Site historique entre tous au Qatar, occupé par l'homme depuis des millénaires, centre perlier très actif, Al Khor présente aujourd'hui l'aspect d'une " ville de province ", la seule d'ailleurs de tout le pays. Territoire des bédouins Al Mohanadi depuis au moins le XVIIIe siècle, cette localité de 20 000 habitants dispose des atours de la modernité, avec son centre de soins, son stade et désormais son mall ultra-moderne. On file vers la Corniche joliment aménagée en bord de lagune et près de laquelle se dressent trois tours de guet. Un bout du monde avec son hôtel de luxe, comme un camp de repos pour les ingénieurs du gaz actifs à une vingtaine de kilomètres plus au nord. Car Al Khor est avant tout le back-office vivable de la cité du gaz naturel liquéfié Ras Laffan, en lien avec North Field, le plus grand champ gazier du monde sur lequel opère notamment Total. À quelques kilomètres, on peut découvrir la mangrove naturelle d'al-Dhakira, biotope d'arbres lançant des ramifications dans le sol, typique des zones de marais maritime. Un écosystème remarquable, fragile et précieux qui abrite une riche biodiversité. La mangrove serait tout à la fois un puits pour le CO2 atmosphérique et une source de carbone. Au Qatar, un projet de développement de mangroves artificielles pour lutter contre la pollution est à l'étude.

À voir / À faire à AL KHOR

Organiser son voyage à AL KHOR

Photos d'AL KHOR

15.95 €
2019-01-02
192 pages
Avis