On viendra à Ashgabad pour son architecture monumentaliste de marbre blanc, un peu surréaliste au milieu du désert, et pour ses musées, notamment le Musée national qui présente de belles pièces issues des différentes fouilles du pays. Le bazar de Tolkuchka, à la sortie de la ville, mérite le détour. Le pays entier semble s'y donner rendez-vous le dimanche matin. C'est le bazar le plus grand et probablement le plus pittoresque de toute l'Asie centrale.

Impossible d'oublier les colossaux monuments érigés de son vivant à la gloire du Turkmenbashi : tour de la Neutralité, palais présidentiel, monument du Ruhnama, portraits et statues divers et variés... Ambiance orwellienne garantie !

Histoire

Le Turkménistan était à l'origine peuplé de tribus nomades. L'apparition de villes a donc été relativement tardive, et fortement liée à l'implantation des Russes puis des soviétiques dans le pays. La lutte contre la nomadisation ayant entraîné une sédentarisation forcée des populations. Ashgabad n'a été développée qu'à la fin du XIXe siècle par les colons russes qui en étaient les habitants majoritaires.

La ville a prospéré grâce à la voie ferrée qui en faisait un point de passage entre la Caspienne et la partie orientale de l'Asie centrale. Mais le 6 octobre 1948, un tremblement de terre atteignant le neuvième degré de l'échelle de Richter, a entièrement rasé la ville. On estime que plus de 100 000 personnes, soit les deux tiers de la population, ont péri dans la minute qu'a duré ce terrible tremblement de terre. Parmi les survivants : l'ancien président, le " Turkmenbashi ", qui y a vu un signe divin et en a fait un des grands traits du culte de sa personnalité.

La zone a immédiatement été fermée aux étrangers, et ce pendant cinq ans, le temps que le régime stalinien parvienne à dissimuler les séquelles de la catastrophe. Une ville dans le plus pur style soviétique a été reconstruite un peu à la hâte : les barres d'immeubles toutes similaires et aujourd'hui largement décrépies sont encore visibles aux périphéries de la ville.

Ashgabad n'est sortie de sa torpeur soviétique qu'avec l'indépendance du Turkménistan. La capitale est alors devenue le terrain de jeu du président turkmène, qui a décidé d'en faire une vitrine pour le monde et une ode à sa propre personne. Des avenues taillées au cordeau longent désormais des palais de marbre blanc destinés aux ministères, musées et théâtres de cette ville nouvelle. Le clapotis des fontaines résonne dans les immenses parcs de cette capitale née au milieu du désert. Partout, statues et portraits du Turkmenbashi veillent sur une population qui semble bien peu nombreuse au milieu de ces monumentales perspectives...

À voir / À faire à ACHGABAT

Organiser son voyage à ACHGABAT

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Traversée Maritime
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Activités Airbnb
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos d'ACHGABAT

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

Afghanistan

Guide Afghanistan

Afghanistan 2013

18.95 €
2013-01-30
264 pages
À découvrir sur le petit Futé
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'une semaine en tente trappeur pour 5 personnes avec Huttopia !

Envie de prendre l'air ? Remportez un séjour d'une semaine en tente trappeur pour 5 personnes avec Huttopia .