Le Parc national des Rocheuses couvre une partie de la chaîne qui s'élève dans le Colorado. Il contient de très nombreux écosystèmes allant de la zone riparienne, avec végétation hydrophile, à des zones de haute montagne. Très vaste (1 075 km2), très vert surtout si on le compare à bien des endroits du Colorado, c'est un endroit majestueux et sauvage, propice à la randonnée. Entre la toundra alpine, les vallées vertes et les espaces de forêt, le parc offre un paysage varié. Il possède de nombreux espaces de camping et des chemins de randonnée.

Le Rocky Mountain abrite une faune très riche, parmi laquelle des ours bruns, des mouflons et des cerfs mulets. Le Long Peak est haut de 4 346 m et c'est un classique de l'alpinisme. Le Bear Lake et le Dream Lake sont des magnifiques lacs de montagne, très prisés.

Géologie

Vieille de 70 millions d'années, la chaîne de montagne s'est formée, en grande partie, à l'époque du Crétacé. Certaines parties, encore plus âgées, datent de plusieurs milliards d'années, le tout résultant de la collision des plaques nord-américaine et océanique. C'est l'érosion, et notamment l'érosion glaciaire, qui a modelé la région, creusant des vallées et des canyons profonds et sculptant des sommets acérés composés majoritairement de roches métamorphiques et magmatiques agrégées à quelques dépôts sédimentaires.

Histoire

En raison de ses hauts sommets et de son climat rude en hiver, la région des Rocky Mountains a toujours été une terre inhospitalière. Les hommes commencent, toutefois, à s'y aventurer il y a près de 11 000 ans y chassant le bison mais retournant en hiver dans les plaines plus clémentes. Les Utes habitent la région jusqu'à la fin des années 1700. Avec l'achat de la Louisiane en 1803, le gouvernement américain prend possession de cette zone et les explorateurs et trappeurs de fourrure commencent à l'explorer. C'est finalement la ruée vers l'or qui entraîne l'arrivée de mineurs et de prospecteurs et la création de certains camps comme la ville temporaire de Lulu City, située dans ce qui est à présent la partie nord-ouest du parc. Mais les hivers rudes et la présence d'ours et autres animaux sauvages ne favorisent pas l'implantation durable dans la région. Finalement, l'eau des montagnes s'avère une ressource encore plus précieuse que l'or et la source de la rivière Colorado est détournée pour alimenter les vallées agricoles en aval. Après les mineurs et les fermiers, ce sont les touristes qui arrivent, et dans les années 1900, on commence à réfléchir à un moyen de préserver la faune et la flore de cette région si sauvage et précieuse.

Plusieurs personnes oeuvrent alors pour la création d'un parc national dont Enos Mills, naturaliste et auteur américain, figure principale de la cause, le riche entrepreneur Freelan Oscar Stanley possédant le fameux hôtel Stanley à Estes Park et le secrétaire d'Etat assistant de Denver, James Grafton Rogers. Moins connue, Mary Bell King Sherman, mariée à un magnat de la presse et fervente défenseuse de l'éducation des jeunes générations par la nature et l'environnement, milite aussi pour la création du parc. Le parc national est établi le 26 janvier 1915. Cette reconnaissance permet de protéger la partie sud des Rocheuses, qui se différencie par une faune et une flore distinctes des parties septentrionales. L'une des principales ressources à préserver est l'eau, affluant de la ligne du partage des eaux où plusieurs cours d'eau importants prennent leur source comme la Colorado River ou la rivière Big Thompson. Sans oublier la toundra, végétation d'altitude très fragile et unique ainsi que l'ensemble des espèces vivantes du parc.

Avec l'augmentation de la fréquentation du parc, les installations se développent comme les Visitor Centers et les campings. L'aménagement du parc est, en partie, lié à l'oeuvre d'un programme de travail mis en place durant la Grande Dépression par le président Franklin Roosevelt. Le Civilian Conservation Corps (CCC) permet la création de nombreuses routes, de sentiers et bâtiments mais également la protection du parc avec la surveillance des feux et des prédateurs et la plantation d'arbres. Grâce à la construction au cours des années 1930 de la Trail Ridge Road, de nombreux visiteurs peuvent dorénavant accéder au parc en voiture via cette route mythique qui offre des vues spectaculaires sur les reliefs du parc.

Climat

Le climat est l'un des principaux facteurs qui rend la région inhospitalière et le parc est connu pour ses conditions météorologiques extrêmes avec des blizzards soudains, des vents violents et un enneigement important en hiver. Cela est dû, en partie, à une collision de masses d'air et lorsque l'air froid du Nord rencontre l'air chaud et humide du golfe du Mexique, au niveau du Front Range, cela provoque des chutes de neige intenses. Les conditions sont toutefois assez différentes d'une zone à une autre. Les régions les plus élevées reçoivent, notamment, deux fois plus de précipitations que celles de plus faible altitude. Le climat en hiver, dans les zones les plus élevées, se rapproche des conditions arctiques avec des températures pouvant aller jusqu'à presque -40 °C la nuit. Le climat du parc est également marqué par l'impact de la Continental Divide (ligne de partage des eaux), qui court du nord-ouest au sud-est des Rocheuses en coupant le parc en son centre, au niveau de ses plus hauts sommets, en deux climats distincts. Le versant est, autour d'Estes Park, est plus venteux, et le versant ouest, dans la région de Grand Lake dans la partie ouest, plus enneigé et froid.

Nature

Le parc possède une vie sauvage très variée et comprend quatre écosystèmes : montagne, zone subalpine, toundra alpine et zone riparienne. Depuis 1976, l'inscription du parc à la réserve mondiale de la biosphère par les Nations unies permet de protéger ses ressources naturelles. Un projet qui inclut le boisement et le reboisement du parc, un programme écologique, la gestion des plans d'eau et l'éducation environnementale, entre autres. L'observation de la vie sauvage est l'une des activités incontournables et vous ne vous lasserez pas d'admirer ses différentes végétations, de la toundra fragile aux denses forêts de pins. Les animaux y sont également très nombreux. On y recense près de 300 espèces d'oiseaux et 70 mammifères. Il y a de fortes chances pour que vous y croisiez des castors, des écureuils mais aussi nombre de cervidés dont des biches, des béliers et des élans. Le parc est également peuplé par des prédateurs dont l'ours noir, le coyote, le lynx et le puma ; le grizzly et le loup ont eux disparu du parc et peuplent uniquement la partie nord des Rocheuses.

Les lieux incontournables de ROCKY MOUNTAIN NATIONAL PARK

Comment partir à ROCKY MOUNTAIN NATIONAL PARK ? Nos conseils & astuces

    Organiser son voyage à ROCKY MOUNTAIN NATIONAL PARK

    Photos de ROCKY MOUNTAIN NATIONAL PARK

    Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

    ROCHEUSES AMÉRICAINES

    Guide ROCHEUSES AMÉRICAINES

    ROCHEUSES AMÉRICAINES 2018/2019

    14.95 €
    2018-03-28
    408 pages
    Avis