Guide de Franche-Comté : Économie

Au coeur de l'Europe industrielle, la Franche-Comté est géographiquement idéalement située. Traversée par l'A 36, c'est une plaque tournante de transports routiers qui relie les Pays-Bas, l'Allemagne et la Suisse à l'Italie et le sud de la France. Avec la LGV Rhin-Rhône, la Franche-Comté est 2 heures de Paris et 1h30 de Strasbourg. L'aéroport de Dole-Tavaux est certes de taille modeste, mais de nouvelles lignes sont régulièrement ajoutées. Cette situation privilégiée est donc un très sérieux avantage et la Comté en a profité pour devenir l'une des premières régions industrielles de France, proportionnellement à sa taille.

L'automobile (PSA) est depuis longtemps le fleuron de l'activité comtoise.

Les entreprises Alstom, spécialisée dans le ferroviaire, et Solvay, spécialisée dans la chimie, sont venues ensuite former les trois géants de l'industrie de la région.

Les quatre départements (Doubs, Jura, Haute-Saône et Territoire de Belfort) n'en ont pas pour autant oublié leurs traditions d'antan. L'artisanat garde ainsi une grande place dans le coeur des Comtois : lunetterie, horlogerie, travail du bois.

L'entreprise Maty est l'héritière par excellence d'un glorieux passé horloger. Cette entreprise fut la première à commercialiser des montres par correspondance.

Un maillage relativement performant dans une France parfois morose.

Ressources naturelles
Vendanges à Savagnin
Vendanges à Savagnin

La Franche-Comté possède deux ressources naturelles en abondance : l'eau et le bois. La région produit environ un dixième du bois utilisé en France. Elle est la deuxième région la plus boisée de France, derrière l'Aquitaine : plus de 40 % de son territoire est recouvert de forêts.

Environnement et énergies

Au petit soin avec la nature, la Région a depuis longtemps fait de l'environnement une priorité de son action. La gestion et la qualité de l'eau sont prioritaires. Vous remarquerez, tout au long de votre séjour, des " Maisons de l'Environnement " ou " de la Nature " qui transmettent avec pédagogie un maximum d'informations aux visiteurs. La base de la prévention pour préserver l'environnement ! Des actions particulières sont à mettre à l'honneur comme le chauffage au bois de la piscine municipale et du palais des sports de Besançon, l'encouragement de la production des panneaux solaires...

Agriculture
Champs moissonnés
Champs moissonnés

Au coeur d'une nature omniprésente, entre forêts, montagnes et cours d'eau, la Franche-Comté est évidemment une terre d'agriculteurs. La Région consent à de gros efforts pour faire de l'agriculture un point fort de son économie. Les deux objectifs prioritaires sont l'aide à l'installation de jeunes agriculteurs (au-dessus de la moyenne française) et l'obtention pour les produits de label, source de revenus non négligeables et qui apporte un flux massif de touristes. Et si la situation demeure précaire dans le domaine agricole, ce n'est pas en Franche-Comté qu'elle est la plus préoccupante. Certes, comme un tiers des exploitations (12 000) sont consacrées à la production laitière, la situation peut parfois être périlleuse (variation des cours des prix), mais les Comtois savent rebondir ! Hors production laitière, le reste des pâturages produit essentiellement du foin et des céréales.

À noter certaines spécificités très régionales : le comté est le premier fromage a obtenir une AOC (appellation d'origine contrôlée), et les Jardins de Cocagne, première AMAP s'il en est, ont été créés en 1991 dans le Doubs.

Principales productions et spécialités

La production laitière s'élève à 11 millions d'hectolitres.

La cerise est une star à Fougerolles (70), avec près de 70 000 arbres. Elle est essentiellement récoltée pour produire le Kirsch.

La production vinicole a connu un énorme coup dur à la fin du XIXe siècle, avec le phylloxera, et avec les Guerres du XXe siècle. Le vignoble comtois s'est retrouvé très largement amputé. Mais les viticulteurs du coin se sont accrochés et ont reconstruit leurs vignobles petit à petit.

La fromagerie, qu'elle soit artisanale ou agro-industrielle, produit près de 185 000 tonnes de produits par an.

Les salaisons. L'industrie de la viande fumée est souvent passée de l'artisanat à l'industriel, avec des entreprises qui comptent généralement une centaine de personnes.

Industries

Peugeot est le plus connu des poids lourds de l'industrie de la région. Comme le prouve le Musée de l'Aventure Peugeot à Sochaux, c'est là-bas qu'a démarré l'entreprise familiale. Le site est toujours le centre de l'activité. La firme au Lion emploie près de 50 000 personnes. En plus des sites de Vesoul (pièces détachées et logistique) et d'Hérimoncourt (mécanique), il faut regrouper tous les petits ou gros sous-traitants, qui fournissent les pièces détachées à Peugeot.

Alstom, à Belfort, est moins historique et moins ancré que Peugeot (le Territoire de Belfort n'a été intégré à la Franche-Comté qu'en 1960), mais tout aussi important. La construction des Trains à Grande Vitesse entraîne forcément des bons de commande importants. Chaque signature est donc un moment attendu par tout le département. La firme assure près de 5 000 emplois et exporte sa production à l'autre bout du monde (Chine et Corée du Sud). Une autre partie de l'usine se trouve à Ornans.

Le dernier gros industriel de Franche-Comté est sans doute le moins connu des trois : Solvay. Basé sur la production ancestrale de sel (les fameuses salines royales), le site de Solvay à Tavaux utilise les forages à forte densité saline de Pontarlier pour parvenir à une production chimique de premier ordre. Malgré l'implantation du groupe belge dans le monde entier, c'est bien le site comtois qui est le plus grand en surface et en volume de production.

Fleuron de l'industrie agro-alimentaire régionale, la Vache qui rit a une renommée internationale, Maty compte parmi les bijoutiers réputés, Smoby a été fondé dans le Jura...

Pôles

Pôle des Microtechniques de Franche-Comté à Besançon. La miniaturisation a son pôle, dans la cité bisontine. Site de production, mais surtout lieu de réflexion et de formation.

Pôle Véhicule du Futur (Franche-Comté/Alsace), situé à Mulhouse. La Franche-Comté participe activement à ce pôle qui met en place les mobilités du futur : plastique de décoration, climatisation, énergie, freinage... Tout est pensé pour dépenser moins d'énergie.

Plastipolis (Rhône-Alpes/Franche-Comté). La plasturgie française occupe le deuxième rang européen. Ce pôle, situé à Oyonnax et crée en 2005, est censé favoriser l'intégration des nouvelles technologies dans ce secteur, trouver de nouvelles applications et favoriser la pénétration sur les nouveaux marchés.

Vitagora (Bourgogne/Franche-Comté). Un pôle de compétitivité situé à Dijon, une entité indépendante regroupant des acteurs d'horizons différents autour d'une thématique "Goût-Nutrition-Santé" afin de poursuivre des objectifs de compétitivité, de notoriété ou de développement économique.

Tertiaire

Le secteur tertiaire couvre un vaste champ d'activités : du commerce à l'administration, en passant par les transports, les activités financières et immobilières, les services aux entreprises et aux particuliers, l'éducation, la santé, l'action sociale. En Franche-Comté, le secteur tertiaire représente un peu plus de 70% de l'activité économique (contre 3% pour l'agriculture et 27% pour l'industrie). C'est largement dans la moyenne nationale.

Tourisme

La région dispose d'atouts remarquables avec cinq sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco : la citadelle de Besançon, les salines royales d'Arc-et-Senans, les grandes salines de Salins-les-Bains, les sites palafittiques dans le Jura et la chapelle du Corbusier en Haute-Saône. Elle compte également plus de 200 lieux de visites, un vaste patrimoine naturel et culturel et presque 200 musées. Le secteur du tourisme constitue donc une activité économique de premier plan pour la Franche-Comté, représentant environ 18 millions de nuitées, près de 670 M € de dépenses générées et plus de 16 000 emplois salariés au pic de la saison. '

En plus de ses sites remarquables, la région compile près de 7 000 kilomètres de sentiers pédestres, plus de 3 000 km de sentiers VTT, 320 km de voies navigables, 9 000 grottes et gouffres et 3 500 km de pistes de ski de fond, ce qui représente le plus grand domaine skiable du monde.

Comme dans tous les secteurs d'activité, la Franche-Comté s'est donnée pour mission de réussir. Entre qualité de l'offre touristique et authenticité, c'est un pari réussi. Le tourisme représente environ 5,5% du PIB de la région.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Traversée Maritime
  • Parkings Aéroport/Gare
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement AirBnB
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Réserver une croisière
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Organiser son voyage en Franche-Comté

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Traversée Maritime
  • Parkings Aéroport/Gare
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réserver une croisière
Services / Sur place
  • Réserver une table
  • Activités & visites

Adresses Futées de Franche-Comté

Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour exceptionnel pour 2 personnes en Champagne !

Un séjour exceptionnel pour 2 personnes en Champagne avec l'Office de Tourisme du Grand Reims .