Ici, on réalise à quel point l'eau et le feu ont façonné Djibouti.

Le Goubet al-Kharâb, né d'un effondrement de l'écorce terrestre, est situé tout au fond de la bouche ouverte qu'est le golfe de Tadjourah. Quasiment un deuxième golfe donc, de 20 km de long et 10 km de large, presque fermé au niveau du Namma Noum Sehima, une passe où sévit un violent courant lors des marées. Les creux y atteignent parfois 4 m ! Cette " porte " difficilement franchissable renforce le caractère légendaire du lieu.

On n'oublie pas la forme particulière du Goubet, que l'on domine en venant par la route depuis Djibouti. Les roches, la lave figée, les pics, les contours d'anciens cratères qui l'entourent sont noirs ou fauves. Le paysage est particulièrement aride. Les parois rocheuses, parfois hautes de 600 m, plongent directement dans la mer et atteignent le fond du Goubet, 200 m sous la mer. Quelques très (très) rares tâches vertes atténuent la noirceur de la roche, mais c'est surtout le bleu de la mer qui souligne le contraste. Ce qu'on remarque de prime abord, ce sont bien sûr les deux îlots en forme de dôme que l'on retrouve sur les plus belles photos des beaux livres consacrés à Djibouti.

Origine volcanique et toponymes inquiétants. Goubet al-Kharâb signifie " le gouffre des démons ". Selon une légende, il y avait à l'emplacement du Goubet une " grande montagne couronnée de feu ", qui depuis a été envahie par les eaux. Au fond du Goubet, on remarque immédiatement les deux îles du Diable, une petite et une grande (Guinni Kôma). Ce sont des îlots râpés et bombés, d'anciens cratères sous-marins dont le plus haut culmine aujourd'hui à 159 m. La grande île ne peut être atteinte que par bateau ou à la nage (quelques locaux s'y risquent). On a découvert sur ses flancs, en hauteur, des coquilles d'huîtres et des instruments servant sans doute à les ouvrir, datant de plus de 6 000 ans. On peut atteindre la plus petite île en gardant presque les pieds au sec.

Les phénomènes volcaniques locaux ont donc donné naissance à ces noms devenus légendaires et, pour certains, ont suscité une crainte tenace à l'évocation de ce lieu. Ainsi quelques locaux hésitent encore à mouiller ou pêcher au fond du Goubet. Pourtant, les seuls monstres marins (et totalement inoffensifs) répertoriés ici sont les requins-baleines. Ces géants de la mer peuvent parfois nager dans les eaux du Goubet entre les mois de novembre et février profitant de l'abondance du plancton dans la zone, mais il restent généralement dans le Golfe de Tadjourah, l'un des rares endroits au monde pour les observer (à ne pas manquer si vous êtes à Djibouti à cette période).

À voir / À faire au GOUBET

Adresses Futées du GOUBET

Rechercher par catégorie :

Photos du GOUBET

DJIBOUTI

Guide DJIBOUTI

DJIBOUTI 2020/2021

14.95 €
2019-08-21
240 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'une semaine en cahutte pour 5 personnes avec Huttopia !

Vivez une expérience unique pour 5 personnes ! Huttopia vous offre un séjour d'une semaine en Cahutte parmis les 3 villages : Senonches, Dieulefit, Sud Ardèche