Dans l'océan Atlantique, au large des côtes marocaines, Fuerteventura est l'une des sept îles de l'archipel espagnol des Canaries. C'est la plus proche de l'Afrique, à environ 100 km. Caractérisée par un paysage désertique marqué de dunes, elle a été reconnue par l'Unesco comme réserve de biosphère. Fuerteventura ne se résume certes pas à ses stations balnéaires. Même si cette île colle à l'image de vacances de rêve avec mer au soleil, véhiculée par les Canaries, il serait dommage de rester sur la plage. Au nord de l'île, sa capitale Puerto del Rosario est un port animé à l'architecture préservée où l'on peut voir plusieurs églises ou chapelles classées. Si l'activité principale de l'île tourne autour du tourisme et des stations balnéaires, la pêche et l'agriculture perdurent néanmoins et apportent leur contribution à l'économie et... au paysage. Il faut voir aussi les salines del Carmen et le musée du sel, le parc naturel de Corralego et ses dunes et surtout la péninsule de Jandia où culmine l'île au sommet du Pico de la Zarza (807m). On gravit sans difficulté ce pic pour jouir d'une vue sur l'île de 360°. La péninsule abrite un parc naturel et un ancien phare devenu centre d'interprétation du site. Ne manquez pas non plus le village historique de Betancuria ni le mirador de Morro de Vellosa et ses statues géantes des rois guanches.

Les lieux incontournables de Fuerteventura

Quand partir à Fuerteventura ?

Aux Canaries, il n'y a pas de basse saison proprement dite car il y fait beau toute l'année et les températures oscillent entre 20 et 30 °C. La haute saison touristique correspond à l'été, de mai à octobre, avec des pics en juillet et août. Comme Gran Canaria ou Lanzarote, Fuerteventura affiche alors complet. La meilleure période pour programmer votre séjour est, sans aucun doute, de novembre à avril, alors que la grisaille domine en France et que le soleil brille à Fuerteventura. Et c'est également l'occasion pour de nombreuses familles d'Espagne et internationales de passer les fêtes de Pâques ou de voir le carnaval au soleil ! L'hiver est également agréable mais le prix des hébergements grimpent durant cette période - décembre, janvier et février. Les amateurs de fêtes religieuses traditionnelles pointeront le troisième samedi de septembre, date de la fête de la Virgen de la Peña, patronne de Fuerteventura, qui se déroule dans la petite ville de Vega de Río Palmas où se trouve son ermitage.

Organiser son voyage à Fuerteventura

Photos de Fuerteventura

Découvrir Fuerteventura

Les plus de Fuerteventura

Des plages de carte postale

Cette île d'une centaine de km en longueur et d'une trentaine en largeur affiche un total de 153 plages le long de ses côtes et surtout 50 km de sable blanc. Et ce sont bien ces longues plages qui sont la vitrine de Fuerteventura. C'est au sud que l'on trouvera la belle plage qui va de Morro Jable à Costa Calma dont la plage de Barlovento. Mais le nord de l'île en compte aussi de très belles comme celles longeant le parc naturel des dunes de Corralejo, sur près de 10 km ou celle de la Concha dans l'île de Lobos, face à Corralejo. Et c'est enfin vers El Cotillo que l'on trouvera de petites criques de sable blanc dont certaines ont des airs de lagons tranquilles.

Un climat caressant toute l'année

Comme les autres îles canariennes, Fuerteventura est l'île du printemps éternel. Mais avec une particularité partagée avec Lanzarote : les vents alizés y passent sans s'arrêter et l'île est baignée par des masses d'air tropical continentales, notamment en hiver. Le soleil y sera donc très souvent présent mais rarement étouffant. Les côtes sont le plus souvent ensoleillées et s'il y a des nuages, ils passent très vite. La mer y sera douce, avec une eau comprise entre 19 et 21 °C, et les températures pourront varier de 18 à 28 °C. Et côté soleil, elle affiche une moyenne de 2 800 heures par an.

Un avant-goût de Sahara

Située à seulement 92 km de l'extrême sud marocain, Fuerteventura est la plus africaine des îles canariennes mais aussi la plus saharienne. Passées les dunes côtières de sable blond, la plus grande partie de l'île s'étend sur des collines sèches culminant à 724 mètres, au mont Betancuria et entaillées d'étroits barrancos (gorges). Avec une végétation subdésertique ou steppique où le seul arbre sera le palmier. Ce paysage n'aura pourtant rien de monotone. Les cactus, omniprésents vous donneront un avant-goût de l'Atlas marocain, de la sierra mexicaine ou du désert californien. C'est au centre que l'on trouvera des paysages lunaires offrant un spectacle grandiose de montagnes aux multiples teintes orangées, tel que la Montaña de Tindaya où l'on a trouvé plus de 300 gravures rupestres. Si Fuerteventura n'a connu aucune éruption répertoriée, le volcanisme n'est pas absent de l'intérieur de l'île et prendra l'aspect de vastes horizons libres, souvent interrompus par de petits cônes isolés, aux pentes rouges et sèches.

Une architecture à découvrir

Quitter les côtes aux urbanisations touristiques un peu uniformes sera l'occasion de découvrir de très jolies petites villes, comme Betancuria, capitale historique de l'île qui a su garder son charme d'antan ou la Oliva dont les nombreuses maisons coloniales traduisent le poids militaire mais aussi politique et économique jouée par la ville au XVIIIe et XVIIe siècle. Et dans les environs, l'écomusée de la Acogida reconstitue l'architecture traditionnelle de Fuerteventura ainsi que son mode de vie et son artisanat. De petits villages de pêcheurs comme El Cotillo ou Ajuy et ses grottes constitueront aussi des étapes pleines de charme, en bord de mer. En vous promenant dans la campagne mais aussi sur les côtes, vous rencontrerez un élément caractéristique de l'île, les moulins. Signes que l'agriculture a été autrefois prospère.

Le goût du sport

Constance des vents oblige, les sports les plus pratiqués à Fuerteventura sont la voile et le kitesurf, notamment sur la côte orientale. Avec comme meilleurs spots, les grandes plages de sable que l'on trouvera aussi bien au nord à Corralejo que dans le sud, sur la péninsule de Jandía. C'est d'ailleurs Costa Calma qui accueille chaque année le championnat du monde de windsurf et de kitesurf, de la fin juillet au début août. Autres réjouissances possibles au programme : la navigation à voile ; la pêche notamment au large de Gran Tarajal ou la plongée sous-marine qui connaît désormais un essor considérable, notamment en face de la plage del Matorral au sud et dans la zone entre l'île de Lobos et Corralejo, au nord.

Avis