Situé au centre de l’Inde du Sud, le Karnataka est un véritable carrefour d’influences qui lui forgent son identité. Si l’ancien État de Mysore n’évoque pas autant d’images exotiques que certains de ses voisins comme le Kerala, le Tamil Nadu ou encore Goa, la richesse et la diversité de ses sites possèdent un potentiel touristique extraordinaire.

Bangalore, la « Silicon Valley indienne »

Située à 900 m d’altitude, Bangalore jouit d’un climat particulièrement agréable et possède des parcs bien ordonnés ainsi que de longues avenues bordées d’arbres fleuris. Si elle est surnommée la « ville-jardin », elle demeure une grande ville indienne, avec ses routes congestionnées, sa pollution et son « chaos organisé ». Bien que l’origine de Bangalore soit ancienne, la ville actuelle a été fondée au XVIe siècle, époque depuis laquelle elle est restée un centre administratif important. Elle a connu une croissance industrielle rapide qui lui a valu le surnom de Silicon Valley de l’Inde. La présence d’une jeunesse dorée a créé une offre importante de loisirs : bars, clubs, cinémas... Il s’y passe toujours quelque chose : musique, spectacles de danse, théâtre, expositions, carnavals... Les palais fins seront aux anges, l’offre en matière de restauration est pléthorique : c’est l’occasion de se faire plaisir et de goûter la cuisine indienne dans toute sa diversité. Et la capitale de la haute technologie a su garder le charme typique d’une ville indienne. Plusieurs monuments méritent une visite : le palais de Bangalore, son architecture originale et son style so british avec son parcours de golf, le palais d’été de Tipu Sultan ou encore l’impressionnant Vidhana Soudha, qui accueille le siège législatif de l’État. Sans oublier ses parcs, notamment le Cubbon Park et ses musées, ses temples hindous, ses marchés ses grandes galeries marchandes et ses quartiers huppés. La meilleure façon de la découvrir est de participer à un tour organisé par le KSTDC, l’Office de Tourisme du Karnataka.

Mysore la douce et son palais de Maharadjah

À seulement 140 km au sud-ouest, voilà l’une des villes les plus agréables du sud de l’Inde : Mysore. Véritable ville-palais, Mysuru est parsemée de monuments, statues, temples, jardins et parcs. Il s’en dégage un charme qui enchante et la délicieuse odeur de bois de santal et de jasmin qui flotte dans ses rues envoûte le visiteur. C’est une étape incontournable. Le monument emblématique de la ville est son authentique palais de maharadjah. L’ancienne résidence des Wodeyar est l’un des plus vastes de ce genre en Inde. Le palais mêle différents styles architecturaux. Il abrite également un musée et plusieurs temples. Sa visite transporte le visiteur dans les fastes d’une époque révolue... Tous les dimanches soir, le palais est illuminé de près de 100 000 ampoules. Et la dernière semaine de septembre se déroule le festival le plus important du Karnataka : Mysore Dasara. Le palais est illuminé chaque nuit pendant 10 jours et, le dernier jour, le maharadjah conduit un cortège merveilleusement coloré.

Mais la ville ne se résume pas à son palais. Le Devaraja Market est l’un des marchés les plus pittoresques du pays. Vous vous laisserez happer par l’ambiance haute en couleur. Mysore est également réputée comme une Mecque du yoga. Et à seulement une vingtaine de kilomètres de la ville, ne manquez pas le site de Srirangapatna qui a gardé de magnifiques monuments.

Les félins de Nagarhole

Plus au sud, à 89 km de Mysore, se trouve le Parc national Rajiv Gandhi, plus connu sous le nom de Nagarhole. Considéré comme étant l’un des parcs les plus riches en termes de faune et de flore de l’Inde, il possède une grande variété d’espèces animales : tigres, léopards, éléphants sauvages, gaurs (bisons indiens). Les autres espèces sont le muntjac (cerf aboyant), l’antilope à quatre cornes, le sanglier, la hyène, la mangouste ou encore la loutre. Cependant, la véritable attraction de ce parc est l’élégante panthère noire. Il n’est d’ailleurs pas rare d’apercevoir l’un de ces félins lors d’un trek en Jeep ! La rivière Kabini offre elle des paysages somptueux baignés d’une superbe lumière à l’aube. Le réservoir formé par le barrage traversant la rivière attire de nombreux oiseaux migrateurs l’hiver. Contigu à Nagarhole, à l’ombre des Ghâts occidentaux, se trouve le Parc national de Bandipur, aux caractéristiques similaires. La meilleure période pour visiter ces deux parcs nationaux se situe en mai-juin, puis en septembre-novembre.

La côte Canara et sa gastronomie

Le Karnataka possède 300 km de littoral s’étendant de Mangalore à Karwar : la côte Canara. Cette région possède une gastronomie propre, réputée dans tout le pays ! Du côté de Mangalore, la cuisine fait la part belle aux produits de la mer ; les feuilles de curry et la noix de coco sont omniprésentes, et elle est très relevée. Un peu plus haut, la cuisine d’Udupi, un centre religieux hindou de grande importance, est célèbre pour d’autres raisons. C’est une cuisine strictement végétarienne qui adhère à la tradition sattvique, régime basé sur la qualité des aliments selon la littérature ayurvédique et yogique, n’utilisant ni oignon, ni ail, ni viande, poisson ou crustacés. Cette cuisine est élaborée avec des céréales, des haricots, des légumes et des fruits, en favorisant les ingrédients locaux. On trouve des restaurants servant cette cuisine dans tout le pays : les Udupi hotels.

Mais outre sa gastronomie, le littoral possède une côte accidentée, avec quelques plages sauvages à découvrir, notamment à Malpe, l’un des fiefs des surfeurs en Inde. Si elles ne sont inexplorées depuis longtemps, les plages de Gokarna restent un enchantement. Cette localité est située au sud de Goa, et possède les mêmes atouts : un village pittoresque, des plages magnifiques, des bungalows pour y résider, et quelques hippies qui ont découvert cette région bien avant tout le monde.

Hampi et les ruines de l'empire Vijayanagar

Le site le plus fascinant et le plus visité de l’État est sans conteste celui d’Hampi. Hampi était la capitale de l’empire Vijayanagar, l’un des plus grands empires hindous de l’Inde. Au XIVe siècle, la population d’Hampi atteignait 500 000 personnes. Contrôlant les routes du coton et des épices de l’Inde méridionale, l’empire Vijayanagar était devenu florissant. Cependant, la gloire de Vijayanagar allait être de courte durée, ce puissant empire a été détruit en 1565 par les armées conjuguées de cinq royaumes musulmans, Bidar, Bijapur, Golconda, Ahmednagar et Berar. Aujourd’hui, le visiteur peut explorer près de 4 000 ruines situées dans des paysages de grès rose, de champs de canne à sucre et de rizières traversés par la rivière Tungabhadra qui contrastent avec la sécheresse des environs et qui confèrent à ce site, déclaré Patrimoine mondial de l’UNESCO, une magie unique. Les temples de Hampi, son enclos royal, ses sculptures et ses monuments monolithiques témoignent de l’exceptionnelle maîtrise de leurs lointains bâtisseurs. Il faut plusieurs jours pour découvrir toutes les richesses de cet endroit exceptionnel. De l’autre côté de la rivière se trouve le village d’Anegundi, faisant également partie du site listé au Patrimoine mondial de l’UNESCO et qui a su garder une âme parfaitement authentique. Protégé par une double enceinte de fortifications, il conserve des traces d’habitation bien antérieures. Des peintures préhistoriques témoignent de l’occupation du plateau au moins 1 500 ans av. J.-C. Le village comprend de nombreuses ruines témoins de son association glorieuse avec l’empire Vijayanagar, dont des temples, le fort et un ancien palais. Plusieurs sites sont à découvrir de ce côté de la rivière. On y trouve notamment le fameux temple où serait né Hanuman perché sur une colline rocailleuse. La vue y est absolument magnifique.

Des temples fascinants

Au centre de l’État se trouvent deux autres merveilles architecturales : les temples Chennakeshava à Belur et Hoysaleswara à Halebid. Le premier, bâti en 1117, constitue un héritage majeur de l’art hoysala. Le second, également appelé Halebeedu Temple, est d’aspect massif et compact. Il est unique pour la richesse des frises sculptées qui ornent ses murs extérieurs. On ne trouve aucun autre équivalent d’une telle réalisation artistique à travers le pays. Sa construction débuta en 1121 pour s’achever 80 ans plus tard. Plus au nord on ne manquera pas de visiter l’imposant complexe de Badami, l’ancienne capitale du premier royaume chalukya, bien connue pour sa riche histoire et ses prestigieux monuments dont certains datent des VIe et VIIe siècles. Badami, aussi appelée Vatapi, est joliment située à l’extrémité d’un ravin, entre deux collines rocheuses. Temples creusés dans la roche, portails, forts, inscriptions, des sculptures qui semblent s’animer sous vos yeux... Quelques marches mènent à des temples-grottes taillés dans la roche de grès rouge, à flanc de montagne.

La pluralité religieuse du Karnataka se retrouve également à Shravana-belagola : cette charmante petite ville au nom quelque peu imprononçable est un important lieu de pèlerinage jaïn. Enfin, au nord de l’État se concentrent des monuments plus rarement visités, mais qui valent assurément le détour : Vijayapura, l’ancienne Bijapur, et Bidar.

Bref, le Karnataka mérite définitivement une visite !

 

Infos futées

 

Quand ? La meilleure période s’étend d’octobre à mai et les mois les plus agréables vont de décembre à février. De juin à septembre, c’est la saison de la mousson.

 

S'y rendre. Air France est la seule compagnie à assurer un vol direct pour Bangalore.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

DÉPARTEMENT DU TOURISME DU KARNATAKA - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions – Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive – Trouvez

Organiser un voyage en groupe - Demander un devis