La route des Vins de Champagne sillonne les vignobles de la Seine-et-Marne jusqu'à l'Aube et nous emmène à la rencontre des sculpteurs de bulles. Parcourons ensemble la Champagne qui rend au vin pétillant ses lettres de noblesse, à savoir la modestie des artisans et la douceur de vivre de la région.

 

Une route touristique

Réparti sur cinq départements - la Marne, la Seine-et-Marne, l'Aisne, la Haute-Marne et l'Aube -, le vignoble champenois compte 32 000 hectares délimités en Appellations d'Origine Contrôlée (AOC). La route touristique du champagne couvre environ 600 kilomètres à travers plusieurs circuits qui sillonnent les vignobles saluant au passage le patrimoine de chaque région. Les premières vignes ont été plantées sur ces terres à l'époque gallo-romaine et jusqu'au XVIIe siècle. On produisait un vin gris fort agréable qui se conservait uniquement en bouteille, d'où la production naturelle de pétillant. Un homme décida d'élaborer cet effet de fermentation en une technique de vinification, un moine bénédictin de l'abbaye de Hautvillers aujourd'hui mondialement connu sous le nom de Dom Pérignon ! Il érigea les grands principes du champagne, à commencer par ses cépages. Seules trois vignes entrent dans la composition du champagne : le pinot noir, le pinot meunier (deux raisins rouges) et le chardonnay (raisin blanc). Toutes les combinaisons sont possibles au sein de ce trio, ce qui donne un panel insoupçonnable de champagnes.

 

Reims et sa Montagne

Reims mérite une escale d'une journée, voire deux, pour profiter de son patrimoine inscrit à l'Unesco et flâner dans ses jupons Art déco brodés après les décombres de la Première Guerre mondiale. Il conviendra aussi de saluer l'impressionnante cathédrale Notre-Dame de Reims et ses immenses vitraux bleus, signés par Chagall.

Vous trouverez les Grandes Maisons de champagne concentrées au quartier du Champ-de-Mars. Sous vos pieds, ce sont plus de 120 kilomètres de galeries qui abritent des centaines de millions de bouteilles d'illustres maisons tels Mumm, Pommery, Veuve Clicquot-Ponsardin... La spécificité des lieux réside dans ses crayères creusées jadis par les Romains pour extraire la pierre. Atteignant jusqu'à 38 mètres de hauteur, ses caves naturelles sont une bonne entrée en matière pour comprendre les vins de champagne. Puis, on met les voiles en direction de Gueux pour un périple à travers de charmants villages champenois tels Sacy, Rilly-la-Montagne et Chigny-les-Roses marqué par le souvenir de Madame Pommery et de sa roseraie... Par de petites routes, entre plaines et vignes, on poursuit jusqu'à Bouzy, célèbre pour son vin rouge qui remercie le pinot noir de ses étonnants tanins. Les plus grandes maisons travaillent également sur ses terres : Bollinger, Duval-Leroy, Moët & Chandon, Mumm, Pol Roger, Taittinger et Herbert Beaufort. On s'arrête ensuite à Verzenay pour visiter le musée de la Vigne. Passant Louvois, on se dirige vers Avenay-Val-d'Or, Mareuil-sur-Ay et enfin le noble village d'Ay, dont le champagne est apprécié depuis des siècles par les grands de ce monde.

 

Épernay et la vallée de la Marne

Depuis sa fondation au Ve siècle, la ville d'Épernay a connu de bien tristes épisodes. Elle n'a conservé que peu de vestiges : le portail Saint-Martin, la façade de la maison de Louise de Savoie et quelques très beaux hôtels particuliers du XIXe siècle. Le patrimoine le plus célèbre d'Épernay reste la majestueuse avenue de Champagne, quartier des Grandes Maisons du champagne. Classée en 1994 parmi les 100 sites remarquables du goût en France, cette avenue est bordée de nombreux immeubles du XIXe siècle avec leur façade Renaissance. Sous le sol pavé reposent des millions de bouteilles de champagne entreposées le long de 100 kilomètres de galeries souterraines...

En quittant Épernay par la RN51 en direction de Reims, on pénètre religieusement le royaume du pinot meunier qui confère les arômes fruités au champagne. Quelques kilomètres et on atteint Hautvillers, terre sacrée s'il en est, puisque c'est ici que Dom Pérignon rénova les techniques de fabrication du célèbre breuvage. On traverse ensuite une ribambelle de villages champenois tels Cumières et Mutigny, ce dernier proposant un sentier de 2,2 kilomètres pour découvrir les méthodes de travail des vignerons champenois. S'ensuivent Venteuil et Châtillon-sur-Marne, dominé par l'impressionnante statue d'Eudes de Lagery. Un peu plus loin, au bord de la Marne, Dormans préserve le mémorial des Batailles de la Marne. Enfin, on s'arrêtera à oeuilly, un village d'un autre siècle.

 

Côte des Blancs et Sézannais

Au départ d'Épernay, on prend la direction de Pierry et Cuis. On arrive alors juste en face de la côte des Blancs, la région des champagnes élaborés uniquement à partir du cépage chardonnay. Il est possible de trouver des blancs de blanc issus d'autres régions mais c'est ici qu'ils sont traditionnellement réalisés puisque nous sommes sur des terres à 95 % chardonnay. On apprécie le blanc de blanc pour son goût frais et délicat parfumé par des notes d'agrumes et de fleurs blanches. On passera successivement par des villages classés " Premier et Grand Cru " : Cramant, Avize et Oger, adorables villages fleuris, rafraîchis par de nombreux lavoirs et fontaines. En descendant plus au sud, on atteint Vertus qui clôture la route des blancs de blanc, au pied des coteaux sézannais. Après Bergères-les-Vertus, on gagne le charmant village de Sézanne. La halle datant du Moyen Âge, l'église gothique Saint-Denis, le prétoire, le moulin, le lavoir : chaque monument raconte un chapitre de l'histoire. Une halte " grand air " dans la forêt de Barbonne-Fayel, un peu de shopping dans les ateliers de céramique et faïenceries à Villenauxe-la-Grande... et l'on songe déjà à la Côte des Bar.

 

Troyes et la Côte des Bar

Troyes a connu son heure de gloire au XIIe siècle grâce à ses foires qui attiraient tous les marchands d'Occident. Le siège florissant des comtes de Champagne a conservé de nombreux vestiges, comme la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul et le quartier Saint-Jean.

À une dizaine de kilomètres, commence la Côte des Bar qui bénéficie du même sol que la Champagne, mais d'un climat beaucoup plus doux. Le vignoble de la Côte des Bar s'étend du pays barséquanais au pays baralbin (Bar-sur-Aube) et est classé en AOC champagne. On commence par Les Riceys, qui détient trois AOC : champagne, coteaux champenois et le fameux rosé des Riceys. Il faut repartir ensuite vers Bar-sur-Seine et Celles-sur-Ource, où se trouve la plus forte proportion de récoltants-manipulants de toute la Champagne. Sur la route, on croise d'intrigantes cabanes en pierre, ce sont des cadoles : les loges du vignoble champenois qui servaient d'abris aux vignerons. À visiter dans les parages : le château de Bligny, château AOC qui abrite un écomusée et des cuves vinifiées dans des caves creusées par le marquis de Dampierre. Les amoureux du champagne Drappier fondent lorsqu'ils aperçoivent le panneau " Urville ", patrie du champagne préféré du général De Gaulle qui habitait non loin, à Colombey-les-Deux-Églises. Bayel, " la cité du cristal ", est sur la route. En révérence à ce magnifique périple, on termine par l'abbaye de Clairvaux où furent plantés les premiers ceps du vin le plus au connu au monde...

 

Infos futées

 

Quand ? Le champagne se déguste toute l'année, 7 jours/7 et 24 heures/24 ! La période la plus propice pour l'honorer sur ses terres est celle des vendanges, entre fin août et octobre.

 

S'y rendre. En voiture ou en train. Au départ de Paris-Gare de l'Est, c'est en TER que vous rejoindrez Épernay (1h10) et Troyes (1h20). Pour Reims, en empruntant le TGV, le trajet dure seulement 45 minutes !

VOYAGES SNCF - Plus d'informations sur le site

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Trouvez un covoiturage en 3 clics - Blablacar

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

TOURISME EN CHAMPAGNE - Plus d'informations sur le site

Trouvez votre hôtel aux meilleures conditions - Comparez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez