SHINSHIRO

Visites – Points d’intérêt |

L'avis du Petit Futé sur SHINSHIRO

Plaque millesim 2018

Avec près de 83 % de son territoire recouvert de forêts luxuriantes, et des rizières à chaque coin de rue, la ville est un paradis pour les amoureux de la nature. Les locaux recommanderont la cascade Atera, de 62 mètres de haut, pourtant si silencieuse qu’elle prend ses visiteurs par surprise au détour d’un sentier. Sa force tranquille et son rythme régulier créent une atmosphère sereine qui invite au calme et à la méditation. Les amateurs de randonnées apprécieront les multiples chemins qui s’entrelacent sur tout le territoire de la ville, la majorité sous un toit de feuillage, verdoyant ou rougeoyant selon la période de l’année, qui fait oublier l’agitation frénétique des grandes villes. Les plus téméraires auront plaisir à gravir les sentiers dans les hauteurs de la montagne Chiiwa, qui récompense ses visiteurs par une immense caverne naturelle, nichée à son sommet, dans laquelle ils pourront s’asseoir pour profiter d'une vue sur les forêts environnantes, à couper le souffle.

SHINSHIRO
Je gagne 100 foxies
Partagez ce bon plan

Message du propriétaire de SHINSHIRO

Avec près de 83% de son territoire recouvert de forêts luxuriantes, et des rizières à chaque coin de rue, la ville est un paradis pour les amoureux de la nature. Les locaux recommanderont la cascade Atera, de 62 mètres de haut, pourtant si silencieuse qu’elle prend ses visiteurs par surprise au détour d’un sentier.

SHINSHIRO - Retour aux sources du Japon moderne

 


         Au premier coup d’œil, on pourrait croire que le festival Hiondori a mal tourné, et qu’un incendie s’est déclenché, transperçant la nuit noire pour éclairer un spectacle singulier. Des hommes et des femmes et des enfants, en costumes traditionnelles, gesticulent dans tous les sens au milieu des flammes, agitant ce qui ressemble à des immenses bûches qui auraient pris feu. Mais en les regardant avec attention, on réalise que leurs gestes sont harmonieux, réguliers: ils dansent. Ils dansent avec le feu, qui crépite au bout de leurs torches, ces flambeaux de pailles de trois mètres de haut que chaque famille a confectionné à la main pendant tout l’été. Les flammes laissent des traînées d’étincelles derrière elles, alors que les torches tournoient de plus en plus vite au rythme captivant des tambours, créant la vision d’un cercle de feu autour des danseurs ou, en plissant les yeux, d’un dragon. C’est d’ailleurs la question qui résonnera toute la soirée dans la petite ville calme de Shinshiro, lovée dans les montagnes verdoyantes de la préfecture d’Aichi : « Combien de dragons as-tu vu ? ». Apparemment, d’en discerner parmi le jeu des flammes porterait chance pour l’année à venir.


Le festival, qui a lieu chaque année depuis 400 ans, le 15 août, durant « Obon », la période destinée à commémorer les morts au Japon, est un mémorial en l’honneur des 10000 soldats morts sur le champ de bataille de Nagashino, afin d’éviter que leurs esprits ne reviennent hanter la ville. La bataille de Nagashino- Shitaragahara est l’un des événement majeur de l’histoire du Japon moderne, puisque l’armée assiégée, forte de seulement 500 soldats, résista contre ses 15000 opposants jusqu’à recevoir de l’aide, en utilisant, pour la première fois dans l’histoire du Japon, des armes à feu. De plus, l’armée vainqueur n’était d’autre qu’une alliance entre les troupes des généraux Oda et Tokugawa Ieyasu, le second qui plus tard devint le tout premier shôgun, seigneur militaire gouvernant le Japon, remplaçant l’Empereur, et fondateur de la période Edo, l’une des plus florissantes du pays. Chaque année, au mois de mai, en souvenir de cette bataille, des figurants, en costumes d’époque, la mette en scène et font une démonstration de ces armes d’antan. Des festivals de ce genre, à Shinshiro, il y en a beaucoup, car la petite ville, autrefois très fréquentée par les marchands, en tant que dernier port fluvial avant les terres montagneuses de l’actuelle préfecture de Shizuoka, regorge d’histoire et de traditions. Les hameaux de petites maisons, les paysages pittoresques, la gentillesse des habitants et les coutumes, transmises précieusement de générations en générations, offrent à ses visiteurs une expérience unique d’un Japon authentique, à l’écart des routes touristiques habituelles.


Par ailleurs, les petites entreprises locales ont fleuries dans la ville, célébrant la richesse de la région en utilisant ses ressources et en s’inspirant de ses coutumes. De la confection artisanale de Tatamis, à la création de cosmétiques à base d’huiles essentielles de pins et de cyprès directement coupés à Shinshiro, en passant par la fabrication de Cajon, tambours traditionnels en bois, ou la préparation de Soba, les nouilles de sarrasins, il y en a pour tous les goûts. Des ateliers de création sont proposés aux visiteurs les artisans, qui apprécient énormément partager leur précieux savoir, une occasion exclusive pour découvrir les pratiques locales et pour rapporter des souvenirs uniques de ce voyage.


La touche de modernité pour le moins surprenante


Contrastant avec cette atmosphère traditionnelle, Shinshiro accueille chaque année, au mois de novembre, le plus grand rallye automobile du Japon, pour lequel les visiteurs se déplacent des quatre coins du pays pour venir encourager leurs pilotes préférés en faisant tourner des petites serviettes de couleur. La fête est belle, et de nombreux stands de nourriture et de démonstration, ainsi que des spectacles, divertissent petits et grands durant les pauses. Beaucoup saisissent l’occasion de célébrer leurs passions en amenant leurs propres véhicules de collection. Pendant deux jours, ils paradent dans la ville, et l’apparente tranquillité habituelle de celle-ci est brisée par les ronflements de moteur, alors que les voitures aux couleurs éblouissante se faufilant dans les petites ruelles tortueuses, offrant un spectacle des plus insolites. Là est l’âme du Japon, qui sait allier modernité et traditions avec la plus grande dextérité.


Nature et découverte


Avec près de 83% de son territoire recouvert de forêts luxuriantes, et des rizières à chaque coin de rue, la ville est un paradis pour les amoureux de la nature. Les locaux recommanderont la cascade Atera, de 62 mètres de haut, pourtant si silencieuse qu’elle prend ses visiteurs par surprise au détour d’un sentier. Sa force tranquille et son rythme régulier créent une atmosphère sereine qui invite au calme et à la méditation. Les amateurs de randonnée apprécieront les multiples chemins qui s’entrelacent sur tout le territoire de la ville, la majorité sous un toit de feuillage, verdoyant ou rougeoyant selon la période de l’année, qui fait oublier l’agitation frénétique des grandes villes. Les plus téméraires auront plaisir à gravir les sentiers dans les hauteurs de la montagne Chiiwa, qui récompense ses visiteurs par une immense caverne naturelle, nichée à son sommet, dans laquelle ils pourront s’asseoir pour profiter de la vue à couper le souffle sur les forêts environnantes. Ne manquez pas, pendant vos balades, de repérer les petites statuettes de divinités, ou les minuscules autels qui leur sont dédiés, dissimulés entre deux arbres ou au creux d’une roche, et de tenter d’atteindre leur socle en lançant une pièce, pour vous porter chance. 


Sans surprise, toute une région de Shinshiro, Yuya, est consacrée au Onsen. Adéquatement installés au bord de la rivière Toyokawa, qui traverse la ville, les bains, intérieurs et extérieurs, sont remplis par une eau de source naturelle qui possède de nombreux nutriments tels le souffre, et des sels minéraux, qui, en plus de rendre la peau douce, sont réputés être excellents pour la digestion et contre la fatigue. Dans ce décor idyllique, l’écoulement de la rivière, les chants des oiseaux, et le vent dans les feuilles, seront les seuls bruits qui troubleront le silence apaisant vous entourant, une fois plongé dans l’eau chaude.


Une visite des Onsen est l’option adéquate pour se relaxer après l’ascension des 1425 marches qui mènent au sommet du Mont Horaiji, montagne sacrée, abritant le temple Horaiji, dédié à la divinité bouddhiste Yakushi-Nyorai, réputée pour sa capacité à guérir des maladies. Le simple exploit d’avoir construit un tel complexe à cet emplacement, qui implique de gravir ces pentes en transportant le matériel requis, en l’an 703, forge l’admiration du visiteur essoufflé, mais fier de son effort, alors qu’il vagabonde au milieu des pèlerins venus prier pour leur santé ou celle de leurs proches. La splendide vue sur la vallée, ainsi que la beauté tranquille et imposante des 21 bâtiments, dispersés entre les pins et les érables japonais rougeoyants, devraient finir de le charmer.


Les délices de Shinshiro


Après l’effort, le réconfort. On ne peut pas parler des attractions uniques de la ville sans évoquer le Gohei-mochi, cette pâte de riz collant, assemblée autour d’un bâton et trempée dans une sauce miso caramélisée qui la recouvre d’une croûte croustillante et sucrée, à déguster à toute heure. Comme toute la préfecture d’Aichi, Shinshiro est également réputée pour ses fruits, extrêmement savoureux grâce à son climat tempéré. Selon les périodes, vous ferez votre choix parmi de larges étalages colorés de fraises,  kakis, poires ou raisins rouges japonais, tous cultivés dans la région. En ce qui concerne ces derniers, pas besoin de faire attention aux pépins, c’est à Shinshiro que la pratique de les retirer des grains a été mise en place, idée qui a rapidement conquis le reste du Japon. Les champs de thé vert qui s’étalent à perte de vue, sublimés par la lumière orangée du soleil couchant, vous inciteront à  ne pas louper l’heure du thé. Et bien sûr, poursuivez votre découverte de la gastronomie japonaise, cuisinée de mains expertes dans les petits restaurants de Shinshiro, dans lesquels vous serez très probablement le seul étranger, et recevrez l’accueil si chaleureux des propriétaires et des clients.  En effet, les habitants, malgré la barrière de la langue, seront toujours ravis de vous recevoir dans leur ville, et de vous aider de quelques manières qu’ils peuvent. Si vous êtes partants, ils pourraient même vous emmener au bar du coin pour une petite partie de karaoké endiablé. Finalement, tout comme dans le film Les Délices de Tokyo (あん), de Naomi Kawase, projeté au Festival de Cannes en 2015, qui a été partiellement tourné à Shinshiro, profitez de déguster les pâtisseries à la pâte d’haricots rouges, l’anko, dessert extrêmement populaire au Japon. Et sans crier gare, alors que votre séjour dans la ville touche à sa fin, vous réaliserez que vous avez, pendant ces quelques jours, imperceptiblement capturé et apprivoisé un peu de la profonde et complexe culture du pays du Soleil Levant.  QUAND


Toute l’année mais surtout au printemps pour les cerisiers en fleur, et en automne pour admirer les feuilles d’automne.


Dates des festivals mentionnés :


Festival de la bataille de Nagashino-Shitaragahara: Deuxième dimanche de mai, gratuit Festival Hiondari : 15 août, gratuit Omino-hoka : 14-15 août, gratuit Rallye : 16-17 mars, gratuit


DURÉE


Idéalement placée sur la route entre le Kansai et Tokyo, Shinshiro s’offre parfaitement à une courte pause reposante, pour découvrir le Japon authentique, profiter de la nature et se relaxer dans les Onsen, entre deux visites d’immenses villes parfois étourdissantes. Trois jours suffisent à confortablement couvrir la région, mais les activités extérieures sont suffisamment nombreuses pour occuper plusieurs jours supplémentaires selon l’envie. L’accès aisé aux autres villes de la région permet également des excursions dans d’autres contrées de la préfecture, notamment au bord de l’océan.  


Y ALLER


Depuis Nagoya ou Tokyo, prenez le Shinkansen jusqu’à Toyohashi, ce qui vous prendra respectivement 30 minutes ou 1h30, puis embarquez dans l’Iida Line jusqu’à l’arrêt Shinshiro. Des bus directs font aussi le trajet quotidiennement jusqu’à Nagoya.


UTILE


http://www.city.shinshiro.lg.jp/


https://www.aichi-now.jp/en/


Video de SHINSHIRO

En savoir plus sur Toyohashi

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Déjà membre ?

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !
    Jeu concours

    Les jeux concours du moment

    Remportez un séjour d'une semaine en cahutte pour 5 personnes avec Huttopia !

    Vivez une expérience unique pour 5 personnes ! Huttopia vous offre un séjour d'une semaine en Cahutte parmis les 3 villages : Senonches, Dieulefit, Sud Ardèche