Petit Futé
Français
  • Français
  • English
  • Español
Résultats Histoire locale - Culture à WINDHOEK

KATUTURA TOWNSHIP

L'avis du Petit Futé sur KATUTURA TOWNSHIP

Plaque millesim 2022

Au nord de la ville se trouve le principal township. Depuis plusieurs années, de nombreuses agences proposent des tours organisés pour découvrir ce lieu et appréhender ainsi le mode de vie et le quotidien de ses habitants. Il est recommandé de passer par elles plutôt que de s'y rendre seul, même si vous ne risquez pas grand-chose en journée. Un guide vous permettra surtout de mieux comprendre la vie locale. N'oubliez pas de vous arrêter aux halles Single Quarters pour déguster un kapana avec un petit pain frit appelé à juste titre fat cake (gros gâteau).

Katutura – « l’endroit où nous ne voulons pas vivre » en herero – incarne le deuxième visage de la capitale. Situé au nord-ouest de Windhoek, ce quartier est le plus peuplé de la ville. Il compte au moins 200 000 habitants, probablement plus, personne ne le sait vraiment. Tous les jours de nouveaux migrants arrivent du Nord (on estime qu’environ 600 à 1 000 personnes s’y installent chaque mois), en grande majorité des Ovambo, afin de tenter leur chance dans la capitale où le travail, quand ils en trouvent, est mieux rémunéré.

Dans les années 1950, l’Afrique du Sud applique le régime de l’apartheid en Namibie. Des lois ségrégationnistes ont alors pour but de séparer les Blancs et les Noirs. C’est à ce moment-là que commence l’histoire de Katutura. En 1959, les Sud-Africains incitent les Noirs à quitter leur quartier de la ville, la Old Location – aujourd’hui connue sous le nom de Hochlands Park – pour s’installer dans un township à l’écart de Windhoek. Par rejet, les Noirs le nomment Katutura. Ce déplacement massif ne se fait pas sans protestation : les habitants d’Old Location tentent par tous les moyens de s’opposer à ce déménagement forcé. Le 10 décembre, leur soulèvement est réprimé dans un bain de sang. Treize personnes meurent. C’est suite à ce massacre que naîtra la SWAPO, qui obtiendra l’indépendance de la Namibie plus de trente ans plus tard.

Sous l’apartheid, Windhoek était divisée en trois villes distinctes : Windhoek-centre pour les Blancs, Khomasdal pour les Basters et les Coloureds (les métis), et Katutura, le quartier le plus éloigné du centre, pour les Noirs. À Katutura, les Noirs se retrouvaient à nouveau séparés en fonction de l’ethnie à laquelle ils appartenaient. Sur la façade de leurs habitations, une lettre affichait leur groupe ethnique. En traversant le quartier aujourd’hui, on remarque toujours ces inscriptions : H pour Herero, D pour Damara, N pour Nama et ainsi de suite. Après l’indépendance, on a créé à Katutura un quartier se nommant Wa-na-he-da. Il symbolise l’union des peuples de la Namibie : Wa comme Owambo, Na comme Nama, He comme Herero et Da comme Damara. Les lois interdisaient également aux habitants de Katutura de posséder des maisons, ils étaient contraints de les louer auprès de la municipalité. C’étaient des constructions très basiques, toutes identiques : une famille devait se contenter d’un deux-pièces avec toilettes dans la cour. Pour se rendre au travail, les habitants de Katutura montaient dans des bus qui les déposaient dans le centre. Le soir, un couvre-feu veillait à ce qu’ils disparaissaient du centre de la ville. Jusqu’en 1975, il n’y avait pas de commerce à Katutura. Ce n’est qu’après l’indépendance de 1990 que les infrastructures se sont améliorées.

Aujourd’hui, le quartier tente tant bien que mal de canaliser les flux migratoires incessants. Le chômage et le sida, omniprésents, se rajoutent aux conditions de vie précaires dues au manque d’eau potable. On estime que 40 % des habitants n’ont pas accès à des maisons en dur et logent dans des abris de fortune, des constructions en tôle qui s’accrochent au flanc des collines.

Malgré tout cela, Katutura ne se compare pas aux bidonvilles des autres pays africains. La vie y est certes précaire, mais le gouvernement a mis en place des projets pour que les habitants aient accès à l’eau, l’électricité et les sanitaires. La violence, souvent endémique dans les bidonvilles, n’est pas aussi courante et organisée qu’en Afrique du Sud. Le plus grand défi pour l’administration consiste maintenant à trouver un moyen d’absorber les flux migratoires, de lutter contre le chômage et contre le sida qui a considérablement réduit l’espérance de vie des habitants.

Aux visiteurs, Katutura se présente comme un quartier jeune et populaire, sans monument mais d’un intérêt vital pour ceux qui souhaitent comprendre l’histoire et le présent du pays. Il est cependant déconseillé de s’y rendre seul. À Windhoek, plusieurs opérateurs locaux (Face-to-Face, Asmara, Katutours…) proposent des tours pour visiter Katutura. Ceux-ci débutent en général à Old Location et se poursuivent à Katutura où l’on découvre le marché, les shebeens (bars informels), un jardin d’enfants ou des projets comme Penduka, une entreprise employant des femmes en difficulté ou handicapées.

Organiser son voyage à WINDHOEK
Transports
Réservez vos billets d'avions
Location voiture
Taxi et VTC
Location bateaux
Hébergements & séjours
Tourisme responsable
Trouver un hôtel
Location de vacances
Echange de logement
Trouvez votre camping
Services / Sur place
Assurance Voyage
Réservez une table
Activités & visites
Voyage sur mesure
Partager sur
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour de prestige pour 2 personnes à Dijon !

Remportez un séjour de prestige à Dijon avec l'Office du Tourisme de Dijon !

Je dépose mon avis et je gagne des Foxies

(50 caractères minimum) *
Votre photo doit respecter le poids maximal autorisé de 10 Mo
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité

    * champs obligatoires

    Êtes vous sur de vouloir dépublier votre avis ?

    Oui, je suis sur

    Pour soumettre votre avis vous devez vous connecter.

    Rejoignez la communauté

    * champs obligatoires

    Merci pour votre avis !
    • Bravo, votre compte a été créé avec succès et nous sommes heureux de vous compter parmi nos Membres !
    • Votre avis a été envoyé à notre équipe qui le validera dans les prochains jours.
    • Vous pouvez gagner jusqu'à 500 Foxies en complétant votre profil !