En remontant la route nationale 10 à partir de Bobo-Dioulasso (à environ 60 km) en direction de Dédougou, on longe de très beaux paysages. Le début de la route est bordé de kaïcédras séculaires dont la ramure forme une véritable voûte. Arrivé au village de Satiri, à environ 44 km de Bobo-Dioulasso, on prend la piste moyenne (se renseigner sur l'état de la piste avant de partir) sur la gauche, vers le village de Bala. On traverse là encore de très beaux villages, où l'on peut s'arrêter pour bavarder avec la population qui est d'une extrême gentillesse. De Bala, on poursuit la piste vers la mare aux hippopotames. Ce tronçon de piste très accidenté traverse une superbe forêt où domine le teck, un arbre importé aux larges feuilles qui a la réputation de pousser très rapidement et de produire un bois de très bonne qualité.

La mare aux hippopotames de Bala est un vaste lac formé par le fleuve Mouhoun (Volta Noire au Ghana) et les rivières Baoulé et Siou. Le fleuve remonte ensuite vers le nord pour redescendre, dans les environs de Kouri, vers le sud, formant ainsi la boucle du Mouhoun. Descendant par la suite toujours vers le sud, il forme finalement la frontière naturelle entre le Burkina Faso et le Ghana avant de devenir la Volta Noire qui rejoint le lac Volta. Ce vaste lac de la mare aux hippopotames, plus naturel que le site de Tengrela, héberge une nombreuse population d'oiseaux (migrateurs en saison) et une soixantaine de pachydermes.

Pour les observer, il faut être accompagné et guidé par les piroguiers postés à l'entrée de la mare. Le prix de la balade en pirogue est de 3 000 FCFA par personne (prix susceptible d'être changé). Il est possible de se balader en pirogue sur le lac à toute heure. Toutefois préférez le matin avant 10h et le soir après 16h, les hippopotames sont généralement au rendez-vous et la lumière superbe. Le paysage est magnifique, les lianes qui se développent sur la végétation environnante donne l'impression de se trouver dans un pays tropical humide. Pour l'approche des hippopotames, une distance de sécurité minimale est observée par les piroguiers mais la possibilité de prendre de belles photos est souvent garantie. Il est conseillé de se munir de jumelles et d'un appareil photographique pourvu d'un téléobjectif pour les prises de vue rapprochées au cas où ils ne se laisseraient pas approcher de trop près. Le voyageur sera peut-être surpris de constater la cohabitation pacifique entre les animaux et les pêcheurs, relativement nombreux et actifs.

En outre, le site de la mare aux hippopotames offre plus qu'une balade sur le lac. En effet, il s'agit également d'une forêt protégée où troupeaux d'antilopes et d'éléphants reviennent en nombre. On y trouve des phacochères et des singes. Les botanistes seront ravis avec plus de 270 espèces ligneuses et 160 herbacées répartis dans les différents milieux (forêt claire, forêt galerie des rivières Wolo, Leyessa et Tinamou, berges du lac). Cette réserve de biodiversité, à caractère unique, a été déclarée Réserve de biosphère par l'Unesco en 1987. Gérée de manière participative avec les populations villageoises riveraines, elle est destinée à accueillir un nombre croissant d'amoureux de la nature.

Adresses Futées de BALA

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à BALA

Transports
  • Location voiture
  • Réserver un ferry
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location de vacances
  • Location Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de BALA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

BURKINA FASO

Guide BURKINA FASO

BURKINA FASO 2020

17.95 €
2019-11-13
384 pages
À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end de prestige pour 2 personnes au Château de la Dauphine !

Une escapade romantique en Gironde, au Château de la Dauphine .