Le Canal de Bourgogne, voilà le plus prestigieux des canaux de la région ! Sur une longueur de 242 km, ce canal emblématique relie la vallée de l'Yonne à celle de la Saône en un itinéraire riche et contrasté franchissant la ligne de partage des eaux entre l'Atlantique et la Méditerranée. Voie d'eau à petit gabarit (Freycinet), elle démarre à Migennes, sur l'Yonne, un affluent de la Seine pour arriver à Saint-Jean-de-Losne sur la Saône, affluent du Rhône en totalisant 189 écluses et incluant un passage sous tunnel de 3,3 km de long, à Pouilly-en-Auxois. Un spot de rêve pour une escapade fluviale en famille. D'autant que le canal navigable se double d'un itinéraire à vélo très apprécié.

 

Un peu d'histoire...

La construction du canal de Bourgogne avait commencé en 1775 sur le versant Yonne entre Migennes et Tonnerre, mais il fallut attendre 1781 pour que débutent les travaux sur le versant Saône, entre Dijon et Saint-Jean-de-Losne, et le 28 décembre 1832 pour son ouverture totale à la navigation. Il a connu son apogée dans le milieu du XIXe siècle, c'était alors le principal axe de communication entre le Nord et le Sud de la France. À cette époque, de nombreuses marchandises qui alimentaient Paris étaient transformées dans les usines construites le long du canal, puis commercialisées dans les ports : bois, houille, fer laminé, minerai de fer, ciment, plâtre, chaux, pierre de Bourgogne, vin, betterave à sucre, céréales, etc. Rapidement concurrencé par la ligne PLM, Paris-Lyon-Marseille, du chemin de fer, le canal de Bourgogne a cessé son activité de transport de marchandises depuis la fin des années 1960. Mais il a réussi sa reconversion, à partir des années 1980, dans le tourisme fluvial. Ouvert d'avril à fin octobre, il représente désormais un atout touristique non négligeable pour la Bourgogne. Son parcours champêtre séduit particulièrement la clientèle étrangère. Les Français, quant à eux, auront certainement une pensée émue en passant l'écluse dite de " Baugey ", entre Pont-d'Ouche et Veuvey-sur-Ouche. Le site servit de décor à la célèbre scène des Valseuses (Bertrand Tavernier) où Gérard Depardieu et Patrick Dewaere jettent Miou-Miou à l'eau...

 

... et quelques immanquables

Versant Yonne, vous découvrez un terroir rural vallonné et croisez des sites exceptionnels : le château Renaissance de Tanlay et celui d'Ancy-le-Franc, l'abbaye cistercienne de Fontenay, le Muséoparc Alésia ou encore la cité médiévale de Châteauneuf-en-Auxois. A mi-parcours, Pouilly-en-Auxois, sur la ligne de partage des eaux, est une escale de choix, avec sa voûte.

Versant Saône, vous traversez la vallée préservée et boisée de l'Ouche, puis croisez Dijon, capitale des ducs de Bourgogne aux toits vernissés, et pour finir Saint-Jean-de-Losne, la capitale des Mariniers précédemment traitée dans le chapitre consacré au bassin Saône-Rhône.

 

De Migennes à Pouilly-en-Auxois

" Terminus, tout le monde descend ! " Si vous voyagez à pied ou à vélo, rien de tel que de prendre le train pour arriver à Migennes ! Gare de triage oblige, le train à Migennes est une institution. Petite ville de l'Yonne où le mot " populaire " retrouve ses lettres de noblesse, à découvrir le jeudi matin, jour de marché.

Migennes, c'est aussi ses bateaux et son cabaret L'Escale, qui marqua les débuts du plus belge des chanteurs français : Johnny Hallyday. C'est le point de départ du canal de Bourgogne.

Une vingtaine de kilomètres plus loin se profile Saint-Florentin. Poste militaire gallo-romain, la ville fut construite autour du tombeau de saint Florentin, martyrisé au IIIe siècle. Dominant le confluent de l'Armançon et de l'Armance, elle fut débaptisée à la Révolution pour prendre le nom de Mont-Armance. Mais rapidement, elle récupéra le nom du saint qui a depuis était également attribué à un célèbre fromage local. Rues pittoresques, monuments et gastronomie, la petite ville mérite une escale d'autant que Saint-Florentin vient de se doter d'un nouveau port de plaisance.

Puis on peut s'amarrer à Tonnerre, une agréable et importante escale fluviale pour les touristes et les plaisanciers du canal également connue pour son vignoble, ses monuments historiques. Ici, depuis des siècles, les hommes vivent à proximité de la très profonde fosse Dionne, aujourd'hui magnifique bassin de pierre circulaire aménagé en fontaine-lavoir. Surplombée par l'église Saint-Pierre du sommet de la colline, Tonnerre se dresse dans un paysage de vignes - implantées par les moines au Moyen Âge - et de verdure. Ravagée par un incendie en 1556, la ville conserve toutefois de beaux monuments anciens et un hôtel-Dieu remarquable.

On arrive ensuite rapidement à Tanlay, unecommune d'un millier d'habitants surtout connue pour son château Renaissance, l'un des joyaux de Bourgogne, ayant appartenu à la famille de l'amiral de Coligny puis à un proche de Mazarin, le surintendant des finances Michel Particelli d'Émery, avant de devenir la propriété des marquis de Tanlay à la fin du XVIIIe siècle. Une visite incontournable lors d'une croisière sur le canal. De l'autre côté, on trouve une aire pour les cyclistes et pour les camping-cars. Si vous voulez changer de la Crêperie du Port, allez à 4 km à Argentenay, au bord de l'Armançon, par le chemin de halage, où vous trouvez un petit restaurant modeste mais convivial tenu par des Anglais amoureux de la Bourgogne : l'Auberge du Bord de l'Eau qui sert une friture d'ablettes et des cuisses de grenouille bien sympathiques.

Une quarantaine de kilomètres plus loin se profilent les rives de Montbard (6 000 habitants). Un village qui ne manque pas de charme et qui a conservé son centre historique avec ses toits imbriqués, ses ruelles et ses ponts qui s'ouvrent sur le Pays de l'Auxois. A quelques kilomètres de là, on peut visiter l'abbaye de Fontenay (classée au Patrimoine de l'Unesco), les Forges de Buffon, le site de la bataille d'Alésia, le château de Bussy-Rabutin (XVIIe siècle) et le vignoble de l'Auxois.

 

De Pouilly-en-Auxois à Saint-Jean-de-Losne

A mi-chemin, se profile Pouilly-en-Auxois, qui a plus d'un attrait touristique : richesse du patrimoine (colombiers, châteaux, villages fortifiés aux alentours...), balades dans la nature ou sur les chemins de halage, en bateau ou à vélo, découvertes gastronomiques... Les touristes ne s'y trompent pas, ils viennent nombreux ici avec l'arrivée des beaux jours. Notamment via le canal de Bourgogne. Des croisières de 2 heures (ou plus) sont possibles à bord de la Billebaude, qui passe sous une voûte souterraine de 3,3 km : très impressionnant ! Ne manquez pas la Halle du Toueur, entièrement vitrée, construite par le célèbre architecte japonais Shigeru Ban et qui abrite un ancien toueur électrique, qui servait à remorquer les bateaux. Construit en 1893, il fut utilisé jusqu'en 1987.

L'activité fluviale se double d'un capital nautique avec la présence des lacs de barrage réservoir de Cercey, Panthiers (club de voile), Grobois, Le Tillot et Chazilly.

On arrive ensuite à Dijon, la capitale de la région Bourgogne-Franche-Comté et du département de la Côte-d'Or. Dijon est une ville touristique et historique riche d'un patrimoine remarquable. Une partie de la ville est d'ailleurs classée au patrimoine mondial de l'Unesco au même titre que les fameux " climats " de Bourgogne. Dijon la gourmande est, bien entendu, connue pour sa moutarde, mais aussi son pain d'épices ou encore sa crème de cassis. C'est d'ailleurs pour couronner cette terre de bonne chère que le grand projet qui occupe actuellement la ville de Dijon est la construction de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin qui devrait ouvrir ses portes en 2021 ! Sur 22 000 m2, aux portes du port du canal, vous découvrirez des restaurants, des bars à vin, un hôtel quatre étoiles, un complexe cinématographique mais aussi 1700 m2 d'exposition sur le repas gastronomique français et les accords mets et vins ainsi que 750 m2 dédié à la formation de professionnels de la gastronomie ou d'adeptes de la bonne cuisine ! Bref, un beau projet qui se donne l'ambition d'accueillir 1 million de visiteurs par an. Dijon est également une ville universitaire, sportive, industrielle et d'affaires avec de nombreuses infrastructures et bien entendu une ville fluviale baignée par l'Ouche, le canal, des plans d'eau, qui présente la particularité d'abriter une écluse en plein centre-ville.

Enfin, un périple sur le canal de Bourgogne prend fin àSaint-Jean-de-Losne, un grand centre de batellerie jusqu'au début du XXe siècle. Aujourd'hui la cité des mariniers tire son épingle du jeu avec le dynamisme du tourisme fluvial. Son port est fréquenté par plus de 5 000 bateaux chaque année et grâce à la Voie Bleue, la ville voit passer toujours plus de cyclistes.

 

Infos futées

 

Quand ? Dès l'arrivée des beaux jours.

 

S'y rendre. Pour rejoindre les différents ports du canal de Bourgogne.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains, bus, covoiturage - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

BOURGOGNE TOURISME - Plus d'informations sur le site

LE CANAL DE BOURGOGNE - Plus d'informations sur le site

VOIES NAVIGABLES DE FRANCE (VNF) - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez