C'est la destination des grands espaces. Au crépuscule (on dit la brunante au Québec), vous admirerez les plus beaux couchers de soleil du monde. Vous y verrez parfois l'aube s'étirer dans un rouleau de brume dense et dérouler sa ouate infinie depuis les caps de Charlevoix, au nord, sur la rive opposée du fleuve. Une vision troublante. Le Bas-Saint-Laurent est aussi le chemin qui mène à la péninsule gaspésienne et à son célèbre rocher, aux Provinces Maritimes et à l'océan Atlantique. C'est une région dite de passage qui vaut la peine d'être découverte puisque tout le monde y revient toujours : à partir de la ville de Québec, prenez la direction de l'autoroute 20 Est, qui longe le fleuve sur sa rive sud et finit quelques kilomètres après Rivière-du-Loup, juste avant Trois-Pistoles. Vous constaterez que ce qu'on appelle plus communément le " Bas-du-Fleuve " présente parfois un horizon si vaste qu'on a du mal à l'embrasser du regard. Le Bas-Saint-Laurent commence à La Pocatière, dans la région du Kamouraska, qui signifie en algonquin " là où il y a des joncs au bord de l'eau ". Et effectivement, les Amérindiens ont laissé dans cette partie du pays de nombreuses traces de leur existence, ne serait-ce que dans la toponymie de villes, villages et régions, comme Cacouna, Pohénégamook, Rimouski, Témiscouata. Durant le trajet, chaque virage, chaque apparition du fleuve, attirera votre regard. Si le symptôme persiste, et si c'est vous qui conduisez, abandonnez l'autoroute et faites un détour par la route 132 qui longe le littoral. Ce chemin, moins fréquenté hors saison, vous permettra de mieux apprécier ce qu'il y a de plus caractéristique au Québec : l'espace de l'immense tableau dans lequel sont figés les montagnes, les plaines, les forêts, la mer et ses archipels. Emplissez bien vos yeux, et surtout vos poumons. Ici vous respirez de l'air pur. Le Bas-Saint-Laurent est composé de grandes plaines, de forêts et de lacs qui longent au sud la chaîne de montagnes appelées Appalaches, et au nord, le fleuve Saint-Laurent, qu'on appelle ici la mer.

Si la région commence officiellement à La Pocatière, il est bon de savoir que les Québécois incluent dans le " Bas-du-Fleuve " Montmagny, Saint-Jean-Port-Joli et les autres petits villages précédents alors que, pour le gouvernement, ils font partie de la région Chaudière-Appalaches.

Histoire

Les Vikings visitaient déjà la région. Les Basques aussi, qui venaient y chasser la baleine et le marsouin. Et les Portugais n'étaient pas en reste. Le Bas-Saint-Laurent commença à être habité par les immigrants dès le XVIIe siècle. Plusieurs tribus amérindiennes y étaient installées, notamment les Abénaquis qui, chaque année, descendaient les rivières pour aller faire du troc dans les anses et les baies du littoral. Cependant, ce n'est que lorsque les premiers établissements français s'implantèrent sur la côte (vers 1680, on trouve déjà des postes de traite à Rivière-du-Loup, Bic, Cabano et Notre-Dame-du-Lac) que les visites des Amérindiens devinrent plus fréquentes. Elles avaient pour objet la traite des fourrures et le commerce (interdit) de l'alcool. Au XVIIIe siècle, les premiers colons envahissent les Basses-terres du Saint-Laurent et défrichent le territoire. L'intérieur des terres ne sera peuplé que plus tard, vers 1850. Si les premiers colons sont francophones, on note tout de même, à partir des années 1820, la présence de quelques familles écossaises, venues avec le seigneur Mac Nider développer la région de Métis. Mais les Écossais seront tellement encerclés par les francophones que, vers 1871, ils auront pratiquement disparu. La crise économique des années 1930 amènera la deuxième vague de peuplement de la région.

Transports

Bus. Orléans Express dessert quelques municipalités du Bas-Saint-Laurent dont Rivière-du-Loup, Trois-Pistoles et Rimouski. www.orleansexpress.com

Train. Via Rail relie Montréal à La Pocatière, Rivière-du-Loup et Rimouski en direction des Provinces Maritimes. www.viarail.ca

Traversiers. Il existe de nombreuses traverses dans la région. La Société des traversiers du Québec offre un service entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon (Charlevoix), la Société Inter-Rives dessert Notre-Dame-des-Sept-Douleurs à partir de L'Isle-Verte, la Traverse du Lac Témisouata relie Notre-Dame-du-Lac à Saint-Juste-du-Lac, la Compagnie de Navigation des Basques assure la liaison entre Trois-Pistoles et Les Escoumins (Côte-Nord), et le CNM Évolution relie Rimouski à Forestville (Côte-Nord). Finalement, le NM Bella Desgagnés est un navire semi-cargo semi-passagers qui dessert une dizaine de localités de la Moyenne et Basse-Côte-Nord et l'île d'Anticosti au départ de Rimouski.

Voiture. Plusieurs routes desservent la région du Bas-Saint-Laurent. Voici les principaux accès routiers en fonction des régions de départ.

Charlevoix : prenez le traversier de Saint-Siméon à Rivière-du-Loup.

Chaudière-Appalaches : prenez la route 132 ou l'autoroute 20 Est.

Côte-Nord : prenez le traversier soit de Forestville à Rimouski soit des Escoumins à Trois-Pistoles.

Gaspésie : si vous arrivez de la Haute-Gaspésie ou de la vallée de la Matapédia, prenez la route 132 Ouest.

Province du Nouveau-Brunswick : à partir d'Edmunston, prendre la route 2 devenant la route 185 Nord au Québec. À partir de Lac Baker, la route 120 devenant la route 289 Nord au Québec.

Les lieux incontournables du Bas-Saint-Laurent

Organiser son voyage dans le Bas-Saint-Laurent

Photos du Bas-Saint-Laurent

Avis