La Norvège possède un trésor méconnu, dans l’océan Arctique, l’archipel du Svalbard, comprenant lui-même l’archipel du Spitzberg. Se rendre sur une île comme Spitzberg ne représente pas une simple formalité. Appelée « la perle de l’Arctique », cette île de 63 000 km², qui héberge un centre de recherche polaire mondial, ne dispose que d’une capacité hôtelière limitée, mais elle représente une aventure spéciale en son genre grâce à sa faune et sa lumière uniques au monde.

Une situation géographique au climat particulier

Les Svalbard sont situés en plein océan glacial Arctique, à mi-chemin entre le cap Nord et le pôle Nord (soit à plus de 650 km au nord des côtes norvégiennes, à 1 000 km du Pôle). Situé à la limite de la banquise permanente, cet archipel de 63 000 km² est presque aussi grand que l'Irlande. Les Svalbard s'étendent entre 10° et 28° de longitude est et 76° et 81° de latitude nord. L'archipel forme l'extrême pointe de l'Europe, à 550 milles nautiques du PNG. Au-dessus de 81° de latitude nord commence le pack, puis la banquise permanente qui passe par le pôle et rejoint les côtes de l'Alaska. Du fait de la proximité du pôle, les Svalbard sont plongés dans l'obscurité totale dès le 15 octobre et ce, jusqu'aux environs du 20 février. Mais à l'approche du mois d'avril, jusqu'à la mi-août, il y règne alors un jour permanent. Sous l'influence du Gulf Stream l'archipel jouit de températures relativement clémentes, mais sujet au climat océanique, le temps peut changer très rapidement. Les moyennes annuelles sont de -8 °C à -12 °C, avec des relevés de -1 °C à 1 °C au mois de juin au niveau de la mer. Une variation de -1 °C est à estimer par 100 m d'altitude. Entre des falaises immenses, dorées ou bleutées selon la position du soleil, dans un sol qui se transforme en marécages pendant l'été, poussent des champs entiers de linaigrette arctique, petite plante des marais à houppe cotonneuse. La surface de la terre ne dégèle en été que sur un mètre de profondeur. Svalbard est un désert arctique avec très peu de précipitations. Cet archipel est composé de cinq grandes îles dont la plus grande est Spitzberg, qui signifie « montagne pointue ».

Une histoire singulière

C'est vers la fin du XIIe siècle que les Vikings découvrent cette terre qu'ils surnommèrent « côtes froides ». L'ensemble de l'archipel des Svalbard appartient à la Norvège depuis la fin de la Première Guerre mondiale et le traité de Paris de 1920. C'est une terre démilitarisée depuis ce traité. L'archipel polaire appartient à la Norvège, mais – et c'est un cas unique dans la politique internationale – les citoyens de plus de 70 pays signataires du Traité de Spitzberg à Paris en 1920 peuvent vivre et travailler dans l'archipel au même titre que les Norvégiens.

Aujourd'hui, l'archipel ne compte que des villages norvégiens et russes, mais abrite également des stations de recherche chinoise et polonaise. Jusqu'à ces dernières années, il n'y avait aucune infrastructure pour accueillir les touristes au Spitzberg. En effet, les premiers vols organisés datent de 1959 et l'aéroport de Longyearbyen ne fut ouvert qu'en 1975. Aujourd'hui, une ligne régulière effectue près de six vols par semaine depuis Tromsø (par un vol d'1h45) et une trentaine de charters atterrissent à Longyearbyen entre mai et septembre. Au fil des années, on a assisté à une demande croissante pour découvrir cette nature fascinante à l'extrême limite de la civilisation. De ce fait, les croisières organisées depuis différents ports en Norvège permettent d'effectuer un beau voyage à travers ces îles.

Une biodiversité unique au monde

Souvent considéré comme un laboratoire à ciel ouvert ou comme un paradis pour géologue, le territoire des Svalbard intrigue. Aujourd'hui, plus de la moitié des terres est protégée à travers des réserves naturelles, des parcs nationaux, des réserves ornithologiques ou encore par des réserves botaniques. Au niveau biologique, l'archipel bénéficie de mers très riches donnant les plus grandes concentrations d'oiseaux et d'ours blancs de l'Atlantique Nord. De nombreuses espèces d'animaux polaires bénéficient également de ces mesures de protection : les oiseaux comme le macareux, le goéland sénateur, la sterne arctique et les mammifères comme le renard polaire, le renne arctique, les phoques et les baleines.

Des activités en pleine nature

La destination attire pour le panel d'activités diverses et variées qui y sont proposées. Dans un cadre magique où l'on se sent vite chanceux, comme privilégié d'être arrivé là en voyage, dans une terre si préservée, encore intacte, mais pourtant déjà en danger.

Nombreux sont ceux qui choisiront la croisière comme moyen de transport. Une très belle façon d'explorer ces terres. Pour ceux qui choisissent de tenter l'aventure en indépendant, il est important de noter que toutes les activités, sans exception, sont encadrées par au moins un guide armé. Aux Svalbard, les activités ne manquent pas : excursions en bateau, randonnées sur les glaciers, expéditions à motoneige ou en traîneau. Bien que la grande majorité des terres soient glacées, il reste de grands espaces pour la marche. Il faut prévoir des vêtements chauds, coupe-vent, pulls, bonnets, gants et surtout de bonnes chaussures de marche, éventuellement des bottes en caoutchouc, les sols étant souvent détrempés en été. N'oubliez pas que l’archipel subit un climat arctique et qu'il faut s'habiller en conséquence : coupe-vent, chaussures de randonnée, gants, bonnet. Enfin, d'une manière générale, n'oubliez pas qu'il est absolument interdit de cueillir les fleurs, de déranger la faune et la flore d'une manière générale et bien évidemment de laisser des ordures dans la nature.

Le Spitzberg, l’île à ne pas manquer

Tout séjour aux Svalbard débute au Spitzberg. C'est assurément la destination des Svalbard et l'île à ne pas manquer. Tout le monde en a déjà entendu parler, beaucoup ont déjà rêvé y mettre un jour les pieds, mais seulement les plus chanceux s'y rendent.

Longyearbyen est le centre administratif du Spitzberg et forme l'extrême limite de la civilisation dans l'hémisphère Nord. La plupart de ces habitants n'y demeurent pas en permanence, mais ils travaillent durant l'hiver pour Det Store Norske (les grands charbonnages de Norvège), dans le cadre d'un contrat annuel – au salaire très valorisé – et conservent leur domicile principal sur le continent. Cependant, un certain nombre d'entre eux découvre une manière de vivre au plus près de la nature à Svalbard et s'y fixe avec leur famille pendant des années. Des scientifiques effectuent des recherches sur « le trou » de la couche d'ozone, ainsi que sur la faune et la flore arctiques. À ces personnes, il faut ajouter le tourisme « extrême » qui se développe assez fortement. Anciennement village traditionnel, Longyearbyen devient au fil des années, une ville moderne où viennent s'installer multiples entreprises et industries. C'est là que se trouve l'aéroport ouvert en 1975 et qui relie ainsi l'archipel au reste du continent.

Beaucoup seront surpris, dans la ville, on y trouve un choix d'activités culturelles (dont deux musées très intéressants). C'est aussi bien sûr le point de départ de l'essentiel de l'offre touristique dans les Svalbard. Pour ceux qui feront le choix d'y rester un petit moment, il y a plusieurs bars et restaurants. La ville voit depuis plusieurs années, sa population augmenter. De ce fait, elle se modernise et se dote d'infrastructures se prêtant à l'accueil du tourisme. La ville reçoit des mineurs, des chercheurs, des étudiants et de plus en plus de touristes à la recherche d'une expérience hors du commun. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont servis !

 

Infos futées

 

Quand ? Les saisons marquent des changements marquants au Spitzberg. On y va de juin à août pour le soleil de minuit, la mer navigable et des températures plus douces. L'hiver, place au grand froid et aux aurores boréales. Le printemps, de mars à juin, avec le retour du soleil et la neige toujours présente est peut-être la meilleure option.

 

S’y rendre. Une ligne régulière effectue près de 6 vols par semaine entre l'aéroport et Tromsø par un vol assez rapide d'1h45. Aussi, une trentaine de charters atterrissent à Longyearbyen entre mai et septembre.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade norvégienne.

OFFICE DE TOURISME DU SVALBARD - Plus d’informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions – Comparez

Trouvez une activité culturelle ou sportive – Trouvez

Organiser un voyage en groupe - Demander un devis

Obtenir pour un voyage sur mesure avec une agence locale - Demander un devis gratuit