Le Mont-Saint-Michel est là depuis des siècles, grandiose, merveilleux, magique dans l'argent du soir auréolé de l'or du couchant. Sur un îlot rocheux, au milieu de grèves immenses soumises au va-et-vient de puissantes marées, s'élève l'abbaye avec sa flèche tendue vers le ciel à 152 mètres au-dessus du niveau de la mer, ceinte de murailles et bardée de contreforts. La richesse architecturale et religieuse incomparable de ce haut lieu de pèlerinage, et le troisième site le plus visité de France avec plus de trois millions de touristes par an, occulte souvent le rôle important joué par cette place forte dans l'histoire de France. Et sa mise en lumière permet aux visiteurs nocturnes de voir le Mont-Saint-Michel d'une façon tout à fait somptueuse, tout simplement inoubliable. Mais la Baie, c'est aussi la côte et tous ces petits villages qui veillent à l'ombre de la " Merveille ". Enfin, la gastronomie doit en grande partie sa réputation à La Mère Poulard.

 

Un chef d'oeuvre en guise de frontière naturelle

Une fois passé le seuil de la porte du Roy munie d'un pont-levis, vous vous retrouvez sous un passage voûté, autrefois corps de garde. Au-dessus est venue se réfugier la mairie. Devant se déroule la Grande Rue, unique rue du Mont, avec ses musées, ses commerces et ses maisons des XVe et XVIe siècles. Elle tourne autour du rocher pour mener au pied du Grand Degré extérieur. En pleine saison, il est préférable d'emprunter les venelles et autres passages désertés par les touristes avides de bimbeloteries pour jouir de toutes ces beautés. Le passage du pont-levis conduit également à droite au chemin des remparts. L'église paroissiale, datant des XVe et XVIe siècles, est dédiée à saint Pierre, patron des pêcheurs. Enfin, l'ascension du Grand Degré est un prélude à la visite de l'abbaye. Là, le panorama sur la Baie est splendide et changeant, en fonction du temps, mais aussi de l'aspect de la grève, couverte et découverte au gré des marées. Paysages maritimes faits de dunes et d'herbus alternent avec le bocage. Lorsque la mer remonte, un mascaret - une vague de 25 kilomètres de large - s'élance " à la vitesse d'un cheval au galop " entre les pointes de Cancale et Granville.

La Baie, qui s'étend sur environ 500 km², forme une frontière naturelle entre la Bretagne et la Normandie. Écrin somptueux abritant la " pyramide merveilleuse ", chère à Victor Hugo, elle en est indissociable et contribue à sa mise en valeur. De nombreuses randonnées sont possibles aux alentours, offrant de multiples points de vue sur le Mont. Les particularités de la Baie, la richesse des différents milieux, prés-salés et marais, ainsi que sa position sur la voie de migration atlantique, en font une réserve ornithologique exceptionnelle. C'est également un lieu de passage important pour les saumons et une zone de développement favorable pour un grand nombre de poissons plats. On y élève des agneaux de prés-salés, au goût très fin. Ils broutent en pleine liberté une végétation parfumée, composée de plantes adaptées au milieu, et salée comme la puccinellie et le fétuque rouge. Mais soyez vigilant, la Baie peut être particulièrement dangereuse. Pour une visite en toute sécurité, laissez-vous accompagner par un guide agréé.

 

La baie et ses charmants villages

La Baie du Mont-Saint-Michel part de Granville en Normandie et s'étend jusqu'à Cancale en Bretagne. Même si les Bretons s'attribuent souvent le Mont, il faut savoir qu'il est normand... Granville, cette belle sirène joliment installée sur son rocher, dresse fièrement sa haute ville sur une falaise où il fait bon flâner. Ses musées et son phare méritent un grand détour, mais le coup de coeur revient aux îles Chausey, bijoux de Granville. Comme une parure qui la met en valeur, ce sont 52 îles joyaux et 365 rochers précieux à marée basse.

De Genêts, il est fréquent d'apercevoir le Mont à travers le feuillage d'une haie. Ultime étape sur les chemins de pèlerinage, cette commune regorgeait de lieux et symboles saints. Aujourd'hui subsistent encore l'église, quelques calvaires et la chapelle Sainte-Anne. Profitez du sentier du littoral, ou sentier des douaniers, pour parcourir les herbus. Poursuivez par Avranches, la cité des manuscrits. Son histoire a été marquée par la " Percée d'Avranches ", quand les chars de Patton délivrèrent la ville le 31 juillet 1944, prélude à la libération de la France. La basilique Saint-Gervais, avec son remarquable clocher en granit de 74 mètres de haut, abrite un ensemble de 23 cloches ainsi que la célèbre relique du chef de saint Aubert, fondateur du Mont-Saint-Michel, où l'on distingue le trou laissé par le doigt de l'Archange. La réplique virtuelle de la relique est également visible au Scriptorial, sans doute le seul musée en France entièrement consacré aux manuscrits. Autre incontournable, le jardin des Plantes, avec son belvédère dominant la Baie, particulièrement majestueux en fin d'après-midi, quand la lumière se change en or. On y voit la " Merveille " normande entourée par le sable blond des grèves et les deux rivières amies scintiller joliment dans le lointain. En effet, la Sée et la Sélune s'amusent, belles et fières d'appartenir à ce site enchanteur.

À neuf kilomètres du Mont-Saint-Michel, Pontorson, ville de Bertrand du Guesclin, et de la famille Montgomery, est classé Station Verte. Entre Normandie et Bretagne, la cité s'illustre par son terroir et ses randonnées, le départ des traversées de la Baie. Son église Notre-Dame des Mystères, bâtie au XIIIe siècle en exécution d'un voeu de Guillaume le Conquérant, a des volumes remarquables. Le Vivier-sur-Mer, capitale bretonne de la mytiliculture, est réputé pour ses moules de bouchot. La petite commune de Saint-Benoît-des-Ondes était connue pour ses pêcheries qui ont toutes disparu, sauf une. En revanche, elle est très fière de posséder dans son église un magnifique tableau du XVIIe siècle. C'est une copie de la célèbre Cène de Philippe de Champaigne, réalisée dans l'école de peinture que dirigeait son neveu Jean-Baptiste de Champaigne.

 

Cancale, un des joyaux de la Côte d'Emeraude

Enfin, face au Mont, Cancale accueille depuis toujours nombre de visiteurs aux vocations multiples et variées. La ville possède sans aucun doute les plus belles plages de cette côte, la favorite étant celle de l'Abri des Îlots, à deux pas du centre-ville. Port de pêche actif, Cancale doit sa célébrité à ses huîtres. La Ferme Marine, une sorte de musée de l'huître et du coquillage, invite à admirer la technique de l'élevage et de la production de l'huître grâce à une exposition de plus de 1 500 espèces de coquillages. Quatre circuits de randonnées pédestres sont l'occasion de découvrir la flore, les vestiges religieux, La Houle ou encore les pointes depuis la Pointe du Hock jusqu'à Port-Briac où les vues sont admirables. Bref, le Mont-Saint-Michel et sa Baie gardent toute leur magie, quel que soit le lieu où l'on se trouve !

 

Infos futées

 

Quand ? Toute l'année, mais éviter si possible les week-ends prolongés où il y a des fêtes religieuses importantes car le Mont est envahi.

 

S'y rendre. En voiture (A11 ou A13) ou en train

VOYAGES SNCF - Plus d'informations sur le site

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

OFFICE DU TOURISME DU MONT-SAINT-MICHEL - Plus d'informations sur le site