ou de mobilier balinais en France. Très nombreux à Seminyak auprès d'autres Européens, ils sont sur place pour lier contact avec les artisans directement à qui ils demandent de créer leur propre ligne. Certains ont une boutique à Bali également. On trouve nombre d'hôtels ou de restaurants ouverts par des étrangers, toujours en partenariat avec un Indonésien. Aussi, si vous êtes designer ou styliste, vous trouverez peut-être à travailler pour un investisseur étranger à Seminyak. Ou bien déciderez-vous de faire produire vos créations ? Tout est ouvert.

Adresses Futées de Bali

Où ?
Quoi ?
Avis