Dijon, étape culturelle et gastronomique

Entre une scène culturelle galopante et des projets urbains ambitieux, l'ancienne capitale des ducs de Bourgogne a su se réinventer ces dernières années. Porte d'entrée idéale de la route des Vins qui se faufile au travers des meilleurs vignobles de la région, Dijon s'éveille et réveillera les sens de chacun. Pendant que la vue se laisse amadouer par la générosité des vestiges médiévaux et des hôtels particuliers, les spécialités locales séduisent le goût et l'odorat des visiteurs. Notamment lors de la Foire internationale et gastronomique de Dijon, le premier évènement économique de Bourgogne et un événement immanquable si vous êtes dans le coin.

 

Bien que tournée vers l'avenir, la ville a su soigner au cours du temps ses hôtels particuliers qui méritent à eux seuls le déplacement. Leur inscription au registre des Monuments historiques les rend accessibles à tous. Ces 117 exubérantes bâtisses en pierre de Bourgogne se laissent apprécier pour leur portail monumental et le détail de leur façade. Certaines d'entre elles peuvent également s'enorgueillir d'être recouvertes de tuiles vernissées qui miroitent aux premiers rayons du soleil, comme sur les clichés des bonnes cartes postales.

Le plus connu des hôtels particuliers de Dijon est incontestablement l'hôtel Chambellan, au 34 rue des Forges. Un corridor voûté d'ogives embarque le visiteur à destination d'une petite cour intérieure dont Dijon a le secret. Souvent baignée dans une lumière ocre blond, elle dévoile alors sa galerie en bois à deux étages qui relie les différents corps du bâtiment. C'est après la Révolution française que la noblesse a perdu nombre de ses hôtels particuliers au profit de riches industriels. Il en fut ainsi pour l'hôtel de Blancey, dont le tympan cintré et l'imposante arrière-voussure de son porche n'ont aucun mal à éclabousser la rue de toute leur classe. Plus loin, l'hôtel Legouz de Gerland apporte une énième note d'élégance à une cité qui n'en manque déjà plus. Construit à la fin du XVIIe siècle, il est surtout connu pour son harmonieuse cour en hémicycle. Testez l'acoustique, on se croirait dans un théâtre !

Cette flatteuse cour fait largement écho à la plus belle place de Dijon récemment remise au goût du jour : la place de la Libération. Maintes fois renommée après avoir notamment été appelée place du Maréchal-Pétain sous l'Occupation, elle profite de son bel arrondi festonné d'arcades occupées par des bars et des boutiques, pour offrir un cadre parfait à un petit moment de détente. Lieu de vie indissociable de l'identité locale, elle fait face à l'hôtel de ville installé dans le palais des États, originellement construit pour Louis XIV à partir de 1680. Largement inspiré par le palais de Versailles, il s'est figé au pied d'une tour médiévale, la tour Philippe Le Bon, achevée en 1460. Les amateurs de beaux panoramas sont invités à prendre leur courage à deux pieds pour gravir les 46 mètres qui les séparent du " toit de la ville ", et forcément, d'une vue imprenable sur la cité.

 

Lieu de vie unique

Histoire de se reposer tout en profitant des merveilles architecturales qu'offre Dijon, un petit tour à bord de la navette gratuite Diviaciti s'impose. Elle parcourt tout le centre-ville et permet notamment de rejoindre la très agréable place François Rude, inconnue des autochtones sous ce nom. Ils lui préfèrent l'appellation de place du Bareuzai, ce terme qualifiant la coloration des jambes des vignerons qui jadis pressaient pieds nus les grappes de raisin dans de grandes cuves. Ils en ressortaient les " bas rosés ".

En arrière-plan, on entend tous les samedis matin (mais aussi les mardi, jeudi et vendredi), la clameur des maraîchers autour des remarquables Halles de la ville. Signées par l'entreprise Eiffel en 1868, elles rassemblent les Dijonnais autour des produits du terroir, liant inéluctablement les générations entre elles. Une bride d'une cinquantaine de restaurants cingle les Halles. Que le festin commence !

 

La ville aux 100 clochers

Beaucoup d'historiens font remonter à l'Empire romain la naissance de " Dijon ", dérivé du mot " Divio " qui évoque le " divin ". S'explique alors très certainement le grand nombre d'églises qui parcourt la cité. Cette caractéristique lui vaudra longtemps le surnom de " ville aux 100 clochers ". Proche de la porte Guillaume sur la place Darcy, se dresse la superbe cathédrale Saint-Bénigne, elle aussi reconnaissable à ses radieuses tuiles vernissées, et dont l'édifice gothique tel qu'il est visible actuellement remonte au XIVe siècle. Elle a traversé le temps, non sans mal. L'étage souterrain de la rotonde a été détruit pendant l'époque révolutionnaire de la fin du XVIIIe siècle. Autre coin et autre église : l'église Notre-Dame. Tout aussi symbolique pour les Dijonnais, elle apporte également son lot d'anecdotes.

En cas de doute sur la direction à prendre pour la trouver, un petit regard sur les trottoirs s'impose. Des triangles en laiton la représentant ont été plaqués au sol partout dans Dijon pour indiquer le chemin à suivre. Il y en aurait 115 000 ! C'est sur le parvis Notre-Dame qu'eut lieu l'accident mortel de cet usurier un peu radin qui, le jour de son mariage, vit l'une des 51 gargouilles qui jaillissent de la façade, lui tomber sur la tête. La légende raconte qu'elle représentait l'avarice !

Un autre lieu de culte fait aussi beaucoup parler de lui. Il s'agit du parvis Saint-Jean qui depuis 1974 a changé de religion pour embrasser l'art et devenir ainsi la scène du Théâtre Dijon Bourgogne (TDB). La salle s'est parfaitement incrustée à l'intérieur de l'ancien ensemble religieux dont les fondations remontent au Ve siècle. Elle témoigne à elle seule du dynamisme et de l'originalité des projets culturels dijonnais.

 

Une vie culturelle intéressante

S'il est bien un domaine dans lequel Dijon a su assurer sa mue, c'est bien celui de la culture. Ouvert au Siècle des Lumières et lové dans le somptueux hôtel des Ducs de Bourgogne et dans une partie du palais des États, le musée des Beaux-arts dispose d'une collection exceptionnellement variée, dont les plus belles pièces se trouvent très probablement dans la grande Salle du logis ducal, avec deux très beaux retables et surtout les tombeaux des ducs de Bourgogne. Et comme les bonnes nouvelles n'arrivent jamais seules, son accès est gratuit, comme c'est d'ailleurs le cas pour les six autres musées municipaux.

Et pour ne rien gâcher, Dijon a toujours au moins un concert à offrir chaque soir, que ce soit sur ses plus grandes scènes comme le Zénith, l'Opéra ou encore La Vapeur, que dans l'un de ses nombreux bars.

 

Foire internationale et étape gourmande

Avec près de 600 exposants et 200 000 visiteurs, la Foire internationale et gastronomique de Dijon est la 6e foire internationale de France et le 1er évènement économique de Bourgogne. De nombreux secteurs sont représentés : la gastronomie bien sûr avec les vins et produits du terroir, mais aussi l'habitat, l'artisanat local et mondial, la santé, les loisirs (jeux, nouvelles technologies, multimédia...). Venez rencontrer les acteurs majeurs de ces secteurs et découvrir le dynamisme économique de la région. La Foire accueille tous les ans un pays en qualité d'hôte d'honneur. En 2016, l'Allemagne et le Land de Rhénanie-Palatinat ont tenu l'affiche. En 2017, pour la 87e édition, c'est le Vietnam qui sera l'invité d'honneur entre le 1er et le 12 novembre. Une occasion unique de découvrir la succulente gastronomie du pays du Dragon.

 

Infos futées

 

Quand ? La saison la plus intéressante est probablement la fin de l'été et le début de l'automne, à l'heure des vendanges. Ça tombe bien, cette année la Foire internationale et gastronomique aura lieu du 1er au 12 novembre prochain. Rendez-vous tous les jours entre 10h et 20h, nocturnes jusqu'à 23h les 3, 4, 7, 10 et 11 novembre.

 

S'y rendre. En train (gare de Dijon-Ville) ou en voiture.

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

OFFICE DU TOURISME DE DIJON - Plus d'informations sur le site

FOIRE DE DIJON - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hôtel aux meilleures conditions - Comparez

Comparez les meilleures offres de campings - Comparez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Les dernières Actus

LE MOIS DE LA RENOVATION ENER...

Conférence organisée par l'UNPI 21 et Dijon Métropole sur le thème suivant : Les clés de réussite d'une ...
Lire l'article

Dijon, étape culturelle et ga...

Entre une scène culturelle galopante et des projets urbains ambitieux, l'ancienne capitale des ducs de Bourgogne a su ...
Lire l'article
Vidéo de voyage
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté